Organisation BML

historique

Aux origines de la bibliothèque : une longue histoire …

L’histoire du livre à Lyon se reflète particulièrement bien dans les collections qui y ont été assemblées au fil des siècles et constituent maintenant les fonds anciens de la bibliothèque. Des manuscrits mérovingiens provenant vraisemblablement des scriptoria des grandes abbayes de l’Ile Barbe ou d’Ainay symbolisent la première renaissance urbaine et intellectuelle de la ville. Ces manuscrits des Ve et VIe siècles sont les documents les plus anciens des collections qui se trouvent actuellement à la bibliothèque de Part-Dieu. Ils ont été conservés jusqu’à la Révolution française par les chanoines du Chapitre de la cathédrale, avec les manuscrits de la renaissance carolingienne. Au IXe siècle en effet, les évêques carolingiens de Lyon ont constitué autour du groupe cathédral à Saint-Jean une bibliothèque importante, qui a pu être composée de plus de 600 manuscrits à son apogée. Une cinquantaine de manuscrits maintenant visibles sur Internet est demeurée sur place à Lyon et fait partie, avec les fonds des grands couvents lyonnais, du patrimoine prestigieux confisqué à la Révolution.

A la Renaissance, dès le dernier quart du XVe siècle, alors que quatre foires se tiennent chaque année à Lyon, l’intense production des ateliers d’imprimerie autour de la rue Mercière fait de la ville une des capitales du livre après Venise et Paris. Au cœur de cette activité commerciale et intellectuelle, humanistes et « antiquaires » redécouvrent l’histoire et les vestiges de la cité antique. C’est alors qu’en l’absence d’université, le consulat lyonnais, à l’initiative du médecin philosophe Symphorien Champier (1472?-1539?), va créer dès la fin des années 1520, un collège dans les « granges » cédées par les Trinitaires, rue Neuve, au bord du Rhône (à l’actuel Lycée Ampère), pour satisfaire des besoins éducatifs grandissants.

Ce collège va connaître à ses débuts des conditions financières difficiles. Confié à des régents humanistes, on y enseigne le latin, le grec, le français et l’hébreu dès 1540. La ville s’achemine alors vers des temps difficiles. En 1561, à la veille de l’occupation de Lyon par les troupes protestantes, la cristallisation des tensions religieuses va atteindre son paroxysme avec le meurtre du régent du collège, Barthélémy Aneau (1505-1561), soupçonné de sympathies pour la Réforme.

La bibliothèque du Collège de la Trinité, à l’origine de la Bibliothèque municipale de Lyon, va donc se constituer très progressivement et connaîtra son âge d’or sous l’administration du Collège par les jésuites à qui il est confié dès 1565. Le premier don important qui contribuera à son établissement est celui du roi Henri III à son confesseur, le P. Emond Auger (1530-1591) en 1587. En 1610, la bibliothèque recevra du juriste lyonnais François Bullioud (1583-16..), la collection de plusieurs centaines de volumes en latin, grec et hébreu de son père, le procureur du roi Pierre Bullioud (1548-1597), passionné de langues anciennes. Ces premiers dons conséquents à la bibliothèque du collège seront suivis à la fin du 17e siècle, d’un legs majeur : celui de Camille de Neufville de Villeroy (1603-1693) archevêque de Lyon de 1653 à sa mort, dont la bibliothèque contenait des livres du 15e au 17e siècle, des manuscrits et un important fonds espagnol.

1565

Le consulat, assemblée municipale de l'époque, rouvre les portes du Collège de la Trinité (actuel lycée Ampère), fondé en 1527 et le confie aux Jésuites. Au début, les livres sont dispersés en divers points du Collège et il faut attendre la première moitié du XVIIe siècle pour qu'une salle particulière soit attribuée à une bibliothèque. Les collections s'accroissent régulièrement, d'une part grâce au financement apporté par le consulat, d'autre part grâce aux dons faits par les pères jésuites comme Auger, Coton, La Chaise ou Ménestrier. En 1693, les legs de la bibliothèque de l'archevêque de Lyon, Camille de Neufville de Villeroy, apporte plus de 5 000 imprimés et manuscrits. La bibliothèque est alors réservée aux professeurs, même si parfois elle accueille libéralement des personnes extérieures.

1731

En l'Hôtel de Fléchère, dans le vieux quartier Saint-Jean, la première bibliothèque publique lyonnaise ouvre ses portes aux lecteurs le lundi et le vendredi. Mais ils doivent consulter sur place et les collections sont surtout spécialisées dans le domaine juridique.

1765

Trois ans après l'expulsion de France des Jésuites, le consulat décide de réunir les deux bibliothèques au Collège de la Trinité, alors géré par les Oratoriens, et de rendre accessible au public la collection de 40 000 ouvrages ainsi formée. Les événements révolutionnaires entraînent la fermeture de l'établissement. Parallèlement, les confiscations des biens des communautés religieuses lyonnaises sont rassemblées dans divers dépôts littéraires. Sur les quarante-deux communautés existantes, une douzaine seulement obtempère aux lois et décrets de la Révolution. L'occupation de la bibliothèque par les troupes armées après le siège de Lyon, les prélèvements faits pour enrichir les collections parisiennes et les conditions précaires de conservation portent atteinte à l'intégrité des collections.

1803

La gestion de cette bibliothèque est confiée à la municipalité, à charge pour elle de nommer et de payer un bibliothécaire et de dégager un budget de fonctionnement. Les travaux de classement peuvent alors commencer : Antoine Delandine, le premier bibliothécaire nommé, et ses successeurs, s'y attellent. Les collections s'accroissent.

1831

Le maire de Lyon, Gabriel Prunelle, crée une seconde bibliothèque municipale consacrée aux sciences et aux arts, qui prend le nom de bibliothèque du Palais des Arts (actuel musée Saint-Pierre), où elle est installée. Outre un fonds municipal, elle regroupe les collections de l'Académie de Lyon et de diverses sociétés savantes. Les locaux des deux bibliothèques deviennent vite insuffisants et des lecteurs se plaignent de la dispersion des collections.

1911

Le Palais Saint-Jean, sur les bords de la Saône a été libéré par la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. La Bibliothèque municipale s'y installe, englobant les collections du Collège et celles du Palais des Arts.

à partir de 1959...

Le réseau de lecture publique se développe, des bibliothèques pour les adultes, puis pour les enfants, s'ouvrent dans chacun des neuf arrondissements.

1960 - 1969

- 1959 : mise en service de la première bibliothèque pour adultes au 4ème arrdt, Mairie, 133 bd de la Croix-Rousse. Surface : 145 m2.

- 1960 : mise en service de la bibliothèque pour adultes au 7ème arrdt, Mairie, 16 Place Jean Macé. Surface : 56 m2.

- 1963 : mise en service de la bibliothèque pour adultes au 6ème arrdt, Mairie, 33 rue Bossuet. Surface : 130 m2.

- 1964 : * mise en service de la bibliothèque pour adultes au 1er arrdt, 2 Place Sathonay. Surface : 64 m2.
* mise en service de la première bibliothèque pour enfants au 4ème arrdt, Mairie, 133 Bd de la Croix-Rousse. Surface : 40 m2.
* mise en service d’une bibliothèque pour enfants au 6ème arrdt, Mairie, 33 rue Bossuet. Surface : 58m2.

- 1965 : mise en service de la bibliothèque pour adultes au 9ème arrdt, la Duchère, Centre Social, 5ème avenue. Surface : 225m2.

- 1966 : * mise en service de la bibliothèque pour adultes et pour enfants au 9ème arrdt, Saint-Rambert, 13 Grande rue. Surface : 83m2 ( adultes : 45 m2 ; enfants : 38m2).
* mise en service de la bibliothèque de consultation pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 9ème , la Duchère, Centre Administratif, 5ème avenue. Surface : 477m2 ( consultation : 277 m2 ; enfants : 200 m2) - En septembre 1966 :
* mise en service de la bibliothèque pour adultes au 9ème arrdt, Vaise, dans les locaux de la mairie, située, alors 21 rue de Bourgogne. Surface : 45 m2. - En octobre
* mise en service de la bibliothèque pour adultes au 8ème arrdt, 45, rue Général Frère. Surface : 86m2.

- 1967 : mise en service de la bibliothèque pour adultes au 3ème arrdt, 18 rue François Garcin. Surface : 77 m2.

1970 - 1979

- 1970 : la bibliothèque du 6ème arrdt descend du 1er étage au rez-de-chaussée.

- 1972 : la bibliothèque centrale quitte le Palais Saint-Jean pour de nouveaux locaux, situés sur la rive gauche du Rhône, dans le quartier de la Part-Dieu. Une partie des fonctions sont automatisées.

- 1973 : mise en service de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 2ème arrdt, 10 rue Bourgelat. Surface : 87 m2 (adultes : 72m2 ; enfants : 15 m2).

- 1974 : transfert de la bibliothèque pour adultes au 9ème arrdt , Vaise, dans les locaux de la nouvelle mairie, 9 rue Sergent Michel Berthet, avec agrandissement et création d’une bibliothèque pour enfants. Surface : 391m2 (adultes : 190m2 ; hall : 86m2 ; enfants : 115m2).

- 1975 : mise en service de la bibliothèque pour enfants au 5ème arrdt, Ménival, dans la maison de l’enfance, 60 rue Joliot-Curie. Surface : 60m2.

- 1976 : mise en service de la bibliothèque pour adultes au 5ème arrdt, dans l’ancienne Bibliothèque Centrale de St Jean, 4 avenue Adolphe-Max. Surface : 486m2.

- 1979 : * mise en service de la bibliothèque pour enfants au 5ème arrdt, dans l’ancienne Bibliothèque Centrale de St Jean, 4 avenue Adolphe-Max. Surface : 146m2)
* réouverture de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 6ème arrdt, 33 rue Bossuet, après rénovation et agrandissement. Surface : 365 m2 (adultes : 130m2 ; salle de travail : 65m2 ; enfants : 130m2).

1980 - 1989

- 1980 : * transfert dans un nouveau local de la bibliothèque pour enfants au 2ème arrdt, 10 rue Bourgelat, qui passe de 15m2 à 90m2 et cède donc cette surface aux adultes qui passent de 72m2 à 87 m2.
* transfert de la bibliothèque pour adultes au 3ème arrdt, au 246 rue Duguesclin et qui s’agrandit en passant de 77m2 à 227 m2.

- 1981 : mise en service de la bibliothèque pour enfants au 3ème arrdt, 246 rue Duguesclin. Surface : 123m2 (Mezzanine incluse). Mise en service au même endroit d’une bibliothèque sonore pour aveugles et mal-voyants de 73m2.

- 1982 : * transfert de la bibliothèque pour adultes du 8ème arrdt et création de la bibliothèque pour enfants au 8ème arrdt, 67 rue Saint Maurice. Surface : 410m2 à la place de 86m2 ( adultes : 290 m2 : enfants : 120m2).
* mise en service de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 1er arrdt, Condition des Soies, 7 rue Polycarpe. Surface : 397m2 ( adultes : 210m2 ; enfants : 187m2).

- 1983 : transfert de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants du 9éme arrdt, Saint-Rambert sur le Plateau dans une construction neuve, 3 place Schonberg. Surface : 487m2 ( adultes : 347 m2, enfants :140m2).

- 1984 : * fermeture de la bibliothèque pour adultes au 1er arrdt, Place Sathonay. Surface : 64m2. - En juin 1984 :
* mise en service de la bibliothèque pour enfants au 7ème arrdt, 25 rue Béchevelin. Surface : 195 m2.

- 1985 : fermeture de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants de Saint-Rambert. Surface : 83m2.

- 1986 : * un nouveau système d'information est mis en place. Les acquisitions, le catalogage, la recherche documentaire et la circulation des documents sont informatisés. Le catalogue est accessible progressivement de toutes les bibliothèques d'arrondissement.
* fermeture de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 4ème arrdt, 133 bd de la Croix-Rousse. Surface : 185 m2.
* transfert et ouverture de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 4ème arrdt, 12 rue de Cuire. Surface : 663m2 ( adultes : 493m2 , enfants : 170m2)

- 1987 : * réfection de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 2ème arrdt, 10 rue Bourgelat. Fermeture pour travaux du 15/11/86 au 10/02/87
* agrandissement de la bibliothèque pour adultes du 7ème arrdt, place Jean Macé. La surface passe de 56m2 à 220m2.

- 1988 : mise en service de la bibliothèque pour adultes et de la bibliothèque pour enfants au 7ème arrdt, Gerland, 11 place des Pavillons. Surface : 200m2 ( adultes : 100m2 ; enfants : 100m2)

1990 - 1999

- 1990 : * avec ses quatorze annexes et ses trois bibliobus, la Bibliothèque municipale de Lyon est l'une des plus importantes d'Europe.
* transfert de la bibliothèque pour adultes de la Duchère Centre Social au centre administratif et réaménagement de deux bibliothèques regroupées avec suppression de la salle de lecture. Surface perdue : 225m2. Surface actuelle : 447m2 ( adultes : 277m2 ; enfants : 200m2)

- 1996 : restructuration sans changement de surface de la bibliothèque du 9ème arrdt, Vaise, réouverte le 30 janvier 1996.

- 1999 : la Bibliothèque reçoit en dépôt les collections jésuites de la Bibliothèque des Fontaines, environ 500 000 volumes et documents iconographiques du XVe siècle à nos jours. Dans le même temps, elle remplace son système d'information, qui offre désormais, à travers un environnement graphique unique, la totalité des prestations mises en œuvre depuis 1986 et prend en compte les évolutions technologiques les plus récentes, comme l'Internet.

2000 - 2009

- 2000 : transfert de la bibliothèque du 9ème Vaise dans ses nouveaux locaux Place Valmy. Ouverture de la première médiathèque lyonnaise : la médiathèque de Vaise. Surface : 3 600m2 ( hall : 500m2 ; centre de documentation sur le théâtre et les arts du spectacle : 300m2 ; enfants : 400m2 ; adultes : 900m2). La Médiathèque de Vaise est inaugurée le 27 novembre 2000.

- 2001 : réouverture de la bibliothèque du 7ème Guillotière (entièrement réaménagée et agrandie). Surface : 375m2

- 2002 : fermeture de la Bibliothèque du 2ème avant transfert dans un nouveau bâtiment, 13 rue de Condé.

- 2003 : réouverture de la bibliothèque du 2ème arrdt, 13 rue de Condé. Surface : 723m2 dont 415 m2 ouverts au public

- 2004 : le guichet du savoir, service innovant de questions/réponses en ligne ouvre le 29 mars 2004.

- 2005 : fermeture de la bibliothèque du 4ème arrdt, pour agrandissement.

- 2006 : réouverture de la bibliothèque 4ème arrdt, agrandie. Surface : 1100,5m2 - 1er juillet 2006 : fermeture définitive de la bibliothèque du 8ème, 67 rue Saint-Maurice, avant transfert dans la nouvelle construction du Bachut.

- 2007 : * une deuxième entrée pour la bibliothèque de la Part-Dieu, située 30 Boulevard Vivier Merle ouvre le 27 mars 2007.
* ouverture de la médiathèque du Bachut , 2 place du 11 novembre 1918, 2 500 m². La médiathèque du Bachut est inaugurée le 17 avril 2007.
* fermeture définitive de la bibliothèque pour enfants de Ménival (5e arrdt), avant transfert dans la nouvelle bibliothèque du Point du Jour (5e arrdt)

- 2008 : * ouverture de la nouvelle bibliothèque du Point du Jour, 10 – 12 rue Joliot Curie 69005 – 771 m². Inauguration le 5 mars 2008.
* fermeture de la bibliothèque de Jean-Macé dans ses locaux de la mairie du 7e arrdt, avant transfert dans ses nouveaux locaux 2 rue Domer (7e arrdt)
* ouverture de la bibliothèque de Jean-Macé, 2 rue Domer (7e arrdt) le 16 septembre 2008.

2010 - 2019

- 2011 : ouverture de la bibliothèque de la Duchère le 15 juin 2011.