©Compagnie Monika Neun

On a tous en tête le célèbre Conte Cendrillon de Charles Perrault et la version plus sanguinolente proposée ensuite par les frères Grimm.

La Compagnie Monika Neun, avec son spectacle, La loi de Cendrillon adapté du texte de Robert Walser en présente une variation bien plus originale et audacieuse. Bien sûr, on y retrouve Cendrillon tourmentée par ses soeurs mauvaises et méchantes. Evidemment, le Prince en tombe éperdument amoureux dès le premier regard. Mais chez Robert Walser, (qui a écrit cette pièce à 23 ans en 1901 !), les personnages rêvent secrètement d’échapper à leur destin et de changer le cours de leur existence. C’est ainsi qu’au lieu du dénouement heureux et attendu du conte, on voit une étonnante Cendrillon, hésiter avant d’épouser son prince charmant.

Et c’est notamment cette question du choix et du libre-arbitre qui a incité Julio Guerreiro, metteur en scène de la Compagnie Monika Neun, à monter cette pièce fascinante. Mais pas seulement ! Parallèlement, au déroulement limpide de l’histoire de Cendrillon, on découvre tout un "Théâtre d’arrière-cour" peuplé de personnages grotesques et effrayants. On est aussitôt happé par cet univers qui rappelle l’enfance, ces peurs et ces angoisses. Le très beau jeu de lumières amplifie, par ailleurs, ce passage de la clarté à l’obscur, de la réalité à l’illusion. Mais cette pièce est également très drôle. Le rire et l’imagination débridée de l’auteur offrent un pur espace de jeu pour les comédiens qui sont tous excellents.

Je ne peux donc que vous inviter à découvrir ce spectacle, qui est joué jusqu’au 7 février au Théâtre de l’Elysée.