En ce jour de premier avril, et en plein festival arts vivants consacré à la farce, comment ne pas avoir une pensée pour Francis Blanche, le roi des farceurs et des canulars ?

Fils de comédien, Francis Blanche débute dès l’âge de 17 ans au cabaret. Sa carrière d’humoriste se profile en 1948, au théâtre avec "Les Branquignols". Acteur et humoriste français, il créa avec Pierre Dac les célèbres sketchs du Sâr Rabindranath Duval (1957) et du Parti d’en rire , ainsi que le feuilleton radiophonique Signé Furax . Cela lui valut de recevoir en 1956 le Grand Prix de l’humour.
Il fut également l’auteur de canulars téléphoniques qui furent diffusés régulièrement à la radio dans les années 1960 (j’adore le canular téléphonique de l’ouvre-boîtes récalcitrant). Il a inspiré bon nombre d’humoristes dont Jean-Yves Lafesse ou Laurent Baffie.
On lui doit également quelques poèmes, paroles de chansons déjantées et musique classique triturée. (Saviez-vous qu’il est l’auteur de Débit de lait, débit de l’eau mis en musique par Charles Trenet ?) Il s’avère être aussi responsable de l’adaptation en français de l’incontournable "Besame mucho".

Quelques vidéos pour revoir Francis Blanche en images :

- Francis Blanche et Pierre Dac, "Le Parti d’en rire"

- Francis Blanche et Pierre Dac : Sar Rabindranath Duval

- Francis Blanche : Canular téléphonique

Un livre pour mieux le connaître : Francis Blanche : le tonton flingué / Claude Villers

On n’oubliera pas non plus les nombreux films dans lesquels il a joué et notamment Babette s’en va en guerre, Les Barbouzes et enfin les Tontons flingueurs.

Pour finir une petite citation de Francis Blanche : "Pour moi, une journée sans canular, c’est un gruyère sans trou."