©Stéphane Rouaud

La bibliothèque du Point du Jour à Lyon présentera, du 5 au 23 mai, une exposition de photographies sur l’Ecole de cirque de Lyon. Une rencontre avec les deux artistes circassiens Mathurin Bolze et Hedi Thabet aura également lieu le jeudi 14 mai à 18h30. Ils évoqueront leur métier et plus généralement le monde du cirque.

Mathurin Bolze et Hedi Thabet de la Cie MPTA (Les Mains, les Pieds et la Tête Aussi) proposeront également leur spectacle "Ali" dans le cadre de la manifestation Quartiers nomades, organisée par l’Ecole de cirque de Lyon du 12 au 16 mai 2009.

4 béquilles, 3 jambes, 2 têtes et 1 chaise... Cette pièce courte, sans paroles, raconte l’histoire d’une rencontre improbable entre un jongleur unijambiste et un acrobate. Les corps se fondent, s’adaptent l’un à l’autre. Cette création a remporté l’adhésion des critiques dans la presse.

Télérama parle d’"un moment de danse stupéfiant... A l’appui sur le dossier ou l’avant du siège, les deux hommes roulent leurs jambes de pantalon. Commence alors une gigue assise, dans la­quelle trois jambes en mouvement portent deux bustes à l’arrêt. Devant ce mélange d’illusionnisme et de technique « marionnettique » où le corps de l’un emprunte le vêtement de l’autre, impossible de dire ce qui est de Mathurin et ce qui est d’Hedi."

Pour Libération : "en plus d’une dextérité exceptionnelle, les deux hommes jouent des illusions visuelles avec une grâce inouïe. S’asseyant l’un sur l’autre en retroussant le pantalon sur une moitié de jambe, ils ne forment plus qu’une seule personne à deux têtes et trois jambes, jouant de leurs mains comme un seul humain agrandi. Enfilant le pantalon vacant de son compagnon, Mathurin Bolze reprend la ronde en marchant avec lui sans plus de béquille, comme un seul homme. Il faut faire avec son corps, et surtout, avec le corps de l’autre. Cet « Ali » pourrait bien être la plus belle définition visuelle qu’on ait vue de l’amitié."

Dans un entretien donné dans le journal 491 (octobre 2008, n°141), Marthurin Bolze confiait également au sujet de ce spectacle : "on ne parle pas : c’est totalement artisanal. Une petite forme qui se colore juste de nos présences et personnalités. Quelque chose d’assez tendre et humoristique avec un côté circassien… même si ce qu’on fait est acrobatique plus que performant. "

Pour en savoir plus sur la prochaine création de Marthurin Bolze, qui sera en résidence aux Subsistances à l’automne 2009, consulter également cette interview de l’artiste.

Quartiers nomades, c’est aussi et avant tout un temps fort des Chantiers nomades, que mènent l’Ecole de cirque de Lyon tout au long de l’année, à savoir des actions de médiation en lien avec les résidences artistiques, des actions pédagogiques en milieu scolaire, des partenariats avec des instituts spécialisés ou institutions culturelles. Outre la pièce "Ali", vous découvrirez à l’occasion de cet événement :

- un spectacle intitulé "Le russe blanc" par la Cie Chérid’amour (une compagnie de cirque sur vélo acrobatique à l’univers burlesque, poétique et décalé !)

- une création commune élaborée par quatre élèves de la formation préparatoire aux arts du cirque de l’Ecole de cirque de Lyon qui mêlent équilibre, trapèze, diabolo, portées, acrobaties...

- des ateliers d’initiation aux arts du cirque

- une table d’hôtes circassienne

- des ateliers "open cirk" pour tous et en plein air

Pour plus d’informations sur les nombreuses activités de l’Ecole de cirque de Lyon, implantée dans les locaux de la MJC de Ménival depuis 1992, n’oubliez pas de consulter leur site.