Créée en 1982 au sein de la Cinémathèque française, par son président d’alors, Costa-Gavras, la Cinémathèque de la Danse a pour missions la conservation, la mise en valeur et la réalisation de documents filmés ayant trait à l’expression chorégraphique au sens large.

Indépendante depuis 2005, elle diffuse les films issus de son fonds d’archives et programme des projections thématiques liées à la danse et au jazz, en France et dans d’autres pays. Elle propose ainsi le lundi 25 mai, une carte blanche aux chorégraphes Salia Sanou et Seydou Boro en résidence actuellement au Centre national de la danse. Ils présenteront des séquences de leurs créations et des oeuvres qui les inspirent, qu’il s’agisse de danse européenne ou africaine.

La danse a toujours été liée aux débuts du cinéma : « Le danseur, discipliné et patient, était le cobaye idéal pour les expérimentations liées aux métiers de l’image et du son. ». Voir les documents de la Bibliothèque municipale de Lyon sur le sujet.

Aujourd’hui, la collection de la Cinémathèque de la danse réunit 500 films et 5000 vidéos de danse du monde entier, de tous les styles et de tous les genres : des films sur des œuvres des grands chorégraphes et des grands interprètes et d’autres consacrées à la danse sous toutes ses formes, des chanchadas des années 1930 au kabuki japonais, des grandes comédies musicales américaines jusqu’aux contorsions de personnages de Tex Avery et au hip hop. Formidable, non ?

Le catalogue est interrogeable en ligne. Ces documents peuvent être visionnés dans les locaux de la cinémathèque, sur rendez-vous, par les professionnels (chorégraphes, danseurs, cinéastes, producteurs - distributeurs - diffuseurs, journalistes, chercheurs, étudiants)Contact :aureline.r@lacinemathequedeladanse.com

La Cinémathèque de la danse mène, par ailleurs, des activités de recherche, à travers son pôle « Danses et images actuelles » autour des compagnies de danse émergentes et des danses populaires (raves, hip hop).

Enfin, elle édite des cahiers thématiques en lien avec la programmation (fureurs de vaincre, Maurice Béjart parcours, Danses et transes à Bali, un week-end pour Rudolf Noureev, Tokyo Night ....) et des DVD en collaboration avec l’Institut national de l’audiovisuel (par exemple des séries d’entretiens avec des chorégraphes).