Vidiot (Creative Commons)

"Engagez-vous, rengagez-vous qu’y disaient !"
Vous vous souvenez de cette rengaine désabusée des légionnaires romains maltraités une énième fois par Astérix et Obélix ? Eh bien cela pourrait bien correspondre un peu à l’état moral de certaines compagnies d’arts de la rue d’aujourd’hui...

Comme nous en informe l’article paru le 9 juin dernier dans le journal Libération, "les spectacles engagés des arts de rue peinent à exister, à l’image de la compagnie Kumulus, dont la pièce a effrayé nombre d’organisateurs."

« Kumulus n’est pas la seule compagnie à faire les frais de la frilosité croissante des festivals. Le spectacle En campagne, de Générik Vapeur, dont les héros tragiques sont des hommes politiques en tournée électorale, a lui aussi beaucoup de mal à se produire. Les interventions décapantes et spectaculaires des compagnies Cacahuète, Metalovoice, Princesses peluches ou encore du Théâtre de l’unité suscitent de la même manière pas mal de réticences chez les élus locaux, ou chez les bien-pensants. »

Tout cela coïncide en tout cas parfaitement avec l’actualité éditoriale du moment puisque nous venons de recevoir à la médiathèque de Vaise plusieurs livres mettant en lien monde du spectacle et engagement politique, chacun dans des contextes très différentes :

Théâtres en luttes : le théâtre militant en France des années 1960 à aujourd’hui / Olivier Neveux
Depuis les années 1960, de nombreuses expériences théâtrales ont revendiqué en France un dessein militant. Inscrit au coeur des luttes, ce théâtre s’est donné pour but de contribuer aux combats d’émancipation de son temps. L’ouvrage retrace l’histoire du théâtre militant, ses formes de lutte, ses solutions dramaturgiques et scéniques pour mettre en scène le présent à transformer, et les troupes.

Une histoire du spectacle militant : théâtre et cinéma militants 1966-1981
De 1966 à la fin des années 1970, de nombreuses expériences théâtrales et cinématographiques, inscrites au coeur des mouvements sociaux et politiques, ont revendiqué un clair dessein militant. Au-delà d’une interrogation sur la légitimité de telles formes, c’est la question de leur fabrication qui est posée : comment le théâtre et le cinéma deviennent-ils des actes militants ?

Fiction et engagement politique : la représentation du parti et du militant dans le roman et le théâtre du XXe siècle
Les militants ont trouvé leur place dans le roman et au théâtre dès le début du XXe siècle, notamment chez Malraux, Aragon et Sartre, comme héros de l’histoire, mais également comme des instruments au service de machines bureaucratiques.

Un théâtre engagé / Jean-Richard Bloch
Il s’agit en réalité de deux essais parus en 1920 et 1930, décrivant la volonté de ce dramaturge militant de renouveler le répertoire contemporain, de rénover la mise en scène et créer un véritable théâtre populaire et engagé.

Le théâtre monte au front / sous la direction de Chantal Meyer-Plantureux
Une série d’essais sur la vie théâtrale entre 1914 et 1918 depuis Paris jusqu’au front. Cet ouvrage explore les différents visages du répertoire de ce moment crucial : des pièces censurées à celles écrites par les Poilus eux-mêmes, du théâtre patriotique au pacifiste, des auteurs de l’arrière aux représentations des casernes et des campements.

En conclusion, souvenons-nous de cette maxime d’un légionnaire romain dans Astérix chez les Bretons : À vaincre sans péril, on évite des ennuis !