Les Violette, pièce d’Emmanuelle Destremau, est l’histoire d’une petite fille, en pleine découverte d’elle-même. Elle est partagée entre une mère raisonnable mais dépressive et un oncle farfelu, éternel défenseur des pauvres et des opprimés. Elle nous parle de son enfance, de phrases prononcées par sa mère et qui l’ont marquée à jamais.
Violette exprime sa colère, exulte ses joies, exhale ses doutes. Elle cherche à comprendre comment le monde fonctionne.
L’auteur met en scène une famille que l’on n’a plus envie de quitter : "Les Violette". Mère, fille, tonton Alipio, ou encore la serveuse.

Le personnage de Violette se décompose en Violette 1, Violette 2 et Violette 3.
Chacune d’entre elles endosse tour à tour, et indifféremment, les rôles suivants : Violette, Madeleine (la mère), la serveuse et Tonton Alipio. Violette est donc multiple.

Emmanuelle Destremau brosse par petites touches le quotidien d’une fillette à la fois fondante et torturée « Violette », insolente et tendre, impertinente et généreuse. Une petite fille, prête à bousculer la vie, à refaire le monde. Violette séduit, intrigue et attendrit.
Un texte entre douceur et violence, poétique et drôle. Un texte déjanté, étonnant, d’une attachante liberté.

Pour vous faire découvrir et approcher ce texte, nous vous proposons une mise en voix par les marionnettes de la Médiathèque de Vaise. (Merci à Sébastien qui incarne, pour notre plus grand plaisir, Violette 3.)

Pour en savoir plus sur Emmanuelle Destremau :

Elle est comédienne et réalisatrice. Elle joue dans les spectacles de Bruno Wacrenier, dont Victor ou les enfants au pouvoir (1997), de Tinouche Nomzjou ; puis Des Souris et des Hommes, mis en scène par P. Ivancic et J.P. Evariste.
Au festival Frictions 2004, elle joue Les Débutantes de Christophe Honoré. Elle a mis en scène Carmen à Jérusalem et à Gaza (1998), puis les Lettres Algériennes (1999) et Les Parisiens (2001) à Paris.
Elle écrit pour le cinéma. Et pour le théâtre : Sainte Rita, chanteuse rurale (2000) et Les Violette (2002).
Elle a également réalisé 4 documentaires pour la télévision.

Le texte Les Violette a été nominé pour le Grand Prix de Littérature Dramatique 2006.

Le texte a été adapté au cinéma par Benoît Cohen. Pour en savoir plus, voir la revue de presse du film ou des extraits du film.