J’adore Woody Allen !
On le connaît surtout pour son cinéma, pourtant il a écrit aussi pour le théâtre. Après Dont’t drink the water, il écrit Une aspirine pour deux (Play it again, Sam) qui connaît un immense succès en 1969 à Broadway et dont Herbert Ross tire un film (Tombe les filles et tais-toi, 1972), dans lequel Woody Allen joue aux côtés de Diane Keaton.
Son humour absurde est caractérisé par le mélange de réflexions métaphysiques et de considérations terre à terre du quotidien. Ses thèmes de prédilection sont la psychanalyse et les angoisses existentielles, la mort, la maladie, le sexe et l’amour.
Woody Allen pose des questions sur la société, le couple et la religion.

Pièces écrites par Woody Allen et disponibles sur le réseau des bibliothèques municipales de Lyon

- Une aspirine pour deux / 1992
Tout juste divorcé, Allan Felix, psychanalyste et cinéphile, est un homme brisé et humilié. Heureusement, il a deux fidèles amis : un couple, Dick et Linda. Ils le poussent à rencontrer des femmes célibataires. Il peut aussi compter sur l’aide de son idole Humphrey Bogart. Il va pourtant de désillusions en désillusions… De rencontres hasardeuses en rendez-vous ratés, Allan tombe finalement amoureux de la femme de son meilleur ami.
Ce timide névrosé et hypocondriaque se métamorphose en un sex-symbol... ou presque ! Evidemment, la transformation ne se fait pas sans problèmes !
La maladresse d’Allan avec les femmes est touchante.
Cocktail d’humour noir, de jeux de mots et d’absurde, cette pièce est dite l’une des oeuvres les plus achevées, les plus drôles et les plus délirantes de Woody Allen.
Il s’empare du mythe de Bogart, parle de la fragilité du couple, de l’amour et du dépassement. Il tente de répondre à ces trois questions : qu’est-ce que la virilité, qu’est-ce qu’aimer, et qu’est-ce qu’être soi ?
On y trouve toute sa finesse, sa subtilité et sa sensibilité. Toute l’émotion et la fragilité du personnage principal donne à la pièce une dimension humaine incomparable. Une pièce pleine d’humour et de tendresse.

- L’Ampoule magique / 1994
Rose voulait être danseuse. Elle épouse Max Pollack, un drôle de petit gangster.
Aujourd hui, en 1945, Rose est vendeuse dans un grand magasin et Max est loufiat dans un bar. La vie n’est pas toujours drôle dans leur petit appartement de Brooklyn.
Ils ont deux fils : Steve, quinze ans, un petit dur qui s échappe dès qu il peut, et Paul, dix-sept ans, timide, sensible et... bègue. Paul rêve d’être magicien, il préfère sécher l’école et répéter inlassablement ses exercices, devant sa table où il conserve l’ampoule magique qui fera surgir toute la lumière.
Rose passe une audition devant un agent artistique, Jerry Wesler. C’est le bide. Rose craque et l’agent artistique... la console. Elle rêve quelques instants d’une autre vie avec lui, mais...

- Adultères / 2005
Adultères réunit trois pièces en un acte : Riverside Drive, Old Saybrook et Central Park West.
On retrouve dans ces pièces l’obsession persistante de Woody Allen pour la complexité des rapports humains, notamment en ce qui concerne le sentiment amoureux.
Ces trois histoires inédites en apparence légères, dissimulent une véritable réflexion sur la longévité de l’amour.
Le couple est à l’image du monde : immuable, absurde et cruel. Les quadragénaires volages ou épouses insatisfaites, aucun personnage en mal d’évasion ne semble parvenir à renoncer à l’amour… Sexe, mensonges, aveux et trahisons sont au programme de cette comédie humaine à la légèreté décapante et sarcastique.
Les dialogues sont enlevés, drôles et pleins d’esprit, les vacheries volent.
L’interaction entre les personnages qui sont dans l’imagination de l’auteur et ceux qui vivent dans un monde réel donne une certaine complexité et densité à la pièce.

Les autres pièces de Woody Allen :

- 1975 : Death (inédit en français) ; pièce qui donnera lieu au film Ombres et brouillard.

- 1975 : God (inédit en français : une première adaptation est réalisée en mars 2010 à Paris, au théâtre de La Manufacture des Abbesses).

- 1966 : Don’t Drink The Water (qui donnera lieu au téléfilm, réalisé en 1994 par Woody Allen, dont la traduction en français est Nuits de Chine).

- 2007 : Puzzle. "Un suspense psychologique, une comédie psychanalytique. Une pièce de Woody Allen." Adaptation française par Sébastien Azzopardi de Second Hand Memory (créée à New York en 2004, mise en scène par Woody Allen). Pièce créée en 2007, au Théâtre du Palais-Royal à Paris, avec Michel Aumont, Anne Loiret, Sébastien Azzapardi, Gérard Lartigau, Geneviève Fontanel, Julie De Bona et Marie Le Cam.

Woody Allen a également écrit des textes d’humour :

- OPUS 1 ET 2 : Dieu Shakespeare...et moi, pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture / 1979

- Destins tordus / 1981

- L’erreur est humaine / 2007

Pour en savoir plus sur Woody Allen et son théâtre, je vous invire à lire un entretien qu’il a donné au Figaro et dans lequel il parle de sa pièce Adultères.

Autres entretiens ou biographies parues sur Woody Allen

- Conversation avec Woody Allen / Jean-Michel Frodon, d’après les entretiens parus dans Le Monde / 2000

- Woody Allen : Entretiens avec Stig Björkman / Stig Björkman (Woody Allen on Woody Allen) / 2002

- Entretiens avec Woody Allen / Eric Lax / 2008

Bon ben vous l’aurez compris, y a pas que le cinéma dans la vie, y a aussi le théâtre et notamment celui de Woody Allen ! Donc si vous avez un petit coup de moins bien pendant les fêtes, lisez du Woody Allen, ça fait du bien !!!