JPEG - 88.8 ko
© musées Gadagne / service communication / phasme

Appartement témoin - Exposition aux musées Gadagne, du 13 janvier au 10 avril 2011

Un « voyage en poésie bricolée au cœur d’un habitat recomposé » : c’est ainsi que peut être présentée l’installation visuelle et sonore imaginée par Michel Laubu, le fondateur de Turak, compagnie de théâtre d’objets bien connue à Lyon.

Des pointillés à la peinture bleue courent le long des murs… Et si la mer un jour arrivait jusque là ? En attendant, la vie s’organise. L’appartement a pris la forme d’un archipel d’îles. Juchés sur des palettes, les meubles servent de refuge à un petit monde d’objets qui semblent animés d’une vie propre, des « éléments du quotidien, transformés, détournés, habités, mis en mouvement et en lumière par un ensemble de dispositifs motorisés. »

Un matou croisé avec un ventilateur, un cheval qui semble avoir avalé un train, une poupée à tête de robinet… Flânant de la chambre au salon, et de la salle de bain à la cuisine, on laisse voleter son imagination et on se délecte de cet univers plein de fantaisie qui surprend et ravit l’œil.

Horaires : du mercredi au dimanche, de 11h à 18h30

Pour plus de renseignements :
musées Gadagne
1 place du Petit Collège 69005 Lyon
www.gadagne.musees.lyon.fr

>> A consulter

Sur le Turak :

« En 1985, Michel Laubu crée « Le Turak » à Lyon. Il pose les bases de son théâtre : un théâtre visuel « tout terrain », nourri d’objets détournés, de mythologies anciennes et imaginaires, de langages aux accents multiples et inventés. L’approche artistique du Turak repose sur un jeu avec l’objet usé, mémoire et empreinte d’une civilisation inventée. La Turakie est née, un peuple inventé né au cœur même des objets quotidiens. Le projet artistique du Turak repose sur la construction et la présentation de cet ailleurs imaginaire. (…) La compagnie présente son travail dans le monde entier. Elle est connue pour son travail de recherche autour de l’objet, comme un espace de rencontre entre des formes marionnettiques, un théâtre gestuel et une exploration plastique. » (Extrait de l’album de l’exposition Appartement témoin)

Turak, théâtre d’objets
Site de la compagnie. Pour un voyage interactif et sonore en Turakie (dès la page d’accueil, c’est déjà tout un poème !)

L’objet Turak : ordinaire de théâtres et archéologies fictives / de Michel Laubu (objets, textes) et Stéphane Négrin (photos) ; Editions de L’Œil, 1999.

Théâtre en compagnie... : Michel Laubu / un film de Guy Mousset, 1999.
« Au cours d’un atelier de pratique théâtrale, Michel Laubu invite quinze élèves de 5è à la découverte des techniques propres au Turak : de la manipulation jusqu’à la mise en place de courtes saynètes. Les élèves s’approprient les Objets Turak et nous entraînent dans un univers plein de poésie et de fantaisie. »

Ka Bong Lao : théâtre d’objets / texte de Michel Laubu ; Editions de L’Œil, 2003.
« L’histoire de la troupe de théâtre de marionnettes laotienne, créée par M. Laubu, fondateur du Turak théâtre et par Leutmany, artiste du cirque Lao. »

Sur le théâtre d’objet :

Certains ouvrages ne font pas encore partie de notre fonds ; en attendant, nous vous renvoyons vers le site de l’éditeur.

Métamorphoses : la marionnette au XXe siècle / Henryk Jurkowski ; Institut international de la marionnette et l’Entretemps éditions, 2008, 2ème édition revue et augmentée.
Dans ce vaste tour d’horizon consacré à l’évolution de la marionnette au XXème siècle, l’auteur consacre un chapitre au théâtre d’objets et ses proches cousins que sont le « théâtre de projection » et le « théâtre de la matière » (« De l’objet à la matière », pp.181-199). D’après Jurkowski, le théâtre d’objets se serait développé spontanément, du fait principalement de « l’épuisement de la marionnette en tant que sujet scénique ». Après un développement philosophique sur l’objet et sa place centrale dans nos sociétés, il évoque l’essor du théâtre d’objet dans les années 80 et ceux qui en ont été les acteurs.

Le théâtre d’objet. A la recherche du théâtre d’objet / Jean-Luc Mattéoli - Christian Carrignon, éditions THEMAA, 2009.
« Christian Carrignon est metteur en scène et co-directeur, avec Katy Deville, du Théâtre de Cuisine ; Jean-Luc Mattéoli est docteur en études théâtrales. L’un pratique le théâtre avec des objets, l’autre s’intéresse à l’objet « pauvre » (souvent issu de la récupération) sur les scènes du théâtre contemporain. Dans cet ouvrage écrit à quatre mains, ils s’interrogent ensemble sur le territoire recouvert par l’expression « théâtre d’objet ». Tout en reconnaissant sa parenté avec la marionnette, et en la posant en préalable, ils cherchent néanmoins à cerner la manière dont cette forme de théâtre, apparue progressivement avec la vague mémorielle des années 1970, à la fois entretient des rapports étroits avec l’objet de nos sociétés contemporaines et l’obsolescence qui règle désormais leur durée de vie et, en même temps, introduit à de nouveaux modes de récit. »

Des théâtres par objets interposés / ODIA Normandie, Cahiers Partages n°3, 2006.
« Que se joue-t-il dans la distance existant entre l’acteur-manipulateur et l’objet manipulé ? A partir de quand et comment le spectateur admet-il la convention que lui propose implicitement l’artiste ? Qu’apporte le changement d’échelle, le plus souvent celui de la miniaturisation, du monde créé par l’artiste puis offert au regard et au pouvoir d’imagination du spectateur ? Le succès grandissant de ces propositions artistiques serait-il lié à celui, tout aussi grandissant, de notre attachement quotidien aux objets ? »

D’autres représentants du théâtre d’objet :

Théâtre de Cuisine
Compagnie aux origines de la notion de « théâtre d’objet » ; cette expression est prononcée pour la première fois en mars 1980 par Katy Deville, codirectrice du Théâtre de Cuisine avec Christian Carrignon. « A tour de rôle, depuis plus de 20 ans, Katy Deville et Christian Carrignon ouvrent des brèches dans le réel. Ils revisitent l’Histoire, ses mythes et ses légendes, convoquent Jules Verne, Christophe Colomb, Barbe Bleu, Robinson Crusoé, Le Petit Poucet et Macbeth. Le Théâtre de cuisine puise aussi, sans complexe, dans le cinéma, les arts plastiques, la danse, le théâtre, les marionnettes. Il bricole, à partir d’objets manufacturés et reconnaissables par tous, des hypothèses de vie. Toute aussi bancales et fragiles, mais tellement plus désirables. Bien moins étriquées et enfin partageables. »

Vélo Théâtre
"En 1981, Charlot Lemoine et Tania Castaing fondent, à Angers la Compagnie Vélo Théâtre. Ils proposent des spectacles basés sur l’image, pensant avec d’autres créateurs que si l’acteur peut interpréter un mot, une phrase, il peut aussi interpréter un objet, une série d’objets.(...) Depuis ses débuts, le Vélo Théâtre trouve son équilibre dans le mouvement. Parallèlement au travail mené à Apt, dans le Vaucluse, il est régulièrement en tournée en France et à l’étranger."

Théâtre en Ciel
La démarche artistique de Roland Schön, fondateur du Théâtre en Ciel en 1978, « associe un travail d’écriture à un travail plastique, à l’origine de créations théâtrales où le jeu des acteurs se nourrit, s’enrichit de la présence ou de la manipulation d’objets, de marionnettes, d’ombres. »

Compagnie oPuS
Les créations de l’Office des Phabricants d’Univers Singuliers mêlent théâtre d’objet et arts de la rue. « C’est une sorte d’observatoire des gens modestes… C’est parfois un atelier graisseux où se bricolent de jubilatoires pièces à conviction… C’est aussi, dit-on, un musée contemporain de la bonne humeur… Mais c’est surtout un espace de créations singulières où des histoires presque vraies viennent s’enrouler autour d’imaginaires excroissances du réel… »

Compagnie Médiane
« Constituée en 1984, la Compagnie Médiane a la particularité de produire des spectacles de manipulation d’objets. (…) D’abord très figuratifs, ils sont devenus abstraits, puis matières, jusqu’au vent… »