Bibliothèque municipale de Lyon

Logo de la Bibliothèque municipale de Lyon
Arts vivants Médiathèque de Vaise

Saison culturelle - 14/01/2014 par Fanette , par Caroline

Résidence Interface : Interview des artistes

Depuis quelques semaines, deux équipes sont accueillies à la médiathèque de Vaise pour travailler sur un projet commun, le spectacle Interface, qui mêle danse et arts numériques. Présentation des artistes, et premières images des répétitions !

JPEG - 30.5 ko
Interface - Cie Aux Pieds Levés / Un Des Sens
Crédit : DR

- la compagnie Aux Pieds Levés est une jeune compagnie basée à Grenoble. Après avoir participé à de nombreuses créations avec des chorégraphes de renom tels que Jean-Claude Gallotta, Hee Jin Kim, ou encore Aïcha M’Barek et Hafiz Dahou, Annelise Pizot, Caroline Thomet, Cyrielle De Vos et Pierre Guillaume Villeton se lancent maintenant dans des projets plus personnels. En savoir +

- Un Des Sens est une association pour l’art numérique, dont le spectacle « Interface » est le projet-phare. Cette création s’inscrit dans un parcours de nombreux projets art-science portés par les deux co-fondateurs, Aurélien Conil et Martin Hermant. En savoir +

Nous avons posé aux artistes quelques questions sur leur travail de création en résidence à la médiathèque de Vaise.

1. Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet Interface ?

« Interface » est un projet de création issu de la rencontre entre la compagnie de danse contemporaine Aux Pieds Levés et l’association pour l’art numérique Un Des Sens.
Derrière le spectacle que nous proposons se cache un véritable défi artistique, social et scientifique. Tout d’abord, c’est la construction d’une pièce à 6 voix, une pièce qui se nourrit des divers horizons et formations de chacun. Nous cherchons un pied d’égalité entre nos différents domaines de compétences, à travers l’écoute et l’influence mutuelle. Nous voulons créer un spectacle novateur, accessible au plus grand nombre et bien sûr, arriver à lier technologie et danse.
Au niveau artistique nous travaillons sur le lien entre les barrières interhumaines actuelles et la technologie. On considère souvent les technologies comme une des raisons expliquant les nouvelles difficultés à rentrer véritablement en contact avec les autres. Mais en sont-elles vraiment la source ?

2. Pouvez-vous nous décrire le dispositif technologique utilisé et nous dire en quoi il est innovant ?

Le moteur graphique est un logiciel vidéo qui a été entièrement développé pour le spectacle. Le système réalise de la vidéo en temps réel à partir de milliers de particules projetées sur des écrans grâce à des vidéoprojecteurs. Les mouvements de ces particules sont induits par les danseurs, repérés par une caméra. Ce système s’adapte très bien à la danse car il est riche en dynamique de mouvement et en type de rendus esthétiques. Il intègre de la modélisation physique permettant d’offrir des mouvements tangibles et réalistes, et une grande variété d’effets vidéos permettant de jouer sur les couleurs et le rendu général. Il a la particularité d’être extrêmement réactif et donc de pouvoir créer des vidéos interactives à la hauteur du besoin de la danse.
Concrètement, pour l’équipe, c’est un jeu de questions/réponses : les développeurs définissent des lois physiques et les danseurs évoluent dedans. Si le danseur s’arrête de bouger, le système s’arrête de fonctionner.

Notre nouveau spectacle inclura la création, la mise en place de nouveaux effets de particules ainsi que de nouvelles surfaces de projections. A découvrir lors des représentations à la médiathèque de Vaise.

Le 18 décembre, le dispositif technique a été exposé et testé par les usagers de la médiathèque.

Installation interactive du 18 décembre - Vaise from Un des Sens on Vimeo.

3. Comment se déroule votre travail de création à la médiathèque depuis quelques semaines ?

Très bien ! C’est tout d’abord un bel espace, et un espace de vie. Cela nous plait beaucoup, car en tant que créateurs nous avons besoin de trouver de l’inspiration, et les personnes en sont justement la matière première.
C’est aussi l’occasion de s’implanter véritablement dans un lieu : travailler tout au long de la résidence dans l’auditorium nous permet de créer un spectacle en toute quiétude, sans nous inquiéter de trouver des lieux de répétition. Cela nous laisse tout le temps nécessaire à la création, à la recherche et aux idées folles !

Au niveau chorégraphique nous avons bien avancé, les idées fusent et le corps se met en mouvement. Au niveau technique, notre premier challenge était la scénographie. Comment mettre en valeur l’auditorium, comment le transformer pour qu’il devienne notre espace de jeu ? Le résultat promet d’être sympa même si nous nous laissons encore toute possibilité de le faire évoluer jusqu’à la sortie de résidence, le 15 mars !

Retrouvez le programme complet de la résidence ici

Pour participer au financement du projet de création Interface, devenez mécène !

Laissez un commentaire

Partager cet article sur