L’éducation aux médias et à l’information : parcours pédagogiques

Collège et lycée - Année scolaire 2021/2022

LA FABRIQUE DE L’INFO

Par cet axe EMI, la BmL, aux côtés des professionnels de l’éducation, veut permettre à chacun de maîtriser les codes et les langages médiatiques et de développer son esprit critique. Face à l’élargissement du rôle des individus dans la sphère informationnelle, il nous semble également urgent d’inviter les élèves à se poser les questions suivantes : ai-je le sentiment de produire ou de transmettre de l’information lorsque je like ou commente un contenu ? Quelle est ma part de responsabilité dans cet acte ? Ai-je conscience d’être enfermé dans une bulle informationnelle, mais d’avoir aussi le choix de m’en dégager ?

Le programme est organisé selon 3 parcours complémentaires et vise à répondre aux enjeux de l’EMI : chercher, trouver, sourcer, hiérarchiser, vérifier, se faire une opinion... afin d’être à l’aise dans ces 3 dimensions : réception, production et transmission d’information.

En cas de projet pédagogique spécifique, nous pouvons également intervenir sur un contenu et selon des modalités à définir ensemble. Les séances pourront être animées par le personnel qualifié de la BmL ou co-animées avec les enseignants selon le contenu et le projet.


PARCOURS 1 : presse et et journalisme (Lycée, cycle 4)

Objectifs

  • Identifier différents médias (presse écrite, audiovisuelle, web), en connaitre la nature
  • Mieux connaître et comprendre les métiers des médias en échangeant avec des journalistes
  • Reconnaitre le rôle et la place des médias dans un état démocratique (notions de déontologie, subjectivité, liberté d’expression, censure)
  • Discuter, argumenter à propos des choix, de la hiérarchie et du traitement des sujets
  • Créer un contenu médiatique à partir de recherches documentaires : savoir chercher, vérifier, organiser, publier

Compétences
> Connaitre l’environnement informationnel et documentaire
> Connaitre les grandes lois sur la liberté d’expression et la liberté de presse, le respect du droit d’auteur et du droit à l’image.
> Appréhender le processus de la production de l’information et ses enjeux
> Débattre, argumenter, s’exprimer à l’écrit

Séance 1 : parcours dans les médias, d’hier à aujourd’hui (1h10)

Bibliothèque de la Part-Dieu


- Etape 1 : Parcours dans la presse écrite d’hier à aujourd’hui (Part Dieu)
Outil : Présentation, observation et jeux autour de collections anciennes et contemporaines. (20 min)
- Etape 2 : S’informer aujourd’hui sur internet (30’)
Outil : discussion collective et décryptage en sous-groupe
- Etape 3 : Qui produit l’info ?
Outil : photolangage suivi d’une discussion collective (15min)

Séance 2 : C’est quoi ton métier ? Rencontre avec un journaliste (1h)

Lieu aux choix


- Interview par les élèves préparée en classe (à partir des représentation et questionnements sur ces acteurs)

- Rencontre proposée par la bibliothèque
> Aller au-delà des idées reçues sur le métier de journaliste, mieux connaitre et comprendre son activité
> Prendre conscience des règles encadrant l’expression et le métier de journaliste

Séance 3 : A la une ! (1h)

Lieu aux choix


- Etape 1 : S’interroger sur la notion d’information
Outil : rivière du doute (le réseau social est-il un journal ?)
- Etape 2 : Mise en scène d’une conférence de presse fictive à partir d’un évènement
> préparation des questions par groupe
> mise en scène
> mise en commun pour écriture de l’article - choix de l’image et du titre

Prolongement : le travail de rédaction et de mise ne page sera finalisé en classe sous 3 formes : publication print et réseau social
> comprendre les enjeux de l’acte de publication (identités, traces, droits et devoirs)


PARCOURS 2 : retour aux sources et fakes news (collèges et lycées)

Objectifs

  • S’initier à la posture critique vis-à-vis de l’information par l’observation, la réflexion et l’analyse
  • Questionner les pratiques de recherche d’informations
  • Comprendre ce qu’est une source et savoir en distinguer les différentes formes et niveaux
  • Vérifier la validité de l’information (véracité/vérité, point de vue) en utilisant de façon réfléchie des outils de vérification, de recherche et en confrontant plusieurs sources

Ce module est une occasion de travailler en complément et enrichissement des parcours scolaires suivants :
- Les règles de bonne conduite pour chercher et relayer l’info,
- les compétences numériques et les ressources en bibliothèque,
- L’impact et l’analyse des réseaux sociaux, fakes news et théories du complot.

Séance 1 : Dans la classe (classe entière) (1h)

Présentation du cycle et des enjeux de l’EMI, apports généraux, définition, panorama et mise en situations.

JPEG
- Quelles sont vos sources d’informations et celle de votre entourage ?
Précisions évolution des types de médias, statistiques pratique informative en France.
- Définir ensemble la notion d’information et identifier le circuit de l’information.
Il s’agit là de distinguer différentes sources, les sources primaires des sources secondaires, directes et indirectes et d’aborder l’importance du point de vue.
Prise en compte de demandes spécifiques.

Séance 2 : En bibliothèque (1h30)

JPEG
Présentation espace et collections en classe entière, mise en pratique recherche et
vérification d’informations (répartition en 2 groupes).

Utiliser les ressources de la médiathèque pour dénicher le vrai du faux. Info ou intox ?

Quelques articles à vérifier. A l’instar de journalistes d’investigation, il faut prouver si les informations proposées sont avérées ou fausses. Avec des conseils et soutien et en mobilisant les différentes ressources de la bibliothèque.
- Un groupe travaille avec outil numérique type le vrai du faux (recherche info, vérification et débusquer les fausses infos) - 35 minutes.
- L’autre groupe travaille avec support papier et décryptage d’images - 35 minutes.

En fin de séance, donner une recherche à faire en petit groupe en prévision de la dernière séance, une info controversée et pourquoi, comment et par qui elle est propagée, quelles stratégies et intérêts (sujet libre ou proposé ?)

Séance 3 : bonnes pratiques avec analyse, atouts et freins du numérique et des réseaux sociaux (1h30)

Bibliothèque

Remise fin de cycle diplôme d’expert-e de l’info.

JPEG
- Retour travaux de groupe présentation et argumentation en grand oral
- Analyse à qui profite la désinformation ?
- Volontaire ou involontaire (illustration jeu du message déformé)
- Sensibilisation sur la traçabilité, diffusion de rumeurs sur les réseaux sociaux et l’e-réputation
- Présentation par groupe de leur travail afin de mettre en lumière leur décryptage

Cet échange permet d’ouvrir le débat sur la pertinence de l’une ou l’autre technique de vérification de l’information et de l’adapter au besoin. Les élèves prennent conscience (on l’espère) de l’importance de prendre les précautions nécessaires de vérifier les informations avant de les relayer et les positionner en acteur. Se forger un esprit critique c’est dépasser la première idée reçue.

Chaque séance est animée de phases de jeux type brise-glace (rivière du doute, mur des post It, jeu du téléphone..) d’expressions (mur des post It, grand oral, ….) connaissance (jeu de plateau, quizz, …).


PARCOURS 3 : l’info en images (à partir du collège)

Objectifs

  • Observer, décrire, analyser des documents iconographiques
  • Découvrir le dessin de presse, identifier et analyser ses formes et ses codes spécifiques, comprendre son rôle et son lien avec l’actualité
  • Choisir ou créer des iconographies illustratives ou informatives

Compétences
> Connaitre les grandes lois sur la liberté d’expression et la liberté de presse, le
respect du droit d’auteur et du droit à l’image
> Lire, comparer des images, en identifier les spécificités des différentes
catégories d’images, leur procédé de transformation et de fabrication
> Mobiliser ses connaissances pour contextualiser et les références culturelles
pour interpréter

PARCOURS 3A : LE DESSIN DE PRESSE

Prérequis : Thématique d’actualité à choisir par l’enseignant en amont du projet.
Entre la séance 1 et 2, l’enseignant aura un corpus de documents (revue de presse) qu’il devra étudier avec ses élèves pour faire émerger différents points de vue.

Séance 1 : Le dessin de presse, qu’est-ce que c’est ? (1h)

JPEG
1/ Définition du dessin de presse (10’)
2/ Histoire du dessin de presse, en abordant la notion de liberté d’expression et de la
liberté de la presse. (10’)
3/ Analyse de dessins de presse collective (lecture d’images : symbole, référence
culturelle et contextualisation du dessin de presse) (40’)

Séance 2 : Les procédés humoristiques du dessin de presse et adopter un point de vue (1h)


1/ Définition du dessin de presse (10’)
2/ Histoire du dessin de presse, en abordant la notion de liberté d’expression et de la
liberté de la presse. (10’)
3/ Analyse de dessins de presse collective (lecture d’images : symbole, référence
culturelle et contextualisation du dessin de presse) (40’)

Séance 3 : A vous de jouer (1h30)

JPEG
1/ Connaitre les étapes de construction d’un dessin de presse (10’)
2/ Déterminer les procédés humoristiques utilisés, l’angle et le point de vue choisi sur le sujet choisi.
(Etape 2 et 3 : 1h)
3/ Production du dessin de presse. (Titre, personnages, premier plan - arrière-plan, dialogues ...)
4/ Présentation au groupe des travaux réalisés. (20’)

PARCOURS 3B : L’INFO EN IMAGES

Séance 1 : Le dessin de presse, qu’est-ce que c’est ? (1h)

JPEG
1/ Introduction : Qu’est-ce qu’une image ? Les différentes natures et fonctions d’une image.(10’)
2/ Décrire, analyser et interpréter différentes images afin de comprendre les mécanismes de la construction d’une image. (40’)
Notions abordées : légende, crédit photo, droit à l’image, cadrage, champs/ hors
champs, échelle de plans, image publicitaire, documentaire et artistique.

Séance 2 : Les images disent-elles toujours la vérité ? (1h10)

JPEG
1/ Débat mouvant « les images disent-elles la vérité ? » (20’)
2/ Apprendre à reconnaitre des images : photo - montage, importance de la légende
(décontextualisation des images), les nouvelles technologies : exemple du
deepfake. (40’)
3/ Comment sourcer une image et trouver son origine. (10’)


CONTACTS : Les référent-es

Anne-Cécile Hyvernat, responsable du département société
Ali Bensaâdoune, chargé d’actions culturelles
Mail : bm@bm-lyon.fr

facebook.com/bibliothequemunicipaledelyon
twitter.com/BibLyon
instagram.com/bm_lyon

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00

Les bibliothèques municipales de la Ville de Lyon sont un service public ayant pour but de contribuer aux loisirs, à l’information, à l’éducation et à la culture de tous.


L’éducation aux médias et à l’information (emi) à la bibliothèque municipale de Lyon

QU’EST-CE QUE L’EMI ?
Le concept d’EMI existe depuis des décennies mais a pris sa forme actuelle dans le cadre des travaux de l’UNESCO sur la Media and information literacy dans les années 2000. Son objectif est de former le citoyen à une utilisation critique et éthique des médias et de l’information face à la masse d’information à sa disposition, en particulier par le numérique. On regroupe l’éducation aux médias – comprendre le fonctionnement des médias et savoir y contribuer – et l’éducation à l’information – évaluer et produire l’information – car les deux domaines se superposent à bien des égards. Il y a toutefois bien deux dimensions au cœur de cette conception de l’EMI : une évaluation critique de l’information et son utilisation éthique.
En France, l’EMI est traditionnellement portée par l’Éducation nationale et son Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) créé en 1983. Historiquement, l’EMI à la française se caractérise par un intérêt particulier pour la place des médias dans l’opinion et la distinction entre faits et interprétation. Depuis, le CLEMI semble avoir aligné son action sur le modèle de l’UNESCO : connaissance critique d’une part, production par les élèves d’autre part.
Aujourd’hui, l’EMI reste un concept large qui va du décryptage de l’information à sa production responsable en passant par une certaine maîtrise du numérique. Elle implique de valoriser la pensée complexe et d’encourager la prise de parole et le débat argumenté.

POURQUOI L’EMI EST-ELLE IMPORTANTE ?
Au niveau mondial, il apparaît depuis des années nécessaire de développer l’esprit critique du citoyen face aux dérives et risques de l’information de masse (fake news, théories du complot, manipulation des données personnelles) dans la perspective du débat démocratique. En France, depuis les attentats contre Charlie Hebdo en 2015, une réaction de toutes parts s’est déclenchée pour rétablir la confiance vis-à-vis du journalisme et inculquer les valeurs de la République, notamment l’importance de la liberté d’expression, aux jeunes des quartiers populaires. Cette réaction a eu tendance à prendre le pas sur le développement de l’esprit critique.

QUI FAIT DE L’EMI AUJOURD’HUI ?
Cette prise de conscience, notamment chez les journalistes, a entraîné une multiplicité d’acteurs à se saisir de l’EMI à différents niveaux. Le ministère de la Culture n’a pas été en reste et a adopté en 2018 un « Plan d’éducation aux médias et à l’information ». Ce plan comporte un volet destiné aux bibliothèques publiques dont la mesure incitative phare est le déploiement de services civiques pour faire de l’EMI en bibliothèques, prioritairement auprès des publics jeunes.

POURQUOI FAIRE DE L’EMI EN BIBLIOTHÈQUE ?
Au-delà de l’incitation du ministère de la Culture à s’emparer de l’EMI, la bibliothèque a aussi une légitimité propre à faire valoir pour plusieurs raisons. Historiquement, elle a des affinités avec la presse puisqu’elle en conserve les collections et en connaît la teneur et les nuances. Elle est donc bien placée pour faire connaître son paysage éditorial au public. Elle bénéficie également d’une légitimité par rapport à ses missions : comme lieu d’apprentissage tout au long de la vie, mais aussi comme forum dans la Cité. Enfin, elle peut idéalement s’appuyer sur son caractère pluridisciplinaire pour stimuler l’esprit critique.

L’EMI A LA BML

HISTORIQUE
On serait tenté de dire que par nature un bibliothécaire fait de l’EMI, ne serait-ce qu’en initiant les usagers à la recherche documentaire. Les actions spécifiques « EMI » sont toutefois assez récentes à la BmL et néanmoins, la BmL reste un établissement assez précurseur dans le domaine. Si l’enjeu d’hier était d’apprendre à chercher l’info, aujourd’hui, il consiste également à apprendre à évaluer les sources et les contenus (pour faire un tri).

ÉDUCATION AUX MÉDIAS : L’INDISPENSABLE CONTINUITÉ PENDANT LA CRISE SANITAIRE
Dès l’annonce de l’apparition d’un nouveau virus fin 2019, fausses informations et théories du complot ont prospéré sur les réseaux sociaux. Dans la lutte contre cette « infodémie 2020/2021 », l’éducation aux médias est apparue une fois de plus comme essentielle. La BmL a donc confirmé pendant toute l’année son engagement dans ce domaine initié en 2015 en renforçant son dispositif et en adaptant son offre au contexte d’accueil.


INFODÉMIE ET ÉDUCATION AUX MÉDIAS

L’épidémie du coronavirus Covid-19 est aussi une crise de l’information : les fausses informations se sont répandues à la vitesse de la propagation du virus sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux. Les nombreuses incertitudes liées aux recherches en cours sur cette pathologie ont pris au piège les journalistes eux mêmes renforçant ainsi la défiance déjà grande à l’égard de cette profession.
Informations approximatives, fausses informations, ré-information, théories conspirationnistes n’ont épargné personne tant le flot était continu et diffusé sur tous les canaux d’information. La mécanique de vérification de l’information affûtée sur les dernières années s’est aussitôt mise en place s’appuyant sur de nombreux outils de fact-checking et acteurs issus de plusieurs domaines : journalistes, youtubers, associations, institutions éducatives et culturelles… Nombreuses sont les bibliothèques, qui confinées, ont proposé en premier lieu différents contenus sur leur site pour aider leurs usagers à trier le vrai du faux sur la crise sanitaire.
A travers son webzine L’Influx, la BmL a publié dès le début du 1er confinement plusieurs contributions sur le traitement de l’information (clés de recherche « Médias et Information », « La Fabrique de l’information ») et contribué à la diffusion de ressources en ligne pour faciliter l’accès à l’information des usagers (« Ensemble à la maison »).
Les volontaires en service civique recrutés pour une mission sur l’éducation aux médias d’octobre 2019 à juin 2020 ont été particulièrement mobilisés pendant cette période pour contribuer à cet effort de production de contenus.


AMBASSADEURS MÉDIAS ET À L’INFORMATION

Le dispositif d’Éducation aux médias et à l’information a été mis en place par la BmL en partenariat avec l’Afev Grand Lyon (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville), leurs missions, en appui aux professionnels des bibliothèques, est de :
- sensibiliser les publics à l‘éducation aux médias et à l’information
- développer et proposer des actions de médiation et de valorisation
- imaginer et concevoir de nouvelles formes d’actions culturelles et de programmes pour accompagner les publics dans la compréhension et l’analyse de l’information, en particulier sur les thématiques et sujets au coeur de l’actualité et du débat public aujourd’hui.

  • 8 ambassadeurs-drices mobilisés de novembre à juin pour des actions en transversalité et de proximité
  • 9 bibliothèques concernés : part dieu, bachut, lacassagne, 6ème, jean macé, gerland, vaise, la duchère, service mobile

OBJECTIFS ET ENJEUX DU PROGRAMME LA FABRIQUE DE L’INFO

- Se repérer dans la multitude des sources d’information pour décrypter l’info, identifier les rumeurs, les fake news, les détournements et les dérives complotistes
- Savoir identifier les sources fiables pour vérifier une information et s’orienter dans la recherche d’information sur un sujet d’actualité qui fait débat
- S’approprier les nombreuses ressources numériques d’information pour développer ses compétences sur la culture numérique et maîtriser les outils de partage et de socialisation numériques
- Savoir contrôler le flux des données individuelles laissées sur les réseaux sociaux ou sur le web
- Savoir produire des contenus informationnels

Offre pédagogique à destination des scolaires, publics « éloignés » et action culturelle destinée au grand public.