Prix d'excellence, cartonnages romantiques, l'âge d'or du livre d'enfant, exposition du 3 avril au 5 juillet 2008

Présentation de l'exposition

A l'occasion de la donation par Elisabeth Verdure de plus de 500 cartonnages,
la Bibliothèque municipale de Lyon
présente une exposition consacrée aux cartonnages romantiques.
Les cartonnages, recouvrent souvent une littérature édifiante à l'usage de la jeunesse, mais sont par leur présentation et leur contenu un témoignage de la société du XIXe siècle et par leur fabrication un signe de la nouvelle production de masse.
Produits par millions, longtemps ignorés ou méprisés, leur fragilité matérielle les a rendus vulnérables.
Cette exposition entend montrer la richesse et la variété de cette production et son intérêt pour
l'histoire du livre.

 

 

Oubliés dans un grenier ou rencontrés sur les étals d'une brocante, les petits livres d'autrefois, livres de prix ou livres d'étrennes, restent très présents dans la mémoire collective. L'importance de ces ouvrages dans l'histoire et notamment dans l'édition jeunesse reste mal connue.
À l'aube du XIXe siècle une nouvelle classe sociale, la bourgeoisie arrive au pouvoir et entend faire arriver ses enfants grâce à l'éducation. La vente des manuels scolaires et des livres de prix est désormais garantie en France et réserve de solides profits aux éditeurs qui ont, les premiers, saisi l'importance de l'enjeu.
Par ailleurs désireuse de s'offrir le luxe à un prix abordable, cette bourgeoisie va privilégier une reliure flatteuse à bon marché notamment en ce qui concerne les livres à offrir aux enfants : livres d'étrennes et livres cadeaux.
Des éditeurs, majoritairement provinciaux, ont compris tout l'intérêt qu'il y avait à répondre à cette double demande. L'adoption de nouveaux procédés, de nouvelles matières et l'invention de nouvelles machines vont faire naître une industrie prospère. La reliure d'éditeur est d'un type simple, propice à la mécanisation : il s'agit d'un emboîtage, c'est-à-dire que lors de sa fabrication, le volume est élaboré séparément, cousu, rogné, doré sur tranche et la couverture entièrement réalisée à part, avant que l'un et l'autre ne soient réunis par simple collage de la garde blanche. Alfred Mame, un des éditeurs les plus connus, déclarait : “Le papier blanc m'arrivera par une porte et par l'autre je vous livrerai un livre relié”.
La couverture peut être soit de percaline (toile de couleur), soit de papier gaufré, soit de papier lithographié ornés après 1845 d'une lithographie couleur en médaillon. Elle se distingue par ses décors d'une infinie diversité, ses couleurs variées éclatantes et l'utilisation abondante de la dorure.
Ces cartonnages qui recouvrent souvent une littérature édifiante à l'usage de la jeunesse, sont par leur présentation et par leur contenu un témoignage de société et par leur fabrication un témoignage de la nouvelle production de masse. Produits par centaines de milliers, longtemps ignorés ou même méprisés (ils sont peu présents dans les bibliothèques publiques), leur fragilité matérielle les a rendus vulnérables. Les cartonnages méritent véritablement de retrouver la place qui leur est due. Cette exposition, la première d'une telle ampleur en France entend montrer la richesse et la variété de cette production et son intérêt pour l'histoire du livre. Elle souhaite aussi faire (re)découvrir un patrimoine commun qui a fait rêver des générations entières.

L'exposition que présente la Bibliothèque municipale de Lyon aborde le contexte social et culturel qui suscite cette nouvelle production, et tous les aspects de la réalisation de ces cartonnages : fabrication et diffusion à un moment charnière de l'histoire de l'édition, mais aussi typologie, thématique. Enfin l'usage de ces cartonnages souvent offerts en étrennes ou lors de distribution des prix sera évoqué.


 

Haut de page

Site de la Ville de LyonSite de la Bibliothèque municipale de Lyon