Exposition

du 12 novembre 2009
au 02 janvier 2010

Bibliothèque municipale de Lyon

Zoom sur 5 documents

Au fil de l’exposition, le visiteur pourra s’arrêter devant les cinq documents suivants : ils illustrent chacun à leur manière les thématiques abordées dans les différentes vitrines.

« Etienne Dolet, littérateur et imprimeur, né à Orléans en 1509, brûlé à Paris en 1546 »

Etienne Dolet, littérateur et imprimeur, né à Orléans en 1509, brûlé à Paris en 1546 , s.l.n.d.

Etienne Dolet, littérateur et imprimeur, né à Orléans en 1509, brûlé à Paris en 1546, s.l.n.d.
Collection Bibliothèque municipale de Lyon, Coste, 13757 et 13757 bis

Il existe assez peu de représentations figuratives d’Etienne Dolet. L’une des plus anciennes est celle que l’on trouve en médaillon dans La Prosopographie d’Antoine Du Verdier (1573).

Celle-ci, intitulée « Etienne Dolet, littérateur et imprimeur, né à Orléans en 1509, brûlé à Paris en 1546 » n’est pas datée, mais elle est visiblement postérieure à la mort de ce dernier.

Représenté sous les traits d’un savant humaniste, Etienne Dolet y apparaît plume à la main, le regard grave et fatigué, fixant le spectateur sans la moindre compassion.

 

Haut de page


Rue Mercière, à l’enseigne de la Doloire

Laurent Vallée. Elegantiarum latinae linguae libri sex. Lyon : Etienne Dolet, 1541.

Laurent Vallée. Elegantiarum latinae linguae libri sex. Lyon : Etienne Dolet, 1541. Collection de la Bibliothèque municipale de Lyon, B. 512050

La marque typographique de Dolet est accompagnée de l’une de ses trois devises : « Préserve moy, O Seigneur, des calumnies des hommes » qui correspond bien à la personnalité de l’imprimeur. Une autre devise bien connue est : « Durior est spectatae virtutis, quam incognitae conditio », c'est-à-dire « Il ne peut être de vraie vertu que celle qui a été éprouvée. »

 

Haut de page


Un homme de plume, un homme de caractère(s)

 

François Rabelais, La plaisante et joyeuse histoire du géant Gargantua.,Lyon, Etienne Dolet, 1542.

François Rabelais, La plaisante et joyeuse histoire du géant Gargantua.,Lyon, Etienne Dolet, 1542. Collection Bibliothèque municipale de Lyon, Rés. 389861, page de titre

Etienne Dolet fait partie des imprimeurs lyonnais qui ont édité l’œuvre de François Rabelais. Cette édition de 1542 de La plaisante, & joyeuse histoyre du grand Geant Gargantua, copiée de l’édition parisienne de 1537, est particulièrement rare.

Elle fut faite à l’insu de Rabelais alors en voyage et ne fut donc pas revue par lui, malgré l’annonce qui figure sur la page de titre.

 

Haut de page


Trois procès et deux bûchers : Dolet dans la tourmente

Cicéron, Les épîtres familiaires. Lyon, Etienne Dolet, 1542

Cicéron, Les épîtres familiaires. Lyon, Etienne Dolet, 1542 Collection Bibliothèque municipale de Lyon, Rés. 318287

Anticipant le destin malheureux d’autres grandes figures de l’humanisme européen, tels Michel Servet ou Giordano Bruno, Etienne Dolet aura aussi connu la torture et le feu. En même temps que l’homme, ce sont ses écrits qui furent condamnés par l’Inquisition et qui périrent, pour certains, au bûcher. Conservé aujourd’hui à la Bibliothèque municipale de Lyon, cet exemplaire des Epîtres familiaires de Cicéron, sauvé des flammes, aurait pu connaître un tel sort.

Haut de page


Hier et aujourd’hui : la présence de Dolet

Photographie de la statue d’Etienne Dolet, place Maubert, à Paris Collection privée

Photographie de la statue d’Etienne Dolet, place Maubert, à Paris Collection privée

Sous la Troisième République laïque et anticléricale, la figure d’Etienne Dolet devint rapidement un symbole de la libre pensée. Il sera le premier « martyr » français de la libre pensée statufié à Paris.
La statue d’Etienne Dolet, érigée place Maubert et inaugurée le 19 mai 1889, sera dès lors le lieu de rassemblement de la Fédération française de la Libre Pensée et de la société de Libre Pensée du Ve arrondissement. Fondue en 1942, cette statue représentait Dolet, debout, les mains liées, avec à ses pieds une presse d’imprimerie.

Haut de page

Commissaires de l’exposition : Sophie Astier, Philippe Galanopoulos, Anne Renoult et Caroline Woessner, conservateurs-stagiaires des bibliothèques et Yves Jocteur Montrozier, conservateur au Fonds ancien de la Bibliothèque municipale de Lyon.

 

ville de LyonBibliothque municipale de Lyon