Michel-Ange, Esclave mourant, 1513-1515, moulage en plâtre.

Ce prisonnier, à l’anatomie et aux traits particulièrement soignés, est représenté en train de tomber dans un doux (et éternel ?) sommeil ; à ses pieds, un singe resté ébauché pourrait signifier un état inférieur à celui de l’homme. L’Esclave, conçu pour le tombeau de Jules II, est associé à lanature terrestre, qui ne peut accéder à la vie spirituelle à cause du péché et des « chaînes » du corps.

Lyon, Musée des Moulages © Université Lyon 2, photo Didier Nicole