Anonyme flamand, Le serpent d’airain, vers 1540-1550, burin.

Lors du voyage vers la Terre promise, les Israélites s’impatientent et se mutinent contre Moïse ; pour les punir, Dieu leur envoie des serpents venimeux. Grâce à l’intercession de Moïse, un serpent d’airain dressé sur une perche sauvera ceux qui le regarderont. Cette gravure reproduit un pendentif de la voûte de la Sixtine.

Bibliothèque municipale de Lyon (I16MIC009384)

Toute reproduction est interdite sans l'autorisation de la Bibliothèque municipale de Lyon