Bibliothque municipale de Lyon

à propos de l'exposition

Jean-Pierre Sudre, La panier aux oeufs. Boulay-Morin, 1953

Jean-Pierre Sudre, La panier aux oeufs. Boulay-Morin, 1953

La famille Sudre illustre à elle seule un pan de l’histoire de la photographie du 20ème siècle.

Rien ou presque ne leur a échappé : l’enseignement de la photographie dans un premier temps, la passion du tirage, l’expertise des procédés photographiques ainsi que les sujets de prédilection des faiseurs d’images : les natures mortes, le paysage, les portraits, l’architecture et de multiples expérimentations artistiques.

Les œuvres exposées dans la galerie nous offrent un parcours en 5 espaces distincts, chacun des photographes nous dévoilant sa vision photographique. Evènement doublement exceptionnel à Lyon, l’exposition comprend des prises de vues du 19eme siècle et propose ainsi une relecture des premiers procédés photographiques.

LA FAMILLE SUDRE
Les parents : Jean-Pierre et Claudine créent dès 1968 le premier stage expérimental en photographie. L’enseignement est une passion commune, pendant vingt années ils formeront deux mille étudiants à la technique photographique, les encourageant à découvrir, apprendre, créer. Jean-Pierre a parallèlement une œuvre personnelle, d’abord photographe de natures mortes, il réalise dès 1960 des photographies abstraites expérimentant notamment le dépôt de cristaux de sel bichromaté sur une plaque de verre. En 1970, il crée avec quelques amis photographes les Rencontres d’Arles. Claudine est reconnue comme un maitre du tirage photographique, elle est la tireuse attitrée des grands noms de la photographie dont Jean-Loup Sieff, on lui doit notamment les plus beaux tirages de ceux qu’on nomme « les Primitifs de la photographie » : Henri Le Secq des Tournelles (1818-1882), Hippolyte Bayard (1801-1887), Gaspard-Félix Tournachon dit Nadar (1820-1910), Etienne-Jules Marey (1830-1904), jusqu’au célèbre Jean-Eugène Auguste Atget (1857-1927).

LES ENFANTS
Dominique est enseignant lui aussi, depuis 35 années il transmet à ses étudiants un savoir faire hérité de ses parents. Il construit une œuvre personnelle empreinte de poésie, le paysage étant son sujet de prédilection. Il utilise de manière magistrale les techniques anciennes de tirage : tirage cyanotique, tirage au platine, virage rouge à l'uranyl, tirage sur papier salé. Laurence, c’est par son mariage avec Dominique en 1969 qu’elle devient Sudre, et attrape alors le « virus photographique ». En dehors de l’enseignement de la photographie, elle expose dans de nombreuses galeries et nous lui devons des portraits dotés d’une grande force. Elle a notamment photographié : Juliette Binoche, Dennis Hopper, Joseph Beuys, Youssef Chahine, Tony Curtis, Pierre et Gilles …

Fanny n’échappe pas à la passion qui anime toute la famille, elle épouse Jean Bernard, lui-même auteur photographe. Jean-Bernard répond à de nombreuses commandes pour l’édition de livres d’art, il photographie les monuments, cathédrales et s’intéresse aux réserves de Musées, auxquelles il donne vie. À eux deux ils ouvrent une galerie d’art en 1977 à Aix-en-Provence, ils enseignent, travaillent pour l’édition et pour de nombreux musées ; la passion pour la photographie les anime toujours. L’exposition est constituée en grande partie de tirages d’exception.
Au-delà de leurs qualités esthétiques et expérimentales, les oeuvres exposées donnent à voir un panorama des premiers temps de l’histoire de la photographie, en lien avec les collections patrimoniales conservées à la Bibliothèque municipale de Lyon.
La Bibliothèque municipale de Lyon remercie la famille Sudre pour le prêt des tirages exposés ainsi que le Musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun pour sa contribution technique à la réalisation de l’exposition.

Sylvie Aznavourian
commissaire de l'exposition




Bibliothèque municipale de Lyon ville de Lyon