Rousseau en Rhône-Alpes
Bibliothque municipale de Lyon

Parcours dans l'exposition

Jean-Jacques Rousseau en quelques dates

28 juin 1712 Naissance à Genève

1722 Rousseau est en pension à Bossey chez le pasteur Lambercier, avec son cousin.

1725 Rousseau est à Genève chez son oncle Bernard ; stagiaire chez un greffier, puis apprenti graveur chez Ducommun.

1728 Mars-avril : Rousseau s’enfuit de Genève, rencontre Mme de Warens à Annecy, est envoyé se convertir à Turin. De juillet à décembre, il y est laquais chez Mme de Vercellis.

1729 Février-juin, il est au service du comte de Gouvon. En septembre-octobre, il est de retour à Annecy.

1730-1731 Voyages à Lyon, Fribourg, Lausanne, Neuchâtel, Soleur, Paris. Il revient à Chambéry en automne et est employé au Cadastre de Savoie. Esquisse de Narcisse (comédie).

1732 Rousseau quitte le Cadastre et donne des leçons de musique.

1735-1736 Premier séjour aux Charmettes.

1737 Majorité de Rousseau. Il va à Genève recueillir sa part d’héritage maternel. Malade, il se fait soigner à Montpellier.

1738 Retour aux Charmettes.

1739 Rousseau publie Le Verger de Mme de Warens.

1740-1741 Préceptorat à Lyon chez M. de Mably.

Fin 1741-début 1742 Retour à Chambéry puis départ pour Paris.

1742 Lecture à l’Académie des Sciences du Projet de nouveaux signes concernant la musique. Rencontre de Diderot.

1743-1744 Publication de la Dissertation sur la musique moderne. Ébauche des Muses galantes (opéra). Rousseau secrétaire d’ambassade à Venise.

1745 Rencontre de Thérèse Levasseur, lingère. Représentation des Muses galantes et querelle avec Rameau.

1746 Secrétaire chez le financier Dupin. Premier enfant. Rousseau travaille la chimie.

1747 Mort de son père.

1748 Deuxième enfant.

1749 Rédaction des articles sur la musique de l’Encyclopédie. Illumination de Vincennes.

1750 Son Discours sur les sciences et les arts est primé et publié.

1751 Troisième enfant. Polémiques sur son Discours. Rousseau se fait copiste de musique.

1752 Triomphe du Devin du village à Fontainebleau.

1753 Rousseau publie la Lettre sur la musique française.

1754 Voyage à Genève. La dédicace du Discours sur l’origine de l’inégalité est datée de Chambéry. Rousseau est à nouveau Citoyen de Genève et réintègre le calvinisme.

1755 Installation de Rousseau à L’Ermitage, dans le domaine de Mme d’Épinay, près de Montmorency.

1756 Rousseau envoie sa Lettre à Voltaire sur la providence.

1757 Querelle avec Diderot. Passion pour Mme d’Houdetot. Rupture avec Mme d’Épinay.

1758 Installé à Montmorency, Rousseau termine la Lettre à D’Alembert sur les spectacles et La Nouvelle Héloïse. Rupture avec Diderot.

1759-1760 Rencontre de M. et Mme de Luxembourg. Rousseau fréquente la haute noblesse. Il travaille au Contrat social et à l’Émile.

1761 Succès de La Nouvelle Héloïse.

1762 Publication et interdiction du Contrat social et de l’Émile. Condamné par le parlement de Paris, Rousseau s’enfuit en Suisse ; également condamné à Genève, il se réfugie dans la principauté de Neuchâtel, possession du roi de Prusse.

1763 De Môtiers, Rousseau publie la Lettre à Christophe de Beaumont protestant contre sa condamnation par l’archevêque de Paris. En mai, il abdique sa citoyenneté genevoise. Il rédige un Projet de constitution pour la Corse.

1764 Rousseau publie les Lettres écrites de la montagne pour dénoncer l’attitude de Genève à son égard. L’ouvrage y fait scandale.

Fin 1764-début 1765 Rousseau s’intéresse à la botanique. Début de rédaction des
Confessions.

1765 De mi-septembre à fin octobre, Rousseau séjourné à l’île Saint-Pierre sur le lac de Bienne.

1766 Expulsé de Bienne, Rousseau se rend en Angleterre, invité par le philosophe David Hume. Il demeure à Wooton (Staffordshire) et rédige la première partie des Confessions.

1767 Brouille avec Hume. Fin mai, Rousseau quitte l’Angleterre. Il est d’abord accueilli par Mirabeau, puis le Prince de Conti le prend sous sa protection. Il demeure à Trye, près de Gisors, sous le nom de Renou.

1768 En juin, Rousseau descend à Lyon, fait une tournée botanique en Grande Chartreuse, puis s’installe à Grenoble où il parvient en juillet. En août, il s’installe à Bourgoin, où Thérèse le rejoint. Il l’épouse civilement.

1769-1770 En janvier, le couple s’installe à Monquin, au-dessus de Bourgoin. Rousseau herborise et rédige la seconde partie des Confessions.

1770 Rousseau reprend son nom et regagne Lyon en avril. Le prévôt des marchands fait représenter en sa présence Le Devin du village et Pygmalion. En mai, il est de retour à Paris où il s’installe rue Plâtrière. Il reprend son métier de copiste de musique. Au cours de l’hiver, il donne des lectures des Confessions dans quelques salons.

1771 Ces lectures sont interdites en mai. Il rencontre Bernardin de-Saint-Pierre. Il rédige ses Considérations sur le gouvernement de Pologne. Il commence à rédiger pour la fille de Mme Delessert des Lettres élémentaires sur la botanique.

1772-1774 Rousseau poursuit jusqu’en 1773 la rédaction de ses Lettres, et travaille à Rousseau juge de Jean-Jacques, Dialogues.

1774 Rousseau assiste à Iphigénie en Aulide de Gluck, puis à son Orphée et Eurydice. Il compose la musique de Daphnis et Chloé, retravaille Le Devin du village.

1775 Son Pygmalion est monté avec succès à la Comédie-Française.

1775-1776 Rousseau commence à écrire les Rêveries d’un promeneur solitaire.

1777 Représentation triomphale du Devin du village à l’opéra.

1778 Rousseau s’installe en mai à Ermenonville, chez le marquis de Girardin. Il y meurt le 2 juillet.

1794 9-11 octobre, ses cendres sont transférées au Panthéon.

Bibliothèque municipale de Lyon ville de LyonRhne-Alpes