Rousseau en Rhône-Alpes
Bibliothque municipale de Lyon

Parcours dans l'exposition

Introduction

En 1962, Claude Lévi-Strauss, qui salue en Jean-Jacques Rousseau le fondateur des sciences humaines, a énuméré dix arts et sciences différents marqués par son apport. C’est dire le rôle que joue Rousseau dans l’histoire intellectuelle et morale de l’Europe, lui qui fait de la musique pour l’élite de l’Ancien Régime finissant et donne un texte fondamental – le Contrat social – à la Révolution. Or, c’est en intégrant toujours davantage la singularité de sa propre expérience que la parole de Rousseau acquiert son exceptionnelle force de conviction et de séduction : on l’écoute parce que, comme il le dit dans l’Essai sur l’origine des langues, on sait qu’« un autre être sensible est ici ». Il s’agira toujours de dénoncer l’« étrange et funeste constitution » des affaires humaines, mais après le tollé suscité par ses grandes œuvres de 1761 et 1762, Rousseau va progressivement se tourner vers l’histoire de sa propre vie : avant de juger ses idées, il faut savoir qui il est. Et si le modèle genevois, austère et républicain, lui a d’abord servi de référence, Les Confessions vont faire surgirune image bien plus complexe de sa jeunesse, éclairant rétrospectivement tout son parcours.

C’est ainsi qu’il est amené à évoquer les années passées « entre Rhône et Alpes » : impossible de bien le connaître sans l’avoir suivi dans ses voyages à pied en Savoie et au-delà, comme dans les moments plus paisibles passés à Annecy et à Chambéry. Rendant hommage à Madame de Warens à la fin de sa vie, il écrira à propos du temps passé auprès d’elle : « sans ce court mais précieux intervalle je serais resté peut-être incertain sur moi ». Il nous invite ainsi à revenir avec lui sur ces années d’études et de bonheur, pour mieux comprendre sa vie et son œuvre ; nous le suivrons aussi à Lyon en 1740, lors de ses débuts dans le monde. Enfin, c’est un homme angoissé et malheureux qui fait un dernier séjour dans la région (1768-1770). En Dauphiné, cet homme-là sait pourtant s’assurer, par la botanique et la musique, des
moments de calme et de repos. Promeneur, il l’a été toute sa vie. Suivons-le donc dans ses pérégrinations, celles conjointes du corps et de l’esprit.

fleche page suivante

Bibliothèque municipale de Lyon ville de LyonRhne-Alpes