Retour à l'accueil

accueil

Les auteurs 

Dans la forêt du Conte 

Édition Originale 

Multiples versions 

Bibliographie 

les auteurs

la forêt du conte
 

édition originale

multiples versions

bibliographie
 

Site Bibliothèque

Crédits

Charles Perrault

Contes du temps pasé

Contes du temps passé par Charles Perrault. Collection Bibliothèque de Lyon
(cote 107889)

Charles Perrault

Jacob et Wilhelm Grimm

Conte des Frères Grimm
Les Frères Grimm

Charles Perrault est né en 1628. Fils d’avocat, lui-même avocat, grand commis de Colbert en 1663, il est nommé contrôleur général à la Surintendance des bâtiments. Il est élu à l’Académie française en 1671. Partisan des Modernes, il est un acteur virulent de la querelle qui l’oppose aux Anciens et rédige à partir de 1688 les Parallèles des Anciens et des Modernes. Il meurt en 1703.

Le recueil “ Histoires et contes du tems passé avec des moralités ” est imprimé à Paris en 1697. Charles Perrault ne l’a pas signé et la dédicace est signée par son plus jeune fils, Pierre, 19 ans.

Alors, qui est l’auteur des célèbres contes ? Débat de spécialistes : le fils aurait rapporté les jeux de salon où l’on conte des “ bagatelles ” à la manière des nourrices. Le père, auteur habile toujours prêt à soutenir les thèses des Modernes, a utilisé cette base pour en faire des textes vifs et colorés, nettoyés de toutes les images grossières et choquantes pour la Cour : plus de cannibalisme, plus de déshabillage volontaire, plus de grand-mère “ poilouse ” ni de besoin à satisfaire... A la place, des tournures anciennes et des formulettes qui donnent un ton enfantin, à la fois vivant et désuet.

Reste la tradition, adaptée par Perrault pour en faire une école de sagesse sur laquelle peut se construire l’éducation moderne, loin des mythologies anciennes prônées par les Antiques.

Reste surtout un ouvrage au succès immédiat, sans cesse réédité et dont les personnages sont passés à la postérité dans le monde entier !

Jacob Grimm est né en 1785, son frère Wilhelm est né en 1786, tous deux à Hanau en Allemagne. Grammairiens et philologues, ils travaillent toute leur vie à l’étude de la langue allemande. Ils publient de 1812 à 1815 les Contes de l’enfance et du foyer, puis des Légendes allemandes. Paraît en 1848 leur Histoire de la langue allemande. Leur dernière œuvre, Dictionnaire allemand ne sera pas entièrement publiée de leur vivant. Wilhelm meurt en 1859 et Jacob en 1863.

Kinder- und hausmärchen, (les contes de l’enfance et du foyer), sont le fruit d’un double travail : d’abord une collecte, non pas dans les campagnes mais auprès de nourrices vivant dans des familles amies des frères Grimm, ensuite une réécriture respectueuse. Jacob explique en effet que la forme écrite modifie nécessairement la langue orale, mais qu’il a pris soin de transcrire dans leurs détails les histoires contées par les nourrices.

On peut se demander si Rotkappchen (Le Petit Chaperon Rouge) existait vraiment dans la tradition allemande, puisqu’il est très semblable au conte de Perrault et pourtant plein de différences. Les spécialistes nous indiquent que la nourrice qui l’a transmis était d’origine française, ils nous apprennent aussi que les Contes de ma mère Loye ont été lus et racontés dans l’Europe entière où la culture française dominait. Ils nous enseignent enfin que, dans l’Allemagne du 19e siècle, les conteurs ont brodé leur histoire et ont mêlé morale et tradition en la concluant à la manière de La chèvre et ses biquets, conte bien allemand celui-là.