Retour à la page d'accueil

Une autre façon d’envisager le patrimoine

Depuis quatre ans, notre bibliothèque a pris l’initiative d’organiser, chaque année, sous l’impulsion et avec le concours du collectionneur et acteur de la vie publique Michel Chomarat, les Assises de la Mémoire Gay et Lesbienne. Notre objectif était de mieux valoriser un aspect important des collections de la Bibliothèque et, surtout, de faire œuvre de mémoire dans un registre jusqu’à présent négligé, celui que les anglo-saxons appellent les “gender studies”, l’étude de la façon dont la sexualité s’inscrit dans la société.
Faire oeuvre de mémoire ou d’histoire ? L’une ne va pas sans l’autre tant il est vrai que le travail des historiens ne peut s’appliquer s’il ne dispose pas d’un matériau et si rien n’est fait pour que les acteurs directement concernés s’impliquent dans la collecte de ce matériau. C’est pourquoi notre bibliothèque envisage de constituer un centre de ressources qui, loin de toute perspective communautariste, mais, au contraire, dans le cadre ouvert et pluraliste d’une institution publique, permettra aux uns et aux autres de mettre en commun leurs efforts.
L’exposition que nous proposons cet automne se veut comme un coup d’envoi, comme un appel à une aventure qui, loin d’une approche convenue du patrimoine, n’a pas vraiment, jusqu’à présent, d’équivalent en France. Patrick Bazin, directeur de la Bibliothèque

Les gays et les lesbiennes retrouvent la mémoire

Après des siècles de mépris, d’ignorance et d’occultation, les gays et les lesbiennes existent enfin à Lyon dans l’espace public ; l’annonce, le 17 mai 2005, par Gérard Collomb, Sénateur, Maire de Lyon, de la création, à Lyon, du premier centre de ressources documentaires gays et lesbiennes à la Bibliothèque municipale, traduit bien la volonté de notre ville d’être innovatrice en ce domaine.

Avec la création en 2002 des "Assises de la Mémoire Gay et Lesbienne", la publication des actes de ces assises et du bulletin "Mémoire Gaie", Lyon est devenue la première ville de France à avoir investi, avec autant de lisibilité, le champ des "gays & lesbians studies".

Qui aurait pu penser, il y a quelques années, que Lyon la coincée, Lyon la frileuse, Lyon la discrète, Lyon la bourgeoise, pouvait assumer avec autant d’enthousiasme un tel affichage ? Il est vrai que si nous touchons ici à l’intime, à la sphère privée, à la sexualité, parallèlement tout bouge, tout évolue et il suffit de parcourir un peu le monde pour voir que les principales villes d’Europe comme Amsterdam (Homodock), Barcelone (Casal Lambda), Berlin (Magnus Hirschfeld et Schwules Museum) ou Rome (Arhivio Massimo Consoli) disposent déjà de centres identiques.

Après l’effet d’annonce, nous devions montrer au grand public une sélection de documents conservés dans les silos de la bibliothèque afin d’éviter tout reproche de communautarisme ou de repli identitaire. Le but de cette exposition – une première en France dans une institution publique – n’est pas de raconter l’histoire de l’homosexualité à travers le monde depuis Sodome et Gomorrhe mais plus simplement d’insister sur les points forts de nos collections en rapport avec cette thématique. L’enjeu sociétal de "Follement gay !" est important car il s’agit ni plus ni moins de restituer publiquement des modes de vie, des territoires, des lieux ou des pratiques qui ont été systématiquement condamnés et confinés dans la sphère privée au nom de la morale et de la religion. C’est une histoire certes tragique faite de souffrances, de peurs et de pleurs mais, au nom de la connaissance, on se devait de la faire partager au plus grand nombre.

Follement Gay ! est scindée en six parties rappelant les six couleurs du drapeau des gays et des lesbiennes le "Rainbow Flag" :
- L’injure aux lèvres (histoire des injures pour nommer les homosexuels).
- Ne jamais mentir (choix significatif de six livres écrits par des auteurs bisexuels ou homosexuels).
- Les années Palace (la fascination de Paris pour les provinciaux).
- Vivre, seulement vivre (comment survivre entre sida, homophobie et lesbophobie).
- Continuons le combat (rappel des luttes militantes en France depuis les années 70).
- Une planète tout en couleurs (les gays et lesbiennes aujourd’hui dans le monde).

Michel Chomarat, commissaire d'exposition

 

Deux jeunes femmes s'enlaçant – [vers 1910]   Jean-Baptiste GENTY (actif en 1797-1824). Deux gentilshommes s'entretenant devant un bosquet – Paris : Genty, [vers 1810]   Deux jeunes garçons, de dos, pratiquant des exercices virils de musculation – [vers 1940]
Deux jeunes femmes s'enlaçant – [vers 1910]
Lyon, Bibliothèque municipale : Fonds Chomarat
  Jean-Baptiste GENTY (actif en 1797-1824). Deux gentilshommes s'entretenant devant un bosquet – Paris : Genty, [vers 1810]
Lyon, Bibliothèque municipale : Fonds Chomarat
  Deux jeunes garçons, de dos, pratiquant des exercices virils de musculation – [vers 1940]
Lyon, Bibliothèque municipale : Fonds Chomarat

haut