i Michel Nostradamus fut relativement peu présent pendant la Première Guerre Mondiale, il prit sa revanche à la guerre suivante en raison de l'intérêt presque maladif que la majorité des dignitaires du IIIe Reich (Himmler, Goebbels, Roehm, Hess) lui témoignèrent. Est-ce qu'Hitler se retrouva dans " Hister " du quatrain 68 de la Centurie IV ? Quoiqu'il en soit, il demanda à son Ministre de l'Information et de la Propagande, le sinistre Joseph Goebbels de mettre un auteur pourtant d'origine juive, Nostradamus, et ses Prophéties, au service du National-Socialisme et de ses crimes.

C'est ainsi que Walter Schellenberg, chef du contre-espionnage nazi précise dans ses mémoires, que " le moral français fut très ébranlé par un petit pamphlet d'apparence innocente qui était distribué par nos agents et largué par nos avions. Imprimé en français, avec l'indication qu'il s'agissait des " Prophéties " de Nostradamus, nombre de ses prophéties y étaient effectivement incluses ; cette petite brochure prédisait de terrifiantes destructions par des " Machines infernales volantes ", insistant sur le fait que le Sud-Est de la France serait préservé de ces horreurs. Jamais, en préparant ces brochures, je n'aurais imaginé qu'elles dussent produire un tel effet. Tous les efforts des autorités civiles et militaires pour éviter que le grand flux des réfugiés ne tente de gagner le Sud-Est, furent vains ! ".

Plus tard Goebbels se rendra en personne à la Bibliothèque Nationale de Munich, " emprunter " l'édition lyonnaise des Prophéties de 1557 afin que Karl Ernst Krafft, astrologue suisse au service des nazis, puisse après interprétation, annoncer que le Reich vivra mille ans ! C'est à Bruxelles, en Février 1941 que Krafft publia Comment Nostradamus a-t-il entrevu l'avenir de l'Europe ?, ouvrage par la suite traduit en de nombreuses langues. Acculé aux défaites du IIIe Reich, Krafft fut alors dans l'obligation de fabriquer rapidement de fausses prophéties de Nostradamus pour s'en servir comme " armes psychologiques " vis-à-vis des pays occupés. Le résultat pour Goebbels ne fut sans doute pas jugé à la hauteur de la situation militaire, de plus en plus désastreuse, puisque Krafft trouvera la mort, tragiquement, le 8 Janvier 1945, au camp de concentration de Buchenwald.


ROCHETAILLEE P.


WOLLNER Christian


RUIR Emile


CHATILLON F. de


KRAFFT Karl Ernst


Le Grand Nostradamus


Nostradamus. Revue de Science Conjecturale