Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Exposition - Société - tous publics

Hannah Arendt / New York

Du mardi 24 septembre à 13h00 au samedi 19 octobre à 18h00 - bibliothèque du 7e Gerland

Faîtes connaissance avec Hannah Arendt au travers de portraits photographiques réalisés à New York, entre 1944 et 1966, par Fred Stein.

Hannah Arendt est née en 1906 en Allemagne dans une famille juive. De formation humaniste classique, elle suit dès 1925 le cours de Martin Heidegger à l’université de Marbourg. En 1933 à l’arrivée d’Hitler au pouvoir, Arendt doit fuir. Elle émigre d’abord à Paris. Internée au camp de Gurs suite à l’occupation de la France par l’armée allemande, elle se réfugie au Portugal dès sa libération puis poursuit son exil à New York en 1941.  Ce statut d’apatride marque la pensée d’Hannah Arendt. Elle entame une série de conférences dans des universités américaines et publie, en 1951, les 3 tomes des Origines du totalitarisme, dans lesquels elle étudie les causes qui ont pu mener aux régimes de l’Allemagne hitlérienne et de l’URSS stalinienne. Se définissant comme une théoricienne politique plus que comme une philosophe, elle s’empare de l’histoire contemporaine tout en se nourrissant de concepts philosophiques puisés chez Heidegger, Weber ou Jaspers, ainsi que de l’histoire antique. Elle s’attache, après les destructions de la 2nde Guerre mondiale, à redonner du sens à l’action et aux activités humaines. Elle publie en 1958 La Condition de l’homme moderne, puis en 1961 La Crise de la culture. La même année, Arendt suit pour le New Yorker le procès d’Eichmann à Jérusalem, et développe le concept de « banalité du mal ». Interprète vigilante de l’époque moderne, Hannah Arendt nous éclaire encore aujourd’hui sur les dangers qui guettent la démocratie, le sort des exilés ou encore la place de l’homme face à la technologie. Elle s’éteint à New York en 1975.

 Fred Stein est né en 1909 à Dresde, en Allemagne. Il s’engage très jeune en politique. D’origine juive et opposant au régime Nazi, il est pourchassé et fuit à Paris avec sa femme, en 1933. Pionnier de la photographie avec des appareils petit format (Leica III, puis Rolleiflex), il capture dans Paris des scènes de vie. Interné dans un camp en 1939 à la déclaration de guerre, il s’échappe pour rejoindre Marseille, puis New York avec sa femme et sa fille. Il y côtoie des artistes, intellectuels, scientifiques et politiciens dont il réalise les portraits, comme Hannah Arendt, Albert Einstein ou Thomas Mann. Il continue également à photographier les rues de New York, en noir et blanc et en lumière naturelle. Son fils Peter, né en 1943, gère aujourd’hui le fonds photographique de son père.

 

Vernissage de l'exposition le samedi 28 septembre à 16h.

  • Condition d'accès

    Entrée libre dans la limite des places disponibles
    Gratuit

  • Lieu

    bibliothèque du 7e Gerland
    34 rue Jacques Monod, 69007 Lyon - 69007 Lyon

  • Renseignement

    04 26 99 77 10

Quoi ?

Où ?