Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Conférence / débat - Monde - tous publics

CYCLE : Là-bas, quelle heure est-il ?

Dans la tête de Viktor Orbán

Le mardi 1er octobre de 18h30 à 20h30 - bibliothèque de la Part-Dieu

Premier ministre de la Hongrie depuis 2010, Viktor Orbán se réclame de la démocratie « illibérale », un régime fondé sur le nationalisme et le mépris des règles de l’État de droit, notamment la liberté de la presse et l’indépendance de la justice. Cette conférence a pour but d’apporter un éclairage sur cette figure majeure du paysage politique européen et sur l’horizon politique dessiné par le « fanatisme identitaire » dans son pays – et dans d'autres en Europe centrale.

Figure de proue du groupe de Visegrád, Viktor Orbán représente-t-il le futur modèle de démocratie, voire de « démocrature », en Europe ? Francis Fukuyama pensait qu’après l’effondrement de l’URSS, la démocratie libérale avait définitivement gagné sur le communisme et que l’État de droit allié à la prospérité économique restait le seul régime politique enviable pour l’Occident, et même pour le monde. Aujourd’hui, le système libéral est en crise, économiquement, et par contrecoup, politiquement. On reproche à la démocratie à l’occidentale son incapacité à assurer le bonheur de tous dans une mondialisation minée par le néolibéralisme et la dérégulation. Le couple « nationalisme identitaire – régime autoritaire » serait-il le seul avenir politique du continent européen ? Assiste-t-on à la fin de ce que Kishore Mahbutani a appelé la « parenthèse occidentale » des Lumières ? En quoi la démocratie « illibérale » revendiquée par Viktor Orbán est-elle séduisante pour le peuple hongrois et les peuples des pays voisins ? L'objectif de cette conférence est d’apporter un éclairage sur l’émergence en Europe d’un environnement, d’un « front », défavorable aux principes démocratiques de l’Union.

Dans son livre Dans la tête de Viktor Orbán, Amélie Poinssot rend compte de l’enquête approfondie qu’elle a menée à Budapest, notamment auprès des conseillers actuels ou passés de Viktor Orbán, sur ce qui anime ce dirigeant d’un petit pays de près de 10 millions d’habitants, membre de l’UE depuis 2004.
Comment l’étudiant en droit passionné par Solidarnosc, comment le fougueux libertaire qui prenait la parole en 1989 devant une foule immense pour exiger le départ des troupes soviétiques, s’est-il métamorphosé en chantre de l’« illibéralisme », réélu triomphalement en 2018, ami de Poutine, coqueluche d’un Salvini ou d’un Bolsonaro ?
À la différence des extrêmes droites occidentales, Viktor Orbán et son parti, le Fidesz, toujours membre du PPE, le grand parti de droite européen, n’ont jamais entendu se « normaliser » ni se « dédiaboliser » pour accéder ou se maintenir au pouvoir. C’est au contraire en parvenant aux plus hautes fonctions de l’État que leur discours s’est radicalisé et a fait peu à peu tomber toutes les digues du « politiquement correct ».
Farouchement opposé – alors même qu’il n’envisage aucunement de quitter l’UE ni de perdre ses subventions – à toute politique européenne d’accueil des réfugiés, ne manquant jamais une occasion de mettre en avant les racines chrétiennes de son pays, bâtisseur d’un État autoritaire, Viktor Orbán fait sien l’héritage de la droite hongroise nationaliste de l’entre-deux-guerres.
Avec lui au pouvoir, le prix Nobel Imre Kertész craignait le pire et notait déjà en 2001 : « Qu’elle est singulière cette Hongrie chrétienne, nationale, irrédente et démocratique ! Elle ne rappelle ni le pays des grands Hongrois du XIXe siècle, ni la démocratie, ni la liberté, mais la pire Hongrie pré-fasciste. »

Amélie Poinssot, journaliste, membre de la rédaction de Mediapart, où elle suit notamment la politique européenne et la montée des nationalismes, prononcera une conférence sur son livre « Dans la tête de Viktor Orbán », paru en mars 2019 aux éditions Solin / Actes Sud.

 

Intervenant(s) :
Amélie Poinssot - Journaliste

Après des années de correspondance en Pologne, puis en Grèce, pour des médias aussi divers que La Croix, RFI, l'AFP... et Mediapart, Amélie Poinssot rejoint la rédaction de Mediapart en février 2014.

Elle y couvre depuis lors l'actualité européenne, de la crise des dettes souveraines à celle de l'accueil des réfugiés, en passant par la montée des nationalismes, mais aussi les mobilisations sociales dans les différents pays et les débats sur les alternatives possibles en Europe.

Voir dans le catalogueVisiter son site internet

  • Condition d'accès

    Entrée libre dans la limite des places disponibles
    Gratuit

  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

    Horaires et accès détaillés
  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Quoi ?

Où ?