Pour les enfants

Agenda culturel des bibliothèques de Lyon pour les enfants

Visite, découverte, Atelier - Société - en famille (enfants et parents) - de 7 à 107 ans

Visite guidée de l'exposition "des villes qui mangent" suivi d'un atelier création de sirop

Le mercredi 4 mars 2020 de 15h00 à 17h00 - bibliothèque de la Part-Dieu

A l'occasion de l'événement tous à table, nous proposons un temps de visite guidée de l'exposition "des villes qui mangent", suivi d'un atelier de fabrication de sirop

Cette exposition grand public qui s’appuie sur des cartes, des images d’archives ou encore des photographies contemporaines, n’a pas pour objectif d’apporter des solutions à des questions d’une telle complexité et qui font l’objet de nombreux ouvrages mais de poser quelques jalons qui permettent d’appréhender ces enjeux dans leurs perspectives historiques, à l’échelle métropolitaine et à l’échelle planétaire.

L’exposition a également pour ambition de donner à voir les initiatives locales : cuisine partagée, jardins en ville, compostage, ilot de fraicheur, biodiversité… et collecter des idées et des projets pour imaginer la ville de demain.

Pour retrouver la première trace des sirops, il faut remonter à la fin du XIème siècle, au temps des croisades au Moyen-Orient, dans la vallée de l’Indus entre l’Inde et le Pakistan. À l'époque, les croisés découvrent un breuvage appelé « charâb ».

Quant aux sirops de fruits, leur origine remonte à l’histoire de la Grèce Antique et de Rome. A cette époque, les fruits frais étaient conservés avec du miel de façon à ce que les boissons aromatisées aux fruits puissent encore être préparées une fois la saison passée.

Puis, au 17ème siècle, Vatel, le cuisinier de Louis XIV, met en évidence le fait que l’usage du sucre de canne permet la conservation la plus fidèle des fruits dans le temps, tout en respectant la sincérité du goût. Mais si l’idée du sirop en découle, la technique mise en œuvre est différente : il ne s’agit pas d’ajouter du sucre aux fruits, comme le font les confiseurs ou confituriers, mais d’évaporer l’eau des fruits pour le concentrer, puis de l’intégrer à un sirop de sucre.

Le 19 ème siècle voit la gamme de l’emploi quotidien du sucre s’élargir et les sirops « pour jeunes et femmes » se multiplient : sirop à la gomme, sirop Rossoly (fenouil, coriandre, anis, aneth), sirop d'orgeat ou à la grenadine. Les sirops de cerises, de framboises, de citron, d’orange, voire de vinaigre framboisé se développent également.

Sources :

Jean Meyer – Histoire du Sucre – Desjonquères – Paris - 1989

  • Condition d'accès

    Inscription possible dès le 12-02-2020 à 10h00

  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

    Horaires et accès détaillés
  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Quel âge ?

Quoi ?

Où ?