Voir nos conférences filmées

Voici une sélection de vidéos qui se sont déroulées à la Bibliothèque de Lyon

Pourquoi raisonnons-nous ?

Hugo Mercier, le 24/01/2018

Regarder la vidéo

Télécharger le fichier vidéo

Ecouter la conférence

Télécharger le fichier audio
Pour cette quatrième rencontre du cycle "Penser critique" consacré aux croyances, nous nous intéresserons à ce qui leur est opposé traditionnellement : la raison. Habituellement conçues comme des termes antinomiques, la croyance et la raison entretiennent en réalité des rapports beaucoup plus complexes et inattendus. Que nous dit la science sur cette question ? Nous irons du côté des sciences cognitives pour examiner les ressorts de la raison à l'aune des récents travaux menés dans ce domaine.
Le raisonnement est souvent perçu comme une capacité essentiellement individuelle : en examinant les raisons sur lesquelles reposent nos opinions, nous devrions parvenir à les affiner ; en pesant le pour et le contre avant de prendre des décisions, nous devrions faire de meilleurs choix. Cependant, des travaux de psychologie expérimentale, ainsi que de nombreuses observations historiques ou de la vie de tous les jours montrent que c’est loin d’être toujours le cas. Il semble même que le raisonnement soit un outil particulièrement mal adapté pour améliorer nos opinions ou nos décisions. En effet, le raisonnement est biaisé : plutôt que de se montrer critique envers nos propres opinions, il cherche systématiquement à les défendre ; plutôt que d’évaluer objectivement une décision, il nous pousse vers la décision la plus facile à justifier, qu’elle soit la meilleure ou non. Ces résultats nous ont amené à repenser la fonction du raisonnement. Le raisonnement aurait une fonction sociale : il aurait évolué pour nous permettre de défendre nos actions et nos opinions, et pour évaluer les arguments et justifications que d’autres nous offrent. Envisagés sous cet angle, les biais du raisonnement apparaissent comme des traits adaptatifs. Penser aux fonctions sociales du raisonnement attire aussi l’attention sur les contextes dans lesquels il fonctionne le mieux : lorsque nous débattons avec des pairs de bonne volonté.

Intervenants

  • Hugo Mercier, Chercheur au CNRS à l'Institut des sciences cognitives de Lyon. Il a codirigé "Darwin en tête! L'évolution et les sciences cognitives" (PUG) et a récemment publié "The Enigma of Reason" (L'énigme de la raison) aux Presses universitaires de Harvard..

Voir aussi

Cette vidéo fait partie du cycle "Penser critique"

Voir toutes les vidéos du cycle "Penser critique"