Voir nos conférences filmées

Voici une sélection de vidéos qui se sont déroulées à la Bibliothèque de Lyon

Légendes de Modiano

Clémence Boulouque, Claude Burgelin, Antoine De Gaudemar, Régine Robin, Roger-Yves Roche, Tiphaine Samoyault, le 5/02/2008

Regarder la vidéo

Télécharger le fichier vidéo

Ecouter la conférence

Télécharger le fichier audio
Qui lit Modiano aujourd'hui ? Pourquoi lit-on Modiano ? Comment le lit-on ? Avec quel recul critique, quelle distance empathique ? Et que signifie écrire après Modiano, voire avec Modiano ? C'est à ces questions passionnantes, et bien d'autres encore, que s'efforceront de répondre quatre critiques et écrivains contemporains invités en prélude à un colloque qui se tiendra les 7 et 8 février à l'université Lumière-Lyon 2, colloque qui a tout simplement pour titre : "Modiano, rencontres". Trop simplement ? De fait, c'est à une histoire de génération très légèrement en porte-à-faux qu'il faut s'attendre, une musique d'influences qui ne sonneront pas tout à fait juste, un jeu de transmissions indécis autant qu'imprécis. Pourquoi cette intuition ?
Peut-être parce que l'homme Modiano fut longtemps un écrivain plus que discret. Un auteur qui s'est tenu en retrait de la scène médiatique et littéraire, un modèle intermittent, il faut bien le dire, semblable à cette image de père présent-absent qui hante le déroulé de la plupart de ses textes, depuis La Place de l'étoile jusqu'au récent Pedigree, en passant par la… Rue des boutiques obscures. Ou bien parce que les romans de Modiano nous paraissent toujours un peu vagues, comme des aimants qui vous attirent en même temps qu'une demande d'amour qui se retire. Leur lecture semble aisée, facile, elle se révèle pourtant sans prise aucune. L'Histoire s'écrit sur un mode mineur, entre la quête éthérée et l'enquête pour rien. On attendrait le genre autobiographique mais il n'arrive pas tout à fait, on penserait à la tentation autofictionnelle, mais c'est là aussi de l'ordre du presque, de l'à peine. Sans oublier, mais comment le pourrait-on après la lecture de Dora Bruder, cette manière à la fois certaine et incertaine "d'écrire juif ". Oui, après tout, voilà peut-être la seule vraie question qui vaille : comment oublier Modiano après l'avoir lu, c'est-à-dire, aussi bien, comment écrire dans le sillage d'un texte beau et blanc comme la neige ?

Intervenants

  • Clémence Boulouque, écrivain, chroniqueuse littéraire à France Culture.
  • Claude Burgelin, professeur émérite de Littérature contemporaine à l'université Lumière-Lyon 2, ex-président de l'Arald. Il a publié divers livres et travaux sur la littérature contemporaine.. Voir d'autres vidéos de cet intervenant
  • Antoine De Gaudemar, journaliste.
  • Régine Robin, écrivaine, historienne, traductrice, sociologue.
  • Roger-Yves Roche, universitaire, Lyon 2.
  • Tiphaine Samoyault, romancière, critique littéraire.