A propos de la Bibliothèque municipale de Lyon

Les bibliothèques municipales de la Ville de Lyon sont un service public ayant pour but de contribuer aux loisirs, à l’information, à l’éducation et à la culture de tous.

La bibliothèque plus que jamais

Éditorial de Gilles Éboli, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon publié dans TOPO janvier-février 2016, le magazine des Bibliothèques de Lyon

Avec la fin de l’exposition consacrée à Shadi Ghadirian, il faut redire combien la photographie aussi est chez elle à la BmL : l’œuvre de René Basset, ici rappelée avec Photo.bm, fonde déjà une identité visuelle lyonnaise et le nouveau numéro de Gryphe illustre toute la place qui doit revenir à cet art dans les collections de la Bibliothèque. La photographie vernaculaire tout comme le travail de Rajak Ohanian sont aussi abordés avec ce numéro de Gryphe dans un dialogue voulu entre patrimoine et création.

Naturellement, il en va de même pour l’estampe, la gravure et succèdera donc dans la Galerie de la Part-Dieu un autre dialogue avec une exposition mettant en résonance le travail de l’URDLA (Centre International Estampe & Livre), dont nous saluons aujourd’hui les propositions singulières déployées sur quarante ans déjà, avec les fonds graphiques lyonnais (exposition à la bibliothèque de la Part-Dieu du 9 février au 30 avril 2016) .

Ces rendez-vous avec la collection ne prennent bien sûr tout leur sens qu’avec les rendez-vous qui la contextualisent, la mettent en lumière ou la mettent en question, dans une volonté de partage du savoir et de lecture du monde. Le Café des jeunes chercheurs du collectif Confluence interroge concept et histoire du terrorisme, le cycle « Comment être un étranger » poursuit ses investigations sur les migrations contemporaines ; « Révise ton bac avec la BmL », les rendez-vous multipliés des ateliers numériques disent eux combien la formation, l’apprentissage sont au cœur du projet de la Bibliothèque tandis que la résidence théâtre de la Compagnie germ36 à la médiathèque de Vaise avec son spectacle-trilogie Contre le progrès. Contre l’amour. Contre la démocratie ouvre la réflexion sur la démocratie que la BmL s’était engagée à lancer avec l’après-Charlie.

Nous reviendrons dans les prochains numéros de Topo sur ce programme : l’après 13 novembre nous conforte dans cette démarche et si juste après cette funeste journée il est possible de formuler des vœux d’année nouvelle, qu’il nous soit permis de réaffirmer haut et fort cette conviction à la base de notre projet d’établissement : à l’heure où cette lecture du monde évoquée plus avant s’avère chaque jour plus complexe et plus essentielle, la Bibliothèque plus que jamais !

Gilles Éboli, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon