A propos de la Bibliothèque municipale de Lyon

Les bibliothèques municipales de la Ville de Lyon sont un service public ayant pour but de contribuer aux loisirs, à l’information, à l’éducation et à la culture de tous.

Rentrée en résistance

Éditorial de Gilles Éboli, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon publié dans TOPO octobre-novembre 2015, le magazine des Bibliothèques de Lyon

Deux événements majeurs pour la BmL avec cette rentrée 2015, la nouvelle tarification et le rendez-vous Shadi Ghadirian / Créer, c’est résister.

Tout d’abord, la nouvelle tarification : événement majeur pour trois raisons. Parce qu’au-delà de la nécessaire refonte des tarifs, c’est toute la question de l’accessibilité, au cœur du projet de l’établissement, qui est posée. Réponse : passage de 35 à 18 euros (10 pour les 18-25 ans), quel que soit le support, physique ou numérique.

C’est aussi la question de l’accès pour toutes les Lyonnaises et tous les Lyonnais (et les autres bien sûr) à toute l’offre culturelle de la Cité. Réponse : création de la carte Culture qui ajoute pour 38 euros (15 pour les 18-25 ans) à l’offre de la Bibliothèque celle des six musées municipaux et de nos huit partenaires actuels pour cette opération (Institut Lumière, cinéma Comœdia, Maison de la Danse, Opéra, TNP, Théâtre des Célestins, Théâtre de la Croix-Rousse, Auditorium-ONL).

C’est enfin la question des publics et notamment des publics jeunes : réponses, gratuité jusqu’à 17 ans, et donc pour les 18-25 ans 10 euros pour la carte Bibliothèque (Biblyo), 15 euros pour la carte Culture. L’affaire est-elle donc dans le sac ? Sans doute pas : il reste évidemment à faire vivre au quotidien cette offre, à l’étendre et à la renouveler comme à vite mesurer l’impact de ces nouvelles mesures. Mais c’est sans doute un acte important pour la culture à Lyon qui vient de s’ouvrir.

Ensuite : Shadi Ghadirian : rétrospective / Créer c’est résister. Du 8 octobre 2015 au 9 janvier 2016, la Galerie de la bibliothèque de la Part-Dieu présente une rétrospective de l’œuvre de cette jeune photographe iranienne de renommée internationale. Son travail, entrepris dès 1998 et aujourd’hui présent dans les plus prestigieuses institutions d’Orient et d’Occident, « dénonce sous forme d’icônes métaphoriques le statut de la femme iranienne, ses photographies (et en création à Lyon ses vidéos) nourries de nombreuses références historiques et d’une connaissance approfondie de la société iranienne mêlent adroitement poésie et dérision ». En prolongement de l’exposition, l’ensemble du réseau de la BmL propose rencontres, conférences et expositions autour de la relation des artistes au thème de la résistance et ce à partir des œuvres de l’Artothèque, des fonds patrimoniaux enrichies par des œuvres prêtées par des galeries, institutions et artistes. Le tout relayé bien sûr par un programme spécifique, un site dédié.

Donc, pour cette rentrée, (ré)inscrivez-vous et avec la BmL… entrez en résistance !

Gilles Éboli, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon