Bibliothèque du 2e

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

Des "Mille et une nuits" au monde arabe contemporain

L’orient : rêves et cauchemars, mythes et réalités

La popularité des récits regroupés sous le titre de contes des Mille et une Nuits diffusés depuis trois siècles en Europe témoigne de notre fascination pour le monde arabe et constituent une invitation au voyage vers cet orient si proche et si lointain ...

Les Mille et une nuits, un recueil anonyme et insaisissable

Difficile de trouver une date et un lieu de naissance aux contes des Mille et une nuits, sans même parler de paternité. Plongeant leurs racines dans des récits édifiants d’origine indienne, ayant voyagé via la Perse à travers le monde arabe, les récits qui composent les "Mille et une nuits" connaissent mille et une versions. Des versions démultipliées au fil des siècles par leurs nombreuses traductions et adaptations.
Au centre de tous ces récits se trouve la figure extraordinaire de Shéhérazade, une princesse aussi brillante que belle, aussi courageuse que rusée. Fille du vizir d’un monarque terrible décidé à se venger de toutes les femmes pour avoir été trompée par sa première épouse, Shéhérazade sauve sa vie - et celle des filles du royaume - en contant nuit après nuit des histoires qui tiennent en haleine son époux et différent ainsi sa mise à mort. Un procédé de narration qui permet de tenir ensemble des centaines d’histoire enchâssées les unes dans les autres et composent une somme monumentale et composite.
Antoine Galland (1646-1715) {PNG}

Trois siècles de traduction en langue française

En Europe, les contes des mille et une nuits furent diffusés à partir du XVIIIème siècle grâce à la traduction d’Antoine Galland (1646-1715)publiée en 12 volumes entre 1704 et 1717. Une publication qui connut un succès immédiat et durable et s’inscrit dans la vogue des contes littéraires dans la lignée de Charles Perrault ou de Mme d’Aulnoy.

A cette première traduction vint s’ajouter au début du XXème siècle une seconde version en langue française due à Joseph-Charles Mardrus (1868-1949) qui présenta son travail comme une traduction littérale et authentique. Une authenticité sujette à caution qui enchanta cependant le public lettré découvrant des récits à l’exotisme et à l’érotisme plus accentués que dans la version de Galland adaptée aux "bonnes mœurs".

Passées dans le domaine public, les traductions de Galland (1704-1717) et de Mardrus (1899-1906) peuvent désormais être consultées ou téléchargées en ligne.

Le Livre des milles nuits et une nuit, de Antoine Galland {JPEG}La bibliothèque municipale de Lyon possède une édition particulièrement luxueuse des Mille et une nuits traduit par Mardrus. Cet ouvrage publié par les éditions Piazza en 1926 est illustré par le peintre orientaliste Léon Carré et orné par le calligraphe Mohammed Racim. Il se compose de 12 volumes comprenant 144 planches en couleur. Ces magnifiques illustrations nourries de l’expérience du peintre - qui a vécu en Algérie de 1909 à sa mort - nous plongent dans un orient à la fois quotidien et merveilleux, prosaïque et fantastique. Illustration de Léon Carré {JPEG}

Plus prés de nous, la dernière traduction en date est celle d’André Miquel et Jamel Eddine Bencheikh qui firent entrer en 1991 les Mille et une nuits dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade.

Découvrir et comprendre l’univers des Mille et une nuits

En 2012-2013, l’Institut du monde arabe à Paris a consacré une exposition exceptionnelle aux contes fabuleux de Shéhérazade. Vous retrouverez son contenu dans le catalogue d’exposition : manuscrits, illustrations, décors, costumes et films inspirés des mille et une nuits.
Catalogue d'exposition à l'Institut du Monde Arabe {JPEG}

Pour voyager avec les contes des Mille et une nuits sans bouger de chez vous, nous vous conseillons aussi une visite prolongée sur le site de l’exposition Mille et une nuits de la Bibliothèque Nationale de France.

Enfin, pour prolonger cette découverte un documentaire vidéo accessible à partir de 12 ans est disponible aux éditions Arte video.
Il était une fois les mille et une nuits d’Hélène Cohen

Orient, entre mythe et réalité

Les contes des Mille et une nuits participent à la fabrication d’un "orient imaginaire" pour les publics européens. Ils représentent aussi une passerelle entre le monde arabo-musulman et "l’occident" qui oscille depuis trois siècles entre fascination et répulsion, admiration et mépris pour cet orient à la fois si proche et si lointain.

L’orientalisme se développa à partir du XVIIIe siècle, témoignant d’un intérêt croissant des intellectuels et des artistes pour les cultures turque et arabe, et toutes les régions dominées par l’Empire ottoman,dans une époque où les rapports entre puissances européennes et monde arabe sont encore des relations d’égalité. Cette mode va toucher différents domaines de la peinture et des arts graphiques à la littérature. Cette fascination pour l’orient qui prendra un nouvel élan avec les conquêtes coloniales contribue à façonner une vision qui sera plus tard jugée profondément déformée. Elle est malgré tout à l’origine d’une tradition intellectuelle particulièrement présente et persistante dans les anciennes puissances coloniales que furent la France et la Grande-Bretagne qui assirent leur domination sur l’Afrique du Nord et le Proche-Orient jusqu’au milieu du XXème siècle.

Quelques ouvrages récents et accessibles permettent de parcourir cette longue histoire des relations entre le monde arabe et l’Europe.

Dans Histoires orientales (2013), l’historien Henry Laurens a compilé une douzaine d’articles écrits pour la revue L’Histoire qui revisitent les deux derniers siècles cruciaux dans la relation tissée entre l’Europe et le monde arabe.

Loin des clichés sur l’Orient, François Reynaert (journaliste et écrivain) retrace l’histoire de la Méditerranée, depuis l’Antiquité jusqu’aux printemps arabes dans son ouvrage L’Orient mystérieux et autres fadaises : 2.500 ans d’histoire autour de la Méditerranée (2013)
La grande histoire du monde arabe, de François Reynaert {JPEG}
On lui doit aussi un ouvrage très bien pensé pour le jeune public
La grande histoire du monde arabe : de l’Empire romain au Moyen âge illustré par Laura Fanelli (2015)
« Un album qui vient à point nommé pour faire tomber les préjugés, en nous apprenant ce que le monde occidental doit au monde arabe »
comme le souligne Malek Chebel dans sa préface.

Auteur spécialiste de l’Orient, anthropologue et psychanalyste, Malek Chebel est l’auteur du Dictionnaire amoureux de l’Islam , dessins d’ Alain Bouldouyre (2004)

L’historien Jean-Pierre Filiu, spécialiste du Moyen-Orient contemporain, nous propose
Les Arabes, leur destin et le nôtre : histoire d’une libération (2015), un retour sur l’histoire du monde "arabe" pour mieux expliquer son actualité.

Enfin, quelques ouvrages de qualité pour les plus jeunes :

Le monde arabe de Mohammed Kacimi (2012) aux éditions Milan dans la collection « Les encyclopes ». un ouvrage pour le jeune public à mettre dans toutes les mains qui constitue une excellente introduction (et même plus).L'Islam au Louvre de Rosène Declémenti (2012) {JPEG}

L’islam au Louvre de Rosène Declémenti (2012) qui part des collections d’arts de l’islam conservée au Musée du Louvre pour explorer la civilisation arabo-musulmane de manière extrêmement pédagogique.

Au temps d’Azur & Asmar : le livre documentaire du film de Michel Ocelot, texte de Sandrine Mirza (2006)