Bibliothèque du 4e Croix-Rousse

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

Le camouflage ou l’art de « Tromper l’ennemi »

Dans le cadre du centenaire de 14-18, la bibliothèque du 4ème a choisi d’aborder cette période sous un angle original et méconnu : l’invention et l’utilisation de l’art du camouflage dans la guerre.

Deux ateliers et une exposition en direction de la jeunesse ont décliné de façon plus large le thème du camouflage et ce temps fort a été complété par une conférence de Cécile Coutin, auteure du livre TROMPER L’ENNEMi.
Ainsi :
Mercredi 24 septembre : Vite, cachons-nous ! Les plus jeunes ont découvert les différents types de camouflage animalier grâce à un diaporama réalisé par les bibliothécaires jeunesse.
Quoi de plus amusant ensuite que de chercher ensemble les animaux camouflés dans les pages du livre de Delphine Chedru Cherche la petite bête !
La projection d’un épisode du film documentaire Cuir, poil, plume de Paul Terrel, leur a permis aussi de visualiser le comportement de ces animaux aux facultés si spéciales.
Pour finir, l’atelier s’est ouvert sur une séquence de jeux de société confectionnés par l’équipe jeunesse.
C’était l’occasion de faire connaissance et d’échanger autour du jeu du loto, du jeu de Qui est-ce et du jeu de 7 familles, toujours autour du camouflage animalier, bien sûr !

Mercredi 1er octobre : Dans les tranchées ! L’espace numérique s’ouvrait aux plus grands : découverte des uniformes des poilus.
Un diaporama a permis d’expliquer les raisons du camouflage des soldats, des animaux, de l’armement et des bateaux.
Etrange de découvrir la première veste de camouflage de M. Guingot. Surprise et incompréhension ! Comment se fait-il qu’elle n’ait pas été acceptée par l’armée ?
L’atelier s’est poursuivi par une séquence créative. L’utilisation du logiciel Gimp leur a permis de camoufler un poilu de leur choix dans différents environnements.

Jeudi 2 Octobre : Cécile COUTIN, auteure du livre Tromper l’ennemi, l’invention du camouflage moderne en 1914-1918 a fait découvrir au public avec beaucoup de passion le monde du camouflage militaire au cours de la première guerre mondiale.

Grâce à une riche iconographie et une grande érudition Cécile Coutin a fait revivre l’histoire méconnue de ces artistes français qui inventèrent le camouflage moderne et révolutionnèrent l’art de la guerre. Nous vous invitons à emprunter l’ouvrage de Cécile Coutin, mais aussi à découvrir d’autres documents sur le site de la mission du centenaire 14-18.
Depuis le cheval de Troie, tromper l’ennemi est un élément majeur des conflits. Lors de la première guerre mondiale, ce sont des artistes, et non des militaires, qui jetteront les bases du camouflage. Il ne s’agit plus de faire peur avec un uniforme impressionnant, mais de disparaître grâce à une tenue qui se fond dans le paysage. La guerre de position est pour beaucoup dans cette évolution : pour ne pas être repéré par l’ennemi, il faut être invisible.
Bertin et Gémier, décorateurs de théâtre se saisissent de la question. Mais c’est Eugene Corbin et Louis Guingot, le fondateur de l’Ecole de Nancy, qui ont mené les premiers essais de ce qui deviendra « la tenue léopard ».

S’inspirant des principes cubistes pour brouiller la forme et des touches de couleur du groupe d’artistes du Moulin de la Galette, un peintre académique, Guirand de Scévola commence à maquiller les canons pour qu’ils se fondent dans le paysage. Un petit avion vérifie dans les airs l’effet produit. Comme l’essai est concluant, des sections de camouflage sont créées autour des zones de combat.
Despiau, Dunoyer de Segonzac, Paul Landowski, André Lhôte comme Lavignac, le décorateur de théâtre et Pinchon, le créateur de Bécassine, en feront partie.
Bustes en carton-pâte brusquement dressés pour amener les lignes ennemies à dévoiler leur position, faux animaux sculptés, répliques d’arbres aménagées pour cacher des guetteurs, navires peints...