Bibliothèque du 4e Croix-Rousse

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

Pour des raisons de réaménagement, la bibliothèque fermera ses portes du mardi 29/08 au samedi 30/09 inclus.

Quais du polar 2017

découvrez la sélection des bibliothécaires !

En ouverture, une Murder Party le 30 mars avec l’association RAJR et une expo-photos du photographe Fabrice Cilpa à découvrir à la bibliothèque du 28 mars au 15 avril.

Pour continuer, voici nos polars fétiches millésime 2017, sélectionnés par des bibliothécaires amateurs de romans noirs, de thrillers ou bien d’enquêtes, de complots, d’espionnage, bref de mystère...! bonne lecture à vous.

  • Père, fils, primates / Jon Bilbao (Mirobole), Un très bon roman noir sur fond de tornade et de descente aux enfers, qui évoque aussi bien Le couperet de Donald Westlake que le terrifiant Shining de Stephen King.
  • La fille dans le brouillard / Donato Carrisi (Calmann-Lévy), Un thriller sur le pouvoir des médias, un rythme soutenu, pour ce roman habilement mené, à l’intrigue finale surprenante.
  • L’été du commissaire Ricciardi / Maurizio De Giovanni (Payot & Rivages), Ce portrait de Naples est une restitution tout en finesse et en profondeur du contexte historique et social du début des années 1930.
  • Zero / Marc Elsberg (Piranha), Zero est (était) un thriller d’anticipation (?) captivant, avec une écriture énergique, qui interroge avec acuité notre société contemporaine
  • Les justiciers de Glasgow / Gordon Ferris (Seuil), Une histoire palpitante, diablement efficace et dans un contexte historique qui sort des sentiers battus. On adore ce genre de polars qui ne vous lâche pas !
  • Rester groupés / Sophie Hénaff (Albin Michel), Sophie Hénaff a reçu le Prix Polars en séries et le Prix Arsène Lupin pour Poulets grillés, la première aventure des décalés du 36.
  • Les doutes d’Avraham / Dror Mishani (Seuil), Un roman policier qui ne se veut pas une étude de la société israélienne mais la dévoile avec finesse par petites touches offrant un réel plaisir de lecture.
  • Seules les bêtes / Colin Niel (Rouergue), Colin Niel progresse encore dans son écriture, travaille au plus juste ses personnages et peaufine son enquête, avec une parfaite maîtrise pour brouiller les pistes. Un coup de maître !
  • Evangile pour un gueux / Alexis Ragougneau (V. Hamy), L’auteur nous balade avec délectation dans le décor de l’île de la Cité et ses alentours qu’il connaît parfaitement : Notre Dame, Quai des Orfèvres, Hôtel-Dieu, Sainte-Chapelle,… et séduit par l’humanité et l’épaisseur de ses personnages.
  • Oranges amères / Liad Shoham (Les Escales), Une belle immersion dans la vie cachée de la société israélienne contemporaine : manipulations, intimidation, corruption, amour, déception, résistance, sexe, argent, frustrations, ambivalence, chantage, pots de vin, papis flingueurs, malfaiteur et orangers ! A dévorer sans attendre.
  • Treize marches / Kazuaki Takano (Presses de la Cité), Un roman noir social qui flirte avec subtilité du côté du thriller psychologique. Plongée angoissante dans le système judiciaire japonais, ce roman distille un suspens savamment dosé !