Bibliothèque mobile : le bibliobus

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

Nous vous informons que, suite à une réorganisation de la collection du bibliobus, les bandes-dessinées indiquées « en magasin » sur notre catalogue sont temporairement inaccessibles.

Démocratie et... Prison ?!...

DEMOCRATIE… Voilà l’ Evènement mis en place par la Bibliothèque Municipale de Lyon qui stimule l’idéaliste qui sommeille parfois trop en moi .... Ce grand Mot, je le théorise et décide de le questionner ... au quotidien de mon métier.

Maison d’arrêt de Lyon Corbas

Au pôle mobile, je me rends une fois par semaine en bibliothèque de bâtiment à la Maison d’Arrêt de Lyon Corbas. Après quelques clics, je tombe sur une citation de Georges Kiejman qui précise à juste titre que «  La démocratie, ça ne doit s’arrêter nulle part, et surtout pas au seuil de la prison  » ….

(Belle) théorie quand tu nous tiens !

Démocratie et prison, voilà bien 2 mots qui ne semblent pas faire bon ménage … Par où commencer ?
Démocratie… vient du grec Dêmos  : le peuple et de Kratos  : le pouvoir.
«   La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.  » la célèbre citation d’Abraham Lincoln me revient spontanément en tête.

Mais comment faire entendre sa voix quand on est privé de liberté et pour ainsi dire réduit au silence  ? Comment penser collectif ici encore moins qu’à l’extérieur ?
Ecrire à l’’OIP http://oip.org/
Témoigner sur les réseaux sociaux, dans les media http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1507346-j-ai-fait-8-ans-de-prison-je-serai-etiquete-ex-detenu-toute-ma-vie.html
Ecrire un bouquin http://catalogue.bm-lyon.fr/?fn=ViewNotice&Style=Portal3&q=1152579, http://catalogue.bm-lyon.fr/?fn=ViewNotice&Style=Portal3&q=2463299
Participer au comité de détenus, réunion autour des activités culturelles, qui permet un échange collectif entre personnes incarcérées et direction pénitentiaire ...
Oui, tout cela est possible... Mais au quotidien, à la Malc, quelle place pour la démocratie ?

Je me mets à la recherche d’un spécialiste qui m’accompagne sur ce singulier projet. De quelqu’un qui me fasse un peu rêver, qui ré enchante le terme et soit prêt à intervenir en milieu carcéral. Je tombe sur les travaux d’Hélène Balazard.

Pour en savoir plus...
http://rue89.nouvelobs.com/2015/12/14/pouvoir-faire-changer-les-choses-autrement-vote-262419

Et encore plus... http://catalogue.bm-lyon.fr/?fn=ViewNotice&Style=Portal3&q=2356116

Elle accepte avec enthousiasme ! https://blogs.mediapart.fr/bibliotheque-municipale-de-lyon/blog/150217/pourquoi-accepter-d-animer-un-atelier-sur-l-empowerment-dans-une-maison-d-arret
Accessible, militante, femme de terrain, ingénieure, politologue, sociologue… les recherches d’Hélène convergent vers une même question  : Comment (re)donner du pouvoir d’agir aux personnes qui en sont le plus éloignées, notamment dans les quartiers populaires.
C’est le communauty organizing http://www.lesinrocks.com/2015/06/09/actualite/le-community-organizining-ou-comment-redonner-de-la-voix-aux-banlieues-11752927/
Ou encore l’empowerment https://fr.wikipedia.org/wiki/Empowerment
Bref, c’est la possibilité pour chaque citoyen d’avoir prise sur les problèmes qu’il rencontre, de renforcer sa capacité d’action, de s’émanciper, de participer directement au processus démocratique. Ça peut fonctionner à l’extérieur, dans la société civile :
les exemples sont nombreux à l’étranger http://www.citizensuk.org/
et existent aussi en France https://alliancecitoyenne.org/
Mais est-ce transposable en prison  ? On construit ensemble Le projet Démocratie.

Première étape  : Présentation générale à l’ensemble du monde carcéral .
Et premier constat  : le sujet ne fait rêver les foules ! De la société civile, du politique...comme de la question carcérale, les détenus sont désabusés, dubitatifs, cyniques, peu concernés. Mais pouvoir s’exprimer et apporter une expertise sur ce milieu, être écouté, avoir l’infime espoir peut être de faire bouger les choses... poussent de nombreuses personnes à participer au débat.
Sujet délicat pour l’administration pénitentiaire : parler de démocratie à travers le quotidien de l’incarcération, c’est exposer le système aux critiques, aux questionnements... mais c’est aussi interroger autrement le fonctionnement de l’établissement, ses objectifs, c’est permettre aux détenus de se réapproprier une prise sur leur vie, de réfléchir, d’expérimenter … Le projet est accepté et facilité  !

Et c’est parti ! Direction bibliothèques de bâtiments... Une semaine à interviewer, à écouter, échanger, coller des post-it sur des murs d’expression pour mettre en mots leur prison, leurs solutions d’amélioration pour une réelle (ré)insertion, leur liberté à venir…

Mur d’expression Démocartie

Des coups de gueule, des colères, des analyses, des questionnements, des idées, des envies ...de la lucidité, du bon sens, du moins bon aussi, de l’implication...

Mur d’expression Démocratie

Tout est mis de côté pour servir de point de départ à l’atelier avec Hélène. Une rencontre que je me plais à croire attendue.. Nous sommes une vingtaine à expérimenter l’empowerment. Par petits groupes, suivant les consignes d’Hélène, nous structurons différemment notre manière d’aborder et de résoudre les difficultés rencontrées par les détenus…
En 2 heures (trop vite) écoulées, nous réfléchissons, échangeons sur du collectif, organisons un argumentaire gagnant/ gagnant, apprenons à analyser efficacement un problème … et devons nous arrêter à regret avec une interrogation unanime : comment continuer  ?
Si l’on n’y prenait garde, on laisserait vite l’espoir et l’esprit d’initiative nous (re)gagner…
A nous, BML, personnels de l’administration pénitentiaire, détenus, Hélène … d’imaginer et de mettre en place les suites à donner. A nous d’expérimenter sur la durée de tels dispositifs au regard de tous les bénéfices communs entrevus et escomptés. Après cet essai prometteur, à nous de faire en sorte que la démocratie soit aussi notre affaire, en prison comme ailleurs.

Affaire (de tous) à suivre…
F.D