Bibliothèque mobile : le bibliobus

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

Le bibliobus au coeur des mouvements citoyens, lors des Dialogues en humanité

JPEG

Installé à l’ombre des arbres du parc de la Tête d’or, le Bibliobus a proposé le samedi 4 juillet, un espace convivial pour la détente, la lecture, l’échange… et une "Agora jeunes" qui donne la parole aux enfants lors du festival Dialogues en humanité. Petits et grands ont profité des activités, malgré la chaleur caniculaire !

JPEG Pour la troisième année consécutive, le Bibliobus s’associe aux Francas du Rhône pour écouter et recueillir la parole des enfants. « Osons une citoyenneté de la Terre fraternelle ! » leitmotiv des Dialogues en humanité 2015, interroge sur le devenir de nos pratiques, pour une amélioration de notre environnement et une meilleure approche du vivre ensemble. Cet événement-mouvement citoyen propose de mutualiser nos savoirs, de les valoriser à travers l’échange et de développer des actions pérennes. Et quoi de mieux que de sensibiliser et d’entendre aujourd’hui les citoyens de demain !!!

JPEG « Changer un peu, beaucoup, pas du tout…Que faire aujourd’hui pour demain ? » a été le fil conducteur de notre débat. Trois lectures ont permis de faire des pauses pour mieux relancer les idées.
- L’album Un nouveau monde de M. Kerba a amené à réfléchir sur les pathologies liées à la ville et son développement incessant : bruits, pollution, déchets…doit-on continuer à formater nos comportements ? Quels sont les vrais avantages du progrès ? Et ses contraintes ? Il n’est évidement pas question de revenir à l’âge de pierre, mais que peut-on garder et comment en faire une utilisation raisonnée ? Une des réponses était : Avant de tout changer, commençons par nous améliorer !
Ensuite, La légende du colibri, conte amérindien, où le colibri endosse le rôle d’accélérateur de transition. Ce petit oiseau met en lumière la capacité de chacun à changer et à incarner le changement dans des expériences concrètes et collectives. Agir ou laisser faire ? Et pourquoi se mobiliser ? sont les questions qui ont permis aux enfants de reprendre le débat. Par la parole ou la confrontation, il est important de s’orienter vers de nouveaux modèles fondés sur davantage d’autonomie et d’entraide. Car, à plusieurs, on atteint de meilleurs résultats.
La fin de l’éternité de J. Heliot a clôturé l’agora. Après de nombreux échanges et l’intervention de deux invités présents pour témoigner de leur expérience sur le sujet, il était temps de rebondir pour ne pas envisager une fin digne d’un scénario catastrophe. Karim Mahmoud-Vintam des Cités d’Or a expliqué ses engagements et apporté des exemples concrets de son quotidien.

JPEG Pour faire durer encore un peu le plaisir d’être ensemble, alors que la chaleur commençait tout juste à être plus clémente, une lecture théâtralisée s’est tenue à proximité du bibliobus. Chaises longues et nattes déplacées de quelques mètres pour l’occasion, spectateurs installés, Alain Bert et Frédéric Freyermuth ont revisité le texte de Jean Giono L’homme qui plantait des arbres, considéré comme un manifeste de la cause écologique, puisqu’Elzéard Bouvier, protagoniste, incarne à travers ce récit l’emblème de l’action positive de l’homme sur son milieu. Cette lecture nous a été proposée par Denise Menu et l’équipe des Péniches du Val de Rhône – tous également présents aux Dialogues en humanité – et a fait résonner notre thématique pour notre plus grand bonheur.