Plan canicule : Alerte canicule préfectorale : possibles modifications des horaires d'ouverture. Plus d'information

La BML vous informe... : Travaux de rénovation, d'automatisation des prêts et retours, nouvelles bibliothèques...le réseau évolue ! Plus d'information

préavis de grève national : En raison d'un préavis de grève national déposé du 20 au 30 juin 2017, nous vous informons que les services de la bibliothèque risquent d'être perturbés. Plus d'informations le jour même sur notre site Internet à partir de 10h.

L’air du temps

Retour sur l’exposition d’autochromes du début de la Première Guerre mondiale

Il y a quelques semaines, la médiathèque présentait une exposition d’autochromes de la collection de la Bibliothèque municipale de Lyon, datant de 1910 à 1915. Cet événement se tenait dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale.

L’autochrome est un procédé de photographie couleur inventé en 1903 par Auguste et Louis Lumière. Si les premiers clichés en couleur datent de 1869, cette technique nouvelle permettait d’obtenir la couleur en une seule prise.

Le procédé repose sur l’utilisation de fécule de pomme de terre, colorée en trois teintes et étalée sur une plaque de verre. Il a connu un grand succès dès son apparition, même si un matériel lourd et encombrant, ainsi qu’un temps de pose très long (entre 1 et 30 s), rendaient impossible la prise d’instantanés. Les sujets étaient donc mis en scènes : les personnages posaient pour le photographe, qui utilisait un pied et attendait patiemment l’apparition de la bonne lumière.

Les photos de familles bourgeoises ne sont pas sans rappeler la peinture impressionniste, que les photographes essayaient d’imiter. Les photos de soldats, le plus souvent au repos et posant devant l’objectif, étaient quant à elles rassurantes, et devaient contribuer à maintenir le bon moral de la population.