Bibliothèque du 7e Gerland

Cercle de lecteurs de la bibliothèque de Gerland

Réuni samedi 16 novembre, le cercle de lecteurs de la bibliothèque de Gerland a parlé des livres suivants que les lecteurs ont particulièrement aimés :

Summer - Monica Sabolo - Jean-Claude Lattès (présenté par Mélanie)

Martine et Michèle ont évoqué ensemble :

Dans les forêts de Sibérie - Sylvain Tesson - Gallimard
« Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux.
Je crois y être parvenu.
Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.
Et si la liberté consistait à posséder le temps ?
Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ?
Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu. » (source éditeur)
Les échanges étaient très vivants et variés sur cet auteur. Les lecteurs présents ont dressé de cet auteur un portrait très hétérogène. A l’époque de la parution de ce récit, en 2010, les discours et les préoccupations écologiques ne tenaient pas la même place dans la pensée et les médias qu’aujourd’hui.

Un été avec Homère - Sylvain Tesson - Ed. des Equateurs
Issu d’une série d’émissions de radio, un voyage entre mythologie et monde contemporain invitant à une réflexion sur Homère et ses deux épopées, L’Iliade et L’Odyssée, dont S. Tesson démontre la modernité. (source éditeur)
Michèle a apprécié le recul que permettent ces oeuvres classiques intemporelles, mais aussi le dialogue qui se joue à travers les personnages des mythes entre destin et liberté. Cette lecture lui a permis de relever le contraste existant entre la religion grecque selon laquelle il n’y a pas d’au delà et la religion chrétienne.
Antoine a soulevé les deux visages que nous offre l’écrivain et homme très médiatique Sylvain Tesson : un homme riche et profond mais également péremptoire et volubile.
Mélanie a fait remarquer que tout artiste et tout aventurier a besoin de mécène, et que Sylvain Tesson en a également besoin pour mener à bien ses expéditions et ses expériences de vie extrême.

Charlotte a évoqué la Bande dessinée :

Feynman - scénario Jim Ottaviani ; dessins Leland Myrick ; couleurs Hilary Sycamore - Vuibert
« Lui ?? L’homme le plus intelligent du monde ? On est dans de beaux draps ! »Ainsi aurait réagi sa propre mère devant la réputation faite à son fils, Richard Feynman (1918-1988), prix Nobel de physique en 1965.
Esprit brillantissime, Feynman contribua en profondeur à la grande aventure de la physique moderne en reformulant presque intégralement la mécanique quantique. Orateur-né, il fut un professeur génial et iconoclaste, mais il s’attira aussi l’affection du public par son sens inné de la communication.
Mais ce portrait serait incomplet si l’on se contentait de louer en lui le physicien et le professeur hors pair. Il mena une vie excentrique – farceur impertinent, joueur de bongo, amateur de strip-tease, séducteur invétéré, déchiffreur de codes secrets et de textes mayas, explorateur en Asie centrale – , racontée ici avec un dessin pétri de l’humour du gamin de la banlieue new-yorkaise qu’il n’a jamais cessé d’être.
Richard Feynman, personnalité hors du commun, méritait bien un roman (graphique)… Il continue ainsi à nous faire rire… et à nous faire porter sur le monde un regard nouveau, celui du curieux et du touche-à-tout. (source éditeur)

Antoine nous a recommandé la lecture de :
JPEG Rachel rising- 7 tomes - scénario et dessin Terry Moore - Delcourt
C’est l’aube, froide et blafarde. Rachel se réveille dans les bois. Elle s’extirpe d’une tombe creusée à même le sol, couverte de boue et de saleté. Elle rentre chez elle, mais repart à la recherche de sa meilleure amie, pour tirer au clair ce qui s’est passé la veille. Sauf qu’elle a un trou noir (source éditeur)

Antoine a également évoqué l’application pour smatphones podcast addict. Un puis de ressources de podcast vocaux, et notamment des retransmissions de cours du Collège de France. Passionnant et facile.

JPEG Le rire du grand blessé - Cécile Coulon - Editions V. Hamy
Dans un monde totalitaire, la lecture publique est devenue un outil idéologique de manipulation des masses. Le jeune agent 1075 garantit la sécurité du système. Il a pour obligation de ne jamais apprendre à lire et de bannir tout contact avec l’écrit. Mais un jour, il se retrouve à l’hôpital et assiste malencontreusement à une lecture donnée dans le service pédiatrique. (source éditeur)

JPEG Délicieuse - Marie Neuser- Fleuve Noir
L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime. Devant elle : les restes d’un repas. Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran. A l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux. Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables. C’est désormais à son tour de se confesser. L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. A commencer par lui. Le traître. Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il croyait. Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes. (source éditeur)

L’aile brisée - scénario Antonio Altarriba ; dessin Kim ; traduit de l’espagnol par Alexandra Carrasco - Denoël Graphic
Second volet du diptyque familial dans lequel l’auteur retrace la vie de sa mère. Petra grandit marquée par l’absence de sa mère, morte en lui donnant naissance, et la dévotion qu’elle voue à son père, un homme brutal et dépressif. Maltraitée et exploitée par le reste de sa fratrie, elle quitte son foyer pour être embauchée comme femme de ménage chez le gouverneur militaire de Saragosse. Ce tome fait suite à L’art de voler. (source éditeur)

La mort selon Turner - Tim Willocks - Sonatine éditions
Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s’annonce brillante à cause d’une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s’en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu’il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix. Le fauve Willocks est à nouveau lâché ! Délaissant le roman historique, il nous donne ici un véritable opéra noir, aussi puissant qu’hypnotique. On retrouve dans ce tableau au couteau de l’Afrique du Sud tout le souffle et l’ampleur du romancier, allié à une exceptionnelle force d’empathie. Loin de tout manichéisme, il nous fait profiter d’une rare proximité avec ses personnages, illustrant de la sorte la fameuse phrase de Jean Renoir : "Sur cette Terre, il y a quelque chose d’effroyable, c’est que tout le monde a ses raisons." (source éditeur)

Mélanie a évoqué :

La goûteuse d’Hitler - Rosella Postorino- Albin Michel
1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme "l’étrangère", Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire. Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir. Ce roman saisissant est inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk. Rosella Postorino signe un texte envoûtant qui, en explorant l’ambiguïté des relations, interroge ce que signifie être et rester humain.

La terre invisible - Hubert Mingarelli
En 1945, dans une ville d’Allemagne occupée, un photographe anglais couvrant la défaite allemande assiste à la libération d’un camp de concentration. Il décide de traverser le pays pour photographier le peuple qui a permis l’existence de telles atrocités pour tenter de comprendre. Un jeune soldat anglais tout juste arrivé et qui n’a rien vécu de la guerre l’accompagne en tant que chauffeur. ©Electre 2019

Camille a évoqué la BD :

Il fallait que je vous le dise - Aude Mermilliod - Casterman
Un album qui aborde l’avortement, événement douloureux dans la vie d’une femme parce qu’il s’accompagne de sentiments ambivalents : angoisse, culpabilité, solitude, souffrance physique, entre autres. Un témoignage en faveur de ce droit. (source éditeur)

Différence invisible - Julie Dachez ; adaptation du scénario, dessin et couleur de Mademoiselle Caroline - Delcourt
Marguerite a 27 ans et à première vue, rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise, vit en couple... Pourtant, elle est différente et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Lassée de se sentir en permanence décalée, elle décide un jour de partir à la rencontre d’elle-même ; sa vie va s’en trouver profondément modifiée. (Source éditeur)