Bibliothèque du 7e Gerland

Cercle de lecture de la bibliothèque du 7e Gerland Hannah Arendt

Spécial rentrée littéraire en partenariat avec la librairie la Madeleine

Samedi 23 octobre, le cercle de lecture de la bibliothèque de Gerland s’est réuni pour parler de la rentrée littéraire. Juliette de la librairie la Madeleine nous a fait le grand plaisir de se joindre à nous. Elle nous a présenté ses coups de cœurs de cette rentrée littéraire si foisonnante.

Marie a présenté l’ouvrage :

La force des femmes [Livre] puiser dans la résilience pour réparer le monde

Auteur : Mukwege, Denis, 1955-....
Editeur : Gallimard

Médecin et militant de renommée mondiale, prix Nobel de la paix en 2018 pour sa lutte contre les violences faites aux femmes, Denis Mukwege a fondé un hôpital au sein duquel les victimes de mutilations et de viols sont prises en charge, dans un Congo ravagé par les conflits. Célébrant la résilience des femmes, il appelle à agir contre les violences sexuelles par une refondation de la masculinité. ©Electre 2021

Voir dans le catalogue

elle a également évoqué le précédent ouvrage de l’auteur :

Réparer les femmes [Livre] un combat contre la barbarie

Auteur : Mukwege, Denis, 1955-....
Editeur : Mardaga

"Ce ne sont pas seulement les auteurs de violences qui sont responsables de leurs crimes, mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard. Le viol, les massacres, la torture, l'insécurité diffuse et le manque flagrant d'éducation, créent une spirale de violence sans précédent. Le bilan humain de ce chaos pervers et organisé a été des centaines de milliers de femmes violées, plus de 4 millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays et la perte de 6 millions de vies humaines. Nous avons tous le pouvoir de changer le cours de l'Histoire lorsque les convictions pour lesquelles nous nous battons sont justes." Denis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2018. (Source éditeur)

Voir dans le catalogue

Aleyna a lu et beaucoup aimé le roman :

Anima [Livre]

Auteur : Muʿawwaḍ, Waǧdī, 1968-....
Editeur : Actes Sud ; Leméac

Waach se lance sur les traces du meurtrier de sa femme, un Indien mohawk qui profane les plaies ouvertes dans le ventre de ses victimes.

Voir dans le catalogue

Janine nous a présenté le roman de la rentrée littéraire :

Mon mari [Livre]

Auteur : Ventura, Maud, 1993-....
Editeur : l'Iconoclaste

Pour se prouver que son mari ne l'aime plus après quinze ans de vie commune, une épouse se met à épier tous ses gestes. Chaque jour, elle note méthodiquement les signes de désamour, les peines à lui infliger, les pièges à lui tendre, allant jusqu'à le tromper pour le tester. Face aux autres femmes, il lui faut être la plus soignée et la plus désirable. Premier roman. © Electre 2021

Voir dans le catalogue

Elle a également lu avec beaucoup d’attention :

La volonté [Livre] roman

Auteur : Dugain, Marc, 1957-....
Editeur : Gallimard

Issu d'une famille de pêcheurs bretons, le père de M. Dugain contracte la polio mais parvient à être opéré à l'hôpital Necker grâce au médecin de son village. Il remarche mais reste boiteux. Son handicap ne l'empêche pas de suivre un cursus scolaire brillant et de devenir ingénieur en recherche atomique à Grenoble où grandissent ses deux fils dont le narrateur qui s'oppose durement à son père. (c) Electre

Voir dans le catalogue

Carole nous a recommandé la lecture de Sylvain Tesson :

Sur les chemins noirs [Livre]

Auteur : Tesson, Sylvain, 1972-....
Editeur : Gallimard

Après une mauvaise chute qui a failli lui coûter la vie et causé de multiples fractures, le narrateur se retrouve à l'hôpital pendant plusieurs mois. Sur son lit, il se promet que s'il est rétabli, il traversera la France à pied. Une fois sorti, il entreprend un voyage de quatre mois à travers les chemins de campagne, à la reconquête de lui-même, depuis Tende (Alpes-Maritimes) jusqu'au Cotentin. ©Electre 2016

Voir dans le catalogue

Un été avec Homère [Livre]

Auteur : Tesson, Sylvain, 1972-....
Editeur : France-Inter Ed. des Equateurs

Issu d'une série d'émissions de radio, un voyage entre mythologie et monde contemporain invitant à une réflexion sur Homère et ses deux épopées, L'Iliade et L'Odyssée, dont S. Tesson démontre la modernité. ©Electre 2018

Voir dans le catalogue

Brigitte a lu et nous conseille :

Silo [Livre]

Auteur : Howey, Hugh, 1975-....
Editeur : Actes Sud

Latmosphère de la Terre est devenue toxique et les survivants vivent dans un immense silo sous-terrain. Leur seul lien avec le monde extérieur est un grand écran diffusant en continu les images filmées par des caméras à la surface. Les membres de la société qui sont bannis sont envoyés dehors et tous vont, de manière inexpliquée, nettoyer les capteurs des caméras avant de mourir.

Voir dans le catalogue

Fabienne a été conquise par l’écriture de :

Décomposée [Livre]

Auteur : Beauvais, Clémentine, 1989-....
Editeur : l'Iconoclaste

Un court roman en vers libres qui invente la vie de Grâce, le cadavre en putréfaction évoqué par Baudelaire dans le poème Une charogne. Elle aurait été, tour à tour, prostituée, couturière, chirurgienne, avorteuse et tueuse en série avant que son corps soit abandonné à la vue de tous. © Electre 2021

Voir dans le catalogue

Pauline nous a présenté l’ouvrage très pratique :

Petit manuel à l'usage de ceux qui vivent retirés du monde [Livre]

Auteur : Bridgewater, Alan, 1944-....
Editeur : Larousse

A l'intention de tous ceux qui rêvent de s'installer un jour à la campagne, un guide plein de charme et bourré de conseils sur toutes les facettes de ce nouvel art de vivre à la fois proche de la nature et autosuffisant. - Vie à la campagne, mode d'emploi - La maison écologique, bien isolée et économe en énergie - Le potager bio : 110 fiches Légumes, Fruits, Aromatiques et Cueillette de A à Z - Les petits élevages (poules, canards, oies, lapins, moutons...) - Les produits faits maison : Mettre des fruits en bocaux, Faire du pain au levain, Plumer une volaille, Saler et conserver le jambon, Faire sa bière, du cidre, du vin de rhubarbe, son vinaigre... - Travailler à la campagne. (Source éditeur)

Voir dans le catalogue

Saoussan a présenté l’ouvrage :

La discrétion [Livre]

Auteur : Guène, Faïza, 1985-....
Editeur : Plon

Yamina est née à Msirda lorsque l'Algérie était française. Quarante ans plus tard, elle vit à Aubervilliers avec ses enfants à qui elle transmet son goût de la liberté.(Electre)

Voir dans le catalogue

Puis Juliette de la librairie la Madeleine nous a présenté trois romans coups de cœur que vous pouvez trouver également dans les rayons de la bibliothèque :

Apaiser nos tempêtes [Livre]

Auteur : Hegland, Jean, 1956-....
Editeur : Phébus

Deux femmes, deux destins, deux Amériques. Anna, promise à une brillante carrière, étudie à l'université de Washington. Cerise, lycéenne de milieu modeste, vit en Californie sous l'emprise douloureuse de sa mère. Lorsque chacune tombe enceinte par accident, Anna avorte et Cerise garde l'enfant. Des années plus tard, ce choix aura déterminé le cours de leur vie. D'espoirs en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies par le hasard, apprennent à être mères et à être femmes. A travers ce face-à-face poignant, Jean Hegland interroge la maternité, l'éducation et la quête de soi. Une expérience universelle de sororité. (Source éditeur)

Voir dans le catalogue

La vérité sur la lumière [Livre]

Auteur : Audur Ava Olafsdottir, 1958-....
Editeur : Zulma

Issue d'une lignée de sages-femmes, Dýja est à son tour "mère de la lumière". Ses parents dirigent des pompes funèbres, sa soeur est météorologue : naître, mourir, et au milieu quelques tempêtes. Alors qu'un ouragan menace, Dýja aide à mettre au monde son 1922e bébé. Elle apprivoise l'appartement hérité de sa grand-tante, avec ses meubles vintage, ses ampoules qui grésillent et un carton à bananes rempli de manuscrits. Car tante Fífa a poursuivi l'oeuvre de l'arrière-grand-mère, mêlant les récits de ces femmes qui parcouraient la lande dans le blizzard à ses propres réflexions aussi fantasques que visionnaires sur la planète, la vie - et la lumière. Sous les combles, un touriste australien semble venu des antipodes simplement pour faire le point. Décidément, l'être humain est l'animal le plus vulnérable de la Terre, le fil ténu qui relie à la vie aussi fragile qu'une aurore boréale. (Source éditeur)

Voir dans le catalogue

Avec Bas Jan Ader [Livre]

Auteur : Giraud, Thomas, 1976-....
Editeur : Editions La Contre-allée

Artiste conceptuel néerlandais, Bas Jan Ader est fasciné par les chutes et marqué par la mort de son père, fusillé par les Allemands. Il multiplie les expériences et les performances spectaculaires jusqu'à entreprendre la traversée de l'Atlantique sur un bateau inadapté, au cours de laquelle il disparaît, en 1975. Le roman, raconté à la deuxième personne, retrace sa vie depuis son enfance. © Electre 2021

Voir dans le catalogue

Enfin, Camille bibliothécaire a lu pour le cercle et recommande la lecture de :


Les garçons de la cité-jardin
de Dan Nisand
Édition les Avril 2021
L’histoire commence à Hildenbrandt, une cité-jardin bâtie dans les années 20 dont on apprend rapidement qu’elle a été conçue avec comme objectif fort louable d’« aider les jeunes ménages en bonne santé » à élever leurs enfants, selon les mots du bienfaiteur qui l’a financée. Mais la famille dont nous allons connaître l’histoire, la famille Ischard, est une famille branlante, bancale. Le jeune dernier, le narrateur, Melvil, s’occupe à peu près de tout dans la maison, y compris de son père, à moitié grabataire. Il manque l’essentiel dans cette famille : la joie et l’unité. La mère est morte, les deux autres frères sont absents.
Tout est dévoilé très progressivement. Le doute et le flou planent sur le devenir de ces adultes absents, mais on découvre progressivement leur destinée, jusqu’au retour de l’enfant « prodigue », Virgile. Après une décennie passée dans l’armée, il est de retour, et reprend sa place sous les yeux ébahis de son frère.
La langue employée par l’écrivain est très travaillée, et s’attache à décrire une enfance âpre et un quartier construit pour le bonheur, mais qui a donné naissance à des familles tout sauf heureuses.
Un livre qui questionne magnifiquement la fatalité de la reproduction sociale. Un roman qui touche du doigt cet instant où justement tout peut changer. Sur ce qui fait de nous des êtres fragiles ou forts, haineux ou aimants.
Un roman émouvant sur la famille et le poids qu’elle fait parfois porter aux plus justes d’entre nous.


L’Eau rouge
de Jurica Pavicic
Éditions Agullo 2021
Jurica Pavičić est un écrivain, chroniqueur et critique de cinéma croate. Ses romans et recueils de nouvelles ont été traduits en plusieurs langues. L’Eau rouge est son premier roman traduit en français. Il a obtenu de nombreux prix littéraires dont le prix Le Point du polar européen 2021 à Quai du Polar.
Ce Polar au long court se déroule entre 1989 et 2017. Nous découvrons la quête sur la disparition d’une jeune fille, vue à travers le regard successif de sa famille et des enquêteurs. L’auteur mène en parallèle une autre enquête, sur la société yougoslave avant, pendant, et après la guerre.
Misto, petit village tranquille de la cote, est le théâtre de la disparition de Silva, jeune fille de 17 ans. Les jours passent, les années, la guerre s’installe, les personnages murissent, les espoirs surgissent au détour des chapitres successifs. L’absence pèse sur la famille. Chacun fait ses choix d’action ou de non action, les personnalités se dévoilent.
Les années passent, l’auteur parvient magnifiquement à nous faire vivre ces changements de paradigmes politiques et sociaux. Les héros d’hier sont les discrédités d’aujourd’hui. Le vent tourne, et les êtres humains s’adaptent, au risque de se trahir eux-mêmes.
Une magnifique tragédie mélancolique que nous offrent les éditions Agullo.


Pour que je m’aime encore
de Maryam Madjidi
Éditions Le Nouvel Attila 2021
Prix Goncourt du premier roman en 2017 pour son roman Marx et la poupée, Maryam Madjidi y racontait déjà son histoire, son déracinement, ses racines à la fois boulet au pied et élément de socialisation, avec beaucoup d’amour et de tendresse. Ce nouveau roman est plus que jamais un roman initiatique et politique. Depuis son premier opus, la petite Maryam a grandi, elle est une jeune adolescente, flottant dans un corps inapproprié, et déambulant dans un temps qui s’étire à l’infini. Nous nous délectons de l’effarement de la narratrice devant supporter des cheveux frisés, une pilosité abondante, mais aussi découvrant ses premières amours et ses premières sorties.
L’autrice nous livre une description ambivalente de Drancy, vue par les parisiens comme une véritable mythologie du crime et de la délinquance, et comme une banlieue dortoir ennuyeuse pour ceux qui y vivent.
Nous vivons avec elle le tiraillement entre ses propres aspirations : sortir de cette situation de banlieusarde à la vie ratée d’avance, et la méconnaissance des codes sociaux du milieu social auquel elle aspire. C’est drôle, c’est mordant, c’est très triste et gai à la fois. Le personnage est extrêmement attachant. Tout en voulant s’extraire de sa condition, elle fait son possible pour ne pas se trahir.
Un sujet maintes fois traité ? Oui peut-être, mais les mots de Myriam Madjoudi, rythmés par ses intermèdes méditatifs, sonnent comme une vengeance par le verbe, indispensable pour une vraie réconciliation.


Soleil amer
de Lilia Hassaine
Édition Gallimard 2021
Dans les années 70, Naja est contrainte de quitter sa terre natale, l’Algérie, avec ses 3 filles pour rejoindre son mari Saïd, ouvrier spécialisé en France. Elle y laisse ses racines, pour une vie sensée être plus moderne mais qui ne sera qu’une vie de déchirement, avec une lancinante envie de revenir vers ce qui est devenu l’ailleurs. Mais voilà, Naja tombe une fois de plus enceinte. Et comment envisager de garder cet enfant dans leurs conditions de vie actuelles ? C’est le début d’une grande histoire, écrite en un texte court, tirée d’une histoire vraie, mais à la fois très romanesque.
Lilia Hassaine nous dépeint les cités HLM d’abord comme des petites îles de verdure et de tranquillité. Puis on les voit décrépir au fur et à mesure des années et des changements d’orientations politiques.
Le mari, malheureux comme la pierre, le fait subir à sa famille. En parallèle, nous lisons un portrait de jeunes filles et de femmes au destin très dur, prises en étau entre leur image d’étrangères vues par les français, et d’immigrées francisées par les algériens.
Voici un texte court mais incisif et tout en finesse sur l’exil et l’impossible retour qui laisse la place à une nostalgie sans fin.