Bibliothèque mobile : le bibliobus

Le service mobile fait sa première incartade en terre du polar

L’équipe du Bibliobus prend la route du polar pour un premier voyage en avril 2018. Un nouveau rendez-vous sur les sentiers de la littérature policière, dans le cadre de Quais du polar, qui pourrait bien signer une collaboration pérenne entre la Bibliothèque municipale de Lyon et le Musée des Beaux-Arts.

Donato Carrisi au Musée des Beaux-arts
L’auteur italien Donato Carrisi interviewé au musée des Beaux-arts en avril 2018 dans le cadre de l’éventement Quais du poalr
  • Réunir autour de la lecture
    Pas de meilleure occasion de mettre la littérature policière à l’honneur. Quais du polar est devenu un rendez-vous incontournable pour les professionnels et les amateurs du genre. Rencontres, conférences, lectures, enquêtes…toute la ville mobilise ses ressources pour accueillir des écrivains du monde entier. Cette année, l’Italie est l’invité privilégié de cette édition. L’opportunité de plonger dans une histoire sociale complexe, reflet des inégalités et de la corruption.
  • Partager des expériences

selection Bibliobus 2017 quais du polar

Place Général André dans le 8è arrondissement, le pari de constituer un cercle de lecteur au Bibliobus est lancé début février. L’action proposée se déroule en 3 temps. Les deux premiers rendez-vous accueillent les lectrices – un public exclusivement féminin pour cette année pilote – dans le BIP (Bus d’interaction publique) spécialement conçu pour les actions culturelles du service. Les échanges autour des lectures à partir d’une sélection d’auteurs italiens ou invités au Musée des Beaux-Arts dans le cadre de l’événement Quais du polar vont bon train et préparent le dernier rendez-vous.

  • Découvrir d’autres lieux

Samedi 7 avril en plein week end Quais du polar le point de ralliement est donné devant de Musée des Beaux-Arts à 10h00 tapantes. Accompagné d’un médiateur, un arrêt devant la toile de Jules Ziélger, Judith aux portes de Béthulie de 1847 interroge sur la détermination des femmes héroïques et la légitimité de leur acte. Un passage devant Mercure et Argus de Jacob Jordaens vers 1620 aborde un épisode de la mythologie entre fantastique et merveilleux. Enfin, La mort de Sophonisbe réalisée vers 1670 par le peintre italien Mattia Preti pose la question de l’amour et du pouvoir. Autant de situations aussi ambigües que tragiques avant de rejoindre la conférence avec…

Mercure et Argus

  • Rencontrer un auteur

Donato Carrisi, figure incontestable du thriller italien, captive son auditoire devant le tableau de La monomane de la Salpêtrière. Ce portrait peint par Théodore Géricault vers 1820 représente une femme malade, internée en psychiatrie. Le choix de cette toile par D. Carrisi constitue une passerelle pour entrer dans le propos de son œuvre. Il existe parfois chez les psychopathes une forme d’intelligence clinique qui leur permet de perpétrer des crimes. Les âmes malades ou anormales décrites dans les thrillers ont souvent un visage, un témoignage dans l’histoire des civilisations à travers la peinture. C’est la correspondance entre les arts.

  • Judith aux portes de Bétulie
    Judith aux portes de Bétulie

    Visite du cercle de lecteurs du bibliobus avant la conférence avec Donato Carrisi dans le cadre de l’événement Quais du polar

  • La mort de Sophonisbe
    La mort de Sophonisbe

    Visite du cercle de lecteurs du Bibliobus avant la conférence de Donato Carrisi dans le cadre de l’événement Quais du polar

  • cercle de lecteurs
    cercle de lecteurs

    Echanges autour des lectures au Bibliobus pour Quais du polar 2018