Lyon sur tous les fronts !

Une ville dans la grande guerre

Lyon ville de foires

Faire de Lyon une ville internationale

Alors que le pays entier est au cœur de la guerre, la ville de Lyon envisage en août 1914 la renaissance des foires lyonnaises des XVe et XVIe siècles. L’objectif affirmé de la municipalité est de ranimer l’activité industrielle et commerciale de Lyon et de la France. Le conflit mondial pouvant aussi se situer sur le front économique, la foire de Lyon se positionne en concurrente de celle de Leipzig (Allemagne).

Ainsi, en mars 1916, la première « foire d’échantillons » de Lyon se tient dans des bâtiments temporaires installés le long du Rhône et sur les places de Lyon. Le succès de la première édition, marquée par la participation de nombreux pays étrangers et illustrant une forme d’« Union sacrée économique », incite la ville à développer sa foire : un « palais de la foire » est construit en 1918 sur les terrains entre le Rhône et le Parc de la Tête d’or, permettant d’accueillir toujours plus de participants. Cette nouvelle foire, au-delà de son aspect patriotique, est pour Lyon un tremplin à l’international.

Par un décret du 10 septembre 1921, et alors que sa fréquentation reste à la hauteur des espérances de ses organisateurs, elle est reconnue d’utilité publique. Aujourd’hui, bientôt centenaire, la Foire de Lyon semble avoir réussi son pari, puisqu’elle a su survivre à la période de la guerre et qu’elle reste un événement annuel majeur de la vie économique lyonnaise.