Le ménage des champs :

du savoir agricole antique aux livres d’agriculture de la Renaissance

Lire et pratiquer : des livres pour qui et pour quels usages ?

Les livres d’agriculture sont des livres orientés vers un bénéfice pratique, mais quelles informations les exemplaires conservés nous offrent-ils quant à leur utilisation ? Ils peuvent d’abord nous renseigner, partiellement, sur l’identité de leurs possesseurs. Parfois, ils ont conservé les traces manuscrites des divers modes de lecture auxquels ils se sont prêtés. De plus ou plus souvent, à la fin du XVIe siècle, certains livres affichent, dans leur conception et leur rédaction, le souci de modifier les pratiques agricoles elles-mêmes. Par la suite, ces livres ont rapidement suscité l’intérêt des collectionneurs, comme le montre l’exemple de l’agronome Matthieu Bonafous (1793-1852), dont la vaste collection spécialisée, léguée en 1859 à la BmL, montre à la fois les curiosités savantes, les goûts littéraires et l’amour des livres.