Conditions de vie des femmes
et mobilisations féministes

du 5 octobre au 31 décembre 2021

Dans les bibliothèques de Lyon et les
bibliothèques partenaires de la Métropole

Conditions de vie des femmes
et mobilisations féministes

du 5 octobre au 31 décembre 2021

Dans les bibliothèques de Lyon et les
bibliothèques partenaires de la Métropole

Conditions de vie des femmes et mobilisations féministes

du 5 octobre au 31 décembre 2021

Dans les bibliothèques de Lyon et les bibliothèques partenaires de la Métropole

Des corps exploités aux corps en lutte

À partir des années 1970, des mobilisations spécifiquement féministes émergent dans le sillage des mobilisations politiques de 1968. Les revendications, en France et dans d’autres pays occidentaux, se concentrent d’abord autour du droit à l’IVG. Elles prennent appui sur une critique de la famille considérée comme la racine des inégalités entre femmes et hommes et espace privilégié de l’oppression des femmes.
Afin de revendiquer leurs droits, de dénoncer les inégalités et les violences spécifiques qu’elles subissent, les militantes féministes s’emparent de la rue pour incarner leur révolte. Manifestations aux formes inédites, affiches, collages et performances qui mettent en jeu leur corps, s’opposent à l’hypersexualisation ou, à l’inverse, aux tabous. Ces mobilisations se poursuivent avec le mouvement des collages féministes, apparus progressivement en France depuis septembre 2019 sur les murs de nos villes


Première manifestation publique du Mouvement de libération des femmes et ayant eu un écho dans la presse

Photo non libre de droit. Voir l’article sur Franceculture.fr

Anonyme
Première manifestation publique du Mouvement de libération des femmes et ayant eu un écho dans la presse, 26 août 1970
Photographie : tirage noir et blanc, 24 x 18 cm
Paris, ville de Paris, bibliothèque Marguerite Durand


Valie Export, Aktionshose : Genitalpanik

À l’encontre de toutes les représentations du corps féminin et des codes de la féminité, Valie Export, les jambes écartées, exhibe son sexe à travers un trou béant pratiqué dans son jean. Provoquant délibérément le spectateur, dans une posture
indécente, elle détourne les clichés de la virilité. Par ailleurs, le 22 novembre 1969, l’artiste s’introduit dans un cinéma, vêtue de cette même tenue et s’assoit armée face aux spectateurs venus regarder un porno.

Valie EXPORT, Aktionshose : Genitalpanik, 1969, Tirage au gélatino-bromure d'argent sur papier Agfa Baryt contrecollé sur aluminium, 165 x 120 cm. Villeurbanne, institut d'Art contemporain. {PNG}

Valie EXPORT
Aktionshose : Genitalpanik, 1969
Tirage au gélatino-bromure d’argent sur papier Agfa Baryt contrecollé sur aluminium, 165 x 120 cm
Collection IAC, Villeurbanne/Rhône-Alpes

Site navigart.fr


ORLAN, mesuRage du musée Saint-Pierre

ORLAN défend la place des femmes dans le monde de l’art et fait sienne l’unité de mesure théorisée par Protagoras, « l’homme est à la mesure de toute chose » mais en la féminisant. L’ORLAN-CORPS devient donc une nouvelle unité de mesure qui sera reprise lors de diverses performances.

ORLAN, mesuRage du musée Saint-Pierre, 1979, triptyque, 3 x 130 x 100 cm. Villeurbanne, institut d'Art contemporain {JPEG}

ORLAN
mesuRage du musée Saint-Pierre, 1979
Triptyque, 3 x 130 x 100 cm
Collection IAC, Villeurbanne/Rhône-Alpes

Site navigart.fr



Kubra Khademi, Bagage de route #2, 2020 From the Two Page Book

Avec cette série From the Two Page Book, Kubra Khademi, artiste afghane exilée en France, fait voler en éclat les conventions liées aux représentations féminines. Toutes les gouaches de cet ensemble exhibent des femmes insolentes et charnelles, fruits des mythes, des contes, des histoires ou des plaisanteries transmises de mères en filles, à l’insu de la gente masculine. Les vers des poésies érotiques de Djalal Al-Din Rumi inspirent tout particulièrement l’artiste. Ici, le poème « L’importance de la gourde », reproduit en sérigraphie, sert de fond à une jeune femme nue et épilée, allongée qui fait cuire au feu de bois un pénis d’âne démesurément grand. L’artiste illustre les divers épisodes de ce récit, une servante ayant eu des rapports sexuels avec un âne, et les réinvente un intégrant son propre « héritage » culturel pour mieux aborder la notion de plaisir et de sexualité. Au-delà d’un questionnement sur la condition des femmes, Kubra Khademi révèle l’indicible, la vie clandestine des femmes.

Kubra KHADEMI {JPEG}

Kubra KHADEMI
Bagage de route #2, 2020 From the Two Page Book
Gouache sur papier, 100 x 57 cm, Pièce unique
2020, à la Fondation Fiminco
Prêt de l’artiste et de la galerie Eric Mouchet


Lesbiennes radicales et offensives, Mobilisation générale contre tous les hommes…

Photo non libre de droit. Voir article sur franceculture.fr

Lesbiennes radicales et offensives
Mobilisation générale contre tous les hommes… État d’urgence… : ils agressent, violent, humilient, tuent les femmes tous les jours, ils n’appellent pas ça la guerre, nous si, et nous sommes prêtes à la mener jusqu’au bout,
Nemours, 1982, Impression photomécanique couleur
Paris, ville de Paris, bibliothèque Marguerite Durand


FEMEN protest. Ministry of Justice – France

Joseph PARIS, FEMEN protest. Ministry of Justice – France, Paris, 15 octobre 2012, photographie. Sous licence Creative Commons CC BY-SA 2.0 {JPEG}

Joseph PARIS
FEMEN protest. Ministry of Justice – France, Paris, 15 octobre 2012,
Photographie, sous licence Creative Commons CC BY-SA 2.0


FEMEN à Paris, Paris, 31 mars 2012

Joseph PARIS, FEMEN à Paris, Paris, 31 mars 2012, photographie. Sous licence Creative Commons CC BY-SA 2.0 {JPEG}

Joseph PARIS
FEMEN à Paris, Paris, 31 mars 2012
Photographie, sous licence Creative Commons CC BY-SA 2.0


Corps violenté

Les luttes dans l’espace public ont aussi pour but de dénoncer les violences dont les femmes sont victimes : viols, agressions sexuelles, violences conjugales, harcèlement de rue mais également féminicides dont les chiffres ne baissent que peu tout au long du 20e siècle malgré les avancées en matière de droits. Les militantes féministes continuent de dénoncer une violence omniprésente, dans le couple et la famille mais aussi dans les représentations culturelles qui viennent les normaliser.


Le viol de Lucrèce

L’iconographie de Lucrèce, la dépeignant soit au moment de son viol, soit au moment de son suicide pour échapper au déshonneur qui en découlerait, donne lieu à une esthétisation de l’agression et de la violence. Elle fournit l’occasion de représenter la nudité, censée exprimer sa vulnérabilité, sous couvert de moralité.

Le viol de Lucrèce
Le viol de Lucrèce
plus d'infos sur numelyo

Hendrick GOLTZIUS (1558-1616)
Le viol de Lucrèce
[Anvers] : Philippe Galle, [1578-1579]
Burin ; 190 x 243 mm
Lyon, bibliothèque municipale de Lyon, N16GOL002862


Frissons

Frissons, n°7 1 /1959 {JPEG}

Frissons
n°7 1 /1959
Lyon, bibliothèque municipale


Quand une femme dit non, c’est non !

Jean-Marie Huron, Quand une femme dit non, c'est non ! {JPEG}

Jean-Marie HURON
Quand une femme dit non, c’est non !, 1988
Photographie positive : tirage noir et blanc, 15 × 20 cm
Lyon, bibliothèque municipale, P0759 FIGRPT1324 02


Leur haine, nos mortes

Jean-Pierre BOURSIER, Collage papier, Leur haine, nos mortes, {JPEG}

Jean-Pierre BOURSIER
Collage papier, « Leur haine, nos mortes »
1 rue Neyret, Lyon 1er arrondissement,

Photographie.
Lyon, bibliothèque municipale, P0929 001 00151


Sabine Li, Armées de terre cuite

Dans une démarche de réappropriation du corps des femmes, Sabine Li déconstruit les archétypes des corps généreux pour en faire des corps forts, puissants qui entrent en résistance. Sous son action, la terre se transforme et prend corps, à la fois arme et champ de bataille.

Sabine LI, Armées de terre cuite, 2006, sculpture céramique, 125 x 80 cm, prêt de l'artiste. {JPEG}

Sabine LI
Armées de terre cuite, 2021
Sculpture céramique ; 125 x 80 cm
Prêt de l’artiste