AIRS DU TEMPS
Édouard Herriot et la vie musicale à Lyon (1905-1957)

La Gaieté-Gambetta

ADRESSE

262 rue de Créqui (7e), angle place Aristide Briand, actuellement immeuble

DATES

1910-1934

CAPACITÉ APPROXIMATIVE

Environ 2000 places

GENRES MUSICAUX REPRÉSENTÉS DANS CE LIEU

Projections cinématographiques, concerts, bals, music-hall, opérette, revue.

PERSONNALITÉS LIÉES A CE LIEU

Henri Gazel crée la salle en 1910 ou 1913. En 1925, il cède son activité à Jean-Marie Jacquemond, qui la gère jusqu’en 1926, Henri Gazel apparaissant comme directeur jusqu’en 1929. Le Grand Palais dancing s’installe en 1924 au rez-de-chaussée de l’immeuble voisin, contribuant à l’animation de la place de l’Abondance (place A. Briand).

HISTOIRE DU LIEU

La salle de spectacle et cinéma Gaieté-Gambetta ouvre entre 1910 et 1913 : y coexistent alors projections cinématographiques et concerts. Après une interruption, la salle rouvre en 1919 avec un programme de music-hall dont la vedette est André Turcy. En 1923, son directeur Henri Gazel demande un permis de construire en vue d’agrandir la salle de spectacle et d’y adjoindre parallèlement un dancing (le Grand Palais) et une brasserie, le tout ayant une capacité d’accueil de 2000 personnes, accordé le 6 février 1924. Les plans en sont dressés par l’architecte A. Olivet, qui édifie au-dessus du dancing un immeuble d’habitation.

C’est dans cette salle que fut inauguré à Lyon en même temps qu’à la Scala, le premier procédé de cinéma parlant.

Lorsque la Gaieté-Gambetta ferme ses portes en 1927, l´alternance des spectacles dans un même établissement disparaît complètement de la Guillotière. Le dancing reste en activité jusqu’en 1934 au moins, mais semble avoir eu des difficultés financières assez tôt.

A l’emplacement du cinéma s’installe, au plus tard en 1930, la Cie d’application mécanique, roulements à billes. Actuellement l’ancien dancing a été transformé en boutique et garage ; le cinéma a été démoli et remplacé par un immeuble.

COMMENT A FONCTIONNE CE LIEU PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE (EVENTUELLEMENT LA PREMIERE ?)

La Gaieté-Gambetta est transformée en hôpital auxiliaire pendant la Grande Guerre.

La Gaieté-Gambetta est référencée dans l’inventaire du patrimoine de Rhône-Alpes