Autour de la place Guichard

Le quartier de la place Guichard fait l’objet de maintes descriptions, notamment à la fin du XIXe siècle et au début du siècle suivant. L’image du secteur reste longtemps marquée par ses rues anciennes et étroites, et par la vétusté de ses habitations (rues Moncey et Paul Bert). La rue Moncey et celle de l’Epée, avec ses maisons de tolérance, est encore considéré comme l’un des hauts lieux de la prostitution à Lyon. On y voit cependant apparaître, à la fin du XIXe siècle, plusieurs constructions d’importance, tels que le cirque Rancy construit à l’angle de la rue Paul-Bert et de l’avenue de Saxe, d’abord en bois, puis en dur à partir de 1903 et qui ne sera détruit qu’en 1942, ou bien encore le nouveau Mont-de-Piété.

Le Mont-de-Piété, ancienne forme de notre Crédit municipal, propose à tout un chacun de déposer un objet moyennant une somme d’argent, le temps d’affronter un coup dur. Cette institution de crédit populaire fonctionne sur le principe très réglementé du prêt sur gage, dont l’établissement a le monopole public depuis 1810. À Lyon, le Mont-de-Piété connaît plusieurs localisations successives, en premier lieu au couvent des Jacobins (actuelle place des Jacobins), puis à la Manécanterie du quartier Saint-Jean, et enfin dans le quartier Grôlée. En décembre 1891, il est définitivement installé sur le site de l’actuel Crédit municipal, rue Duguesclin.

Le nouveau Mont-de-Piété qui s’élève entre les rues de La Part-Dieu, Duguesclin et Servient, propose à l’origine des installations modernes et fonctionnelles. Construit dans le quartier Moncey sur les plans de l’architecte Emile Thoubillon (1831-1892), il est inauguré le 27 décembre 1891. À partir de 1927, le bâtiment accueille également la mairie du 3e arrondissement de Lyon.

Le quartier offre également à Girrane l’occasion de croquer quelques scènes de genres, comme cette bataille de boules de neige. À la sortie des bâtiments scolaires, les grands espaces, tels que le triangle formé par les rues de la Part-Dieu, Moncey et Vendôme, deviennent de superbes champs de bataille...

  • Rue Vendôme
    Rue Vendôme

    Dessin à la mine de plomb par G. Girrane, s.d.

  • Rue Vendôme, à proximité du café de l'Alcazar
    Rue Vendôme, à proximité du café de l’Alcazar

    Dessin à la mine de plomb par G. Girrane, s.d.

  • Masures rue Desargues et place Guichard
    Masures rue Desargues et place Guichard

    Dessin à la mine de plomb par G. Girrane, s.d.

  • Masure et taudis rue de l'Épée. « A la Tour d'Auvergne », café restaurant
    Masure et taudis rue de l’Épée. « A la Tour d’Auvergne », café restaurant

    Dessin à la mine de plomb par G. Girrane, s.d.

  • L'ancien et le nouveau Mont-de-Piété
    L’ancien et le nouveau Mont-de-Piété

    Gravures par G. Girrane.
    Publiée in : Le Progrès illustré, 10 janvier 1892, p.5.

  • Le nouveau Mont-de-Piété
    Le nouveau Mont-de-Piété

    Dessin à l’encre de Chine et lavis par G. Girrane, ca. 1891.
    Gravure publiée in : Le Progrès illustré, 10 janvier 1892, p.5.

  • L'hiver à Lyon (1re série)
    L’hiver à Lyon (1re série)

    Gravure par G. Girrane
    In : Le Progrès illustré, 29 janvier 1893, p.8.