Un dessinateur au tournant du XXe siècle

Benoist Joannès Gustave Garnier – dit Girrane – est né le 13 mai 1865 à Lyon, de Louis Garnier, marchand épicier, et Anne Revol, sans profession. La famille loge rue Corneille, dans le 6e arrondissement, au niveau de l’église Saint-Pothin. Girrane fréquente l’école des beaux-arts de Lyon, ainsi que les Ateliers de dessin, de peinture et de sculpture de la ville. Il suit en particulier les cours du graveur Jean-Baptiste Danguin (1823-1894), qui dirige la classe de modèles vivants à l’école des beaux-arts de Lyon. Le 28 juin 1892, il épouse Marie Claire Claire et aura un fils, Gabriel, en 1884 ou 1885.

Il dessine la Comédie de l’année 1877, jouée à Lyon, ses premières planches de caricatures d’actualités en ombres chinoises, au format d’un journal.

Début 1890 paraît la revue Les Croquis lyonnais dont il est le rédacteur et le dessinateur.

Il collabore à l’ouvrage de Félix Desvernay (1852-1917), Autour de Lyon : Châtillon d’Azergues, et réalise des couvertures ou des illustrations pour d’autres auteurs.

Il travaille à l’hebdomadaire Le Progrès illustré, supplément dominical du Progrès de Lyon. Au Progrès illustré, fondé en 1890, il dessine des scènes de rues, effectue des reportages sur des quartiers de Lyon, rend compte de spectacles, devient chroniqueur judiciaire et sportif. Il est membre de l’Association des Journalistes de Presse Quotidienne lyonnaise et de la Société historique, archéologique et littéraire de Lyon.

Pour le Grand-Théâtre de Lyon, il réalise en collaboration avec la société Otis-Pifre un mécanisme de changement de décors, appelé la « double scène », qui est inauguré peu de temps après sa mort survenue le 10 avril 1922.

De son vivant, Gustave Girrane avait pris soin de conserver dans quelques épais albums toute la documentation sur son œuvre. On y trouve rassemblés des notes manuscrites et imprimées (articles de presse, études historiques, etc), des brevets de ses inventions, des photographies ainsi que quelques dessins. Constitué par Girrane lui-même, ces albums ont probablement été continués par son fils Gabriel après la mort de l’artiste. Ils sont aujourd’hui conservés aux Archives municipales et à la Bibliothèque de Lyon.

Le 6 octobre 1924, en hommage à Gustave Girrane, dessinateur et rénovateur de l’art théâtral, auteur de la double scène tournante, son buste est inauguré dans l’atrium du Grand-Théâtre de Lyon. L’œuvre du sculpteur lyonnais Lucien Descombes montre un visage tourmenté, faunesque, proche de la physionomie expressive de son modèle… Il sera déposé lors de la rénovation de l’Opéra de Lyon entreprise entre 1986 et 1994 par Jean Nouvel.

  • Buste de Gustave Garnier, dit Girrane
    Buste de Gustave Garnier, dit Girrane

    Marbre par Lucien Descombes, ca. 1924
    Archives municipales de Lyon, inv. 94 II 295

  • Hommages à Gustave Garnier et à son épouse
    Hommages à Gustave Garnier et à son épouse

    In : La double scène circulaire Girrane, IV, 1921-1922

  • Hommages à Gustave Garnier et à son épouse
    Hommages à Gustave Garnier et à son épouse

    In : La double scène circulaire Girrane, IV, 1921-1922