Impressions premières
La page en révolution de Gutenberg à 1530

Lexique

Les astérisques renvoient aux autres termes définis dans le lexique.

Achevé d’imprimer : mention placée à la fin d’un livre, indiquant la date exacte à laquelle son impression a été terminée ainsi que le nom de l’imprimeur. L’achevé d’imprimer est une survivance du *colophon, dont les informations ont progressivement migré vers la page de titre à partir de la fin du XVe siècle.

Bandeau : surface décorée de forme allongée ; en typographie, le terme s’emploie plus particulièrement pour désigner un élément décoratif formant une bande horizontale, généralement placé en tête du chapitre d’un livre.

Bois gravé : bloc de bois sur lequel est gravé, en relief, une image ou un texte. Le bois est ensuite encré de manière à imprimer la forme dessinée sur une feuille.

Bout de ligne : ornement destiné à combler l’espace demeuré vierge à la fin d’une ligne.

JPEG - 170.7 ko
Bouts de ligne rouges et bleus
Le premier volume des croniques de France. Paris, 1476
(BmL, Rés inc 410, premier volume, début du livre consacré à Chilpéric)

Cahier : ensemble de feuilles de papier ou de *parchemin, pliées et parfois emboîtées les unes dans les autres. Les cahiers sont les éléments constitutifs du *codex.

Capitale ou lettre capitale : grande lettre, lettre majuscule

Caractère : signe écrit ou gravé, élément d’une écriture ; en typographie, bloc de métal portant une lettre ou un autre signe graphique, utilisé pour l’impression.

Casse : boîte contenant les *caractères d’imprimerie. La casse est divisée en casiers : le bas de casse (partie inférieure, la plus proche du typographe) contient les lettres minuscules, le haut de casse les majuscules.

Codex : livre composé de *cahiers reliés les uns avec les autres, par opposition au rouleau antique (volumen) qu’il remplace en Europe à la fin de l’Antiquité

Colophon : formule finale d’un manuscrit donnant des indications relatives à sa transcription (date et lieu de copie, nom du scribe, nom du commanditaire…) ; formule comparable, placée à la fin du texte des premiers livres imprimés, qui fournit des indications sur la réalisation du volume (nom de l’imprimeur et/ou de l’éditeur, date et lieu de l’impression). À partir de la fin du XVe siècle, les indications figurant dans le colophon sont progressivement déplacées vers la page de titre.

Comma : signe de ponctuation utilisé dans les manuscrits médiévaux et dans les premiers livres imprimés. Il est généralement représenté sous la forme d’un point surmonté d’une virgule renversée ; il prend aussi quelquefois la forme de nos deux-points. Le comma sépare des parties du texte qui sont autonomes sur le plan syntaxique (parties comportant chacune un verbe) mais dont le sens n’est pas achevé.

JPEG - 27.5 ko
Un comma sous la forme d’un point-virgule inversé
Biblia latina. Manuscrit du milieu ou du troisième quart du XIIIe siècle
(BmL, Ms 418, f. 148v)

Corps de caractère : taille d’un *caractère d’imprimerie

Cul de lampe : disposition ornementale du texte (manuscrit ou imprimé) formant un triangle dont la pointe est en bas. Cette disposition, qui est utilisée pour la fin d’un texte ou une mention finale, est obtenue en réduisant progressivement la largeur des lignes à leurs extrémités.

Édition princeps : première édition d’un texte dont l’auteur a vécu avant l’invention de l’imprimerie. On parle d’édition originale pour désigner la première édition d’un texte composé après l’apparition de l’imprimerie.

Enluminé : qui comporte des *enluminures

Enlumineur : personne chargée de l’exécution des *enluminures

Enluminure : élément de décor ou représentation imagée réalisés à la main pour embellir un livre manuscrit ou imprimé ; ensemble de ces éléments au sein d’un livre

Épigramme : petit poème traduit ou imité du latin (c’est dans ce sens qu’il faut entendre le mot dans l’exposition). L’épigramme désigne également un petit poème satirique se terminant par un trait d’esprit.

Explicit (du latin : explicit [us est liber], « ici se termine le livre ») : mention marquant la fin d’un ouvrage. Dans les manuscrits latins du Moyen Âge et dans les premiers livres latins imprimés, le mot explicit, souvent suivi du titre de l’œuvre, indiquait que l’ouvrage était terminé. L’explicit est opposé à l’*incipit. Il ne doit pas être confondu avec le *colophon qui donne les éléments relatifs à la fabrication du manuscrit ou à l’impression du volume.

Feuillet : chacune des feuilles d’un livre ou *d’un cahier. Le feuillet est constitué de deux *pages dénommées recto et verso. Un livre de 20 feuillets comprend donc 40 *pages.

Foliotation : numérotation des *feuillets d’un livre. Le numéro de feuillet est toujours indiqué sur le recto.

Fonte : ensemble des *caractères d’une même *police d’écriture, dont le style (*romain, *italique…), le *corps (la taille) et la graisse (l’épaisseur) sont identiques.

Format : dimension d’un livre d’après le pliage des feuilles utilisées pour le fabriquer. Dans les premiers temps de l’imprimerie, les formats utilisés sont l’*in-folio, l’*in-quarto et l’*in-octavo, issus de feuilles de papier ou de *parchemin pliées respectivement une, deux et trois fois.

Glose : note, commentaire accompagnant un texte ; ensemble des notes et commentaires d’un texte.

JPEG - 148.4 ko
Caractères en gothique textura
Biblia latina dite « Bible de Gutenberg » ou « Bible à 42 lignes. Mayence, vers 1455
(BmL, SJ AR 5/159, f. 1v-2r du cahier)

Gothique : écriture manuscrite en usage à partir du XIIe siècle, qui se caractérise notamment par la brisure des traits (forme anguleuse des lettres) ; *caractère d’imprimerie dont le dessin reproduit l’écriture gothique. Les caractères gothiques furent remplacés par les caractères *romains au cours du XVIe siècle, sauf dans les pays germanophones où ils continuèrent à être utilisés jusqu’au milieu du XXe siècle pour les textes en langue allemande.
Il existe différents types de lettres gothiques dont nous ne citerons ici que trois exemples parmi les plus courants :

  • la gothique textura, d’aspect vertical et brisé, employée surtout pour les textes liturgiques. Gutenberg l’utilisa pour réaliser sa fameuse Bible à 42 lignes ;
  • la rotunda, de forme plus arrondie. Elle servit à l’impression de la Somme théologique de Thomas d’Aquin d’où son nom de lettre de somme ;
  • la gothique bâtarde, apparue à la fin du XIVe siècle, plus cursive et fréquemment utilisée pour la copie puis l’impression des textes en langue vernaculaire.
JPEG - 164.1 ko
Caractères en gothique bâtarde
Le premier volume des croniques de France… Paris, 1493
(BmL, Rés Inc 402, f. 205r)

Humanistique : écriture utilisée par les humanistes de la Renaissance italienne désireux de renouer avec la forme des lettres antiques. L’écriture humanistique s’inspire en fait de la caroline utilisée dans les manuscrits carolingiens.

Incipit (mot latin, du verbe incipere, « commencer ») : premiers mots d’un texte. Dans les manuscrits latins du Moyen Âge et dans les premiers livres latins imprimés, le mot incipit (« ici commence ») introduisait le titre de l’ouvrage. L’incipit est opposé à l’*explicit.

Incunable (du latin incunabulum = berceau, sous-entendu de l’imprimerie) : livre imprimé en Europe avec des *caractères mobiles avant le 1er janvier 1501.

In-folio (in-2) : *format d’un livre dont les feuilles imprimées ont été pliées une fois, de manière à obtenir 2 *feuillets soit 4 *pages ; livre de ce *format.
Dans les in-folio, les feuilles pliées en deux sont emboîtées les unes dans les autres de manière à former des *cahiers plus résistants.

Initiale : lettre majuscule commençant un ouvrage ou une partie de celui-ci (chapitre, paragraphe).

Initiale historiée : *initiale représentant une scène, un personnage ou un objet significatif.

Initiale ornée : *initiale comportant des éléments décoratifs (motifs géométriques, végétaux, animaliers…).

JPEG - 552.8 ko
Grande initiale ornée
La mer des hystoires. Lyon, 1491
(BmL, Rés inc 277, second volume, f. 2v)

In-octavo (in-8 ou in-8o) : *format d’un livre dont les feuilles imprimées ont été pliées trois fois, de manière à obtenir 8 *feuillets soit 16 *pages ; livre de ce *format.

In-quarto (in-4 ou in-4o) : *format d’un livre dont les feuilles imprimées ont été pliées deux fois, de manière à obtenir 4 *feuillets soit 8 *pages ; livre de ce *format.

In-seize (in-16) : *format d’un livre dont les feuilles imprimées ont été pliées de manière à obtenir 16 *feuillets soit 32 *pages ; livre de ce *format.

Italique : *caractère d’imprimerie penché vers la droite. Les premiers *caractères italiques ont été gravés par Francesco Griffo et ont été utilisés dans une édition de Virgile, donnée par Alde Manuce en 1501.

Lettre d’attente : dans les manuscrits médiévaux, petite lettre tracée par le copiste dans une *réserve afin d’indiquer à l’*enlumineur ou au *rubricateur l’*initiale qu’il devait exécuter. Dans les premiers livres imprimés, petite lettre imprimée au centre d’une *réserve en vue de l’exécution manuelle d’une *initiale.

Lettrine : première lettre d’un chapitre ou d’un paragraphe, de taille supérieure au reste du texte et souvent ornée. Dans les manuscrits et les premiers livres imprimés, les lettrines sont peintes. Au XVIe siècle, elles sont le plus souvent imprimées à partir de *bois gravés.

Longue ligne : ligne qui, dans un livre, s’étend d’une marge latérale à l’autre.

Manchette : inscription placée en marge, permettant d’identifier un passage particulier du texte ou fournissant une information complémentaire (explication, référence…).

JPEG - 223.1 ko
Manchette imprimée indiquant un passage concernant le baptême du roi franc Clovis
Platine. Les genealogies faitz et gestes des sainctz Peres Papes Empereurs & Roys de Fra[n]ce… Paris, 1519
(BmL, Rés 104690, f. 48r)

Manicule : signe représentant une main dont l’index est tendu, placé en marge pour attirer l’attention sur un passage du texte.

JPEG - 142.7 ko
Manicules imprimées
Eutrope. Abrégé d’histoire romaine. Paris, 1513
(BmL, Rés 104638, f. 10v)

Marque typographique : vignette gravée, imprimée dans un livre et destinée à identifier l’imprimeur ou l’éditeur responsable de l’impression ou de la publication. Les premières marques figurent en fin de volume, à la suite du *colophon. Elles se déplacent ensuite vers la page de titre.

Page : chacun des deux côtés d’un *feuillet, appelés recto et verso.

Page de titre : *page placée en tête d’un livre, sur laquelle sont mentionnés le titre, le nom de l’auteur, le nom de l’éditeur, le lieu et la date de l’édition. Les premiers livres imprimés ne comportaient pas de page de titre mais un *colophon.

Pagination : numérotation des *pages d’un livre.

Parchemin : peau d’animal (mouton, chèvre, veau…) spécialement préparée pour servir de support d’écriture. Contrairement au cuir, le parchemin est une peau non tannée.

Pied de mouche : marque de paragraphe se présentant sous la forme d’un C *capital traversé par un trait vertical. Utilisé par les scribes de la fin du Moyen Âge, le pied de mouche fut repris par les imprimeurs.

JPEG - 111.7 ko
Pieds de mouche imprimés
Biblia… Lyon, 1528
(BmL, Rés 317377, f. 185v)

Police d’écriture ou police de caractères : ensemble des *caractères mobiles de même famille. Une police de caractère se décline en plusieurs *fontes.

Princeps : voir édition princeps.

Rehaussé (en parlant d’une lettre ou d’un autre élément graphique) : qui comporte une touche de couleur destinée à mettre cet élément en valeur.

JPEG - 47.9 ko
Lettres capitales imprimées rehaussées de couleur (ici, une touche jaune)
Fichet, Guillaume. Rhetorica. Paris, 1471
(BmL, Rés Inc 371, f. 190r)

Réserve : dans les manuscrits médiévaux, espace laissé vide par le copiste, destiné à recevoir un ou plusieurs mots, une *initiale, une figure… Dans les premiers livres imprimés, espace laissé vide de texte, généralement destiné à recevoir une *initiale peinte.

Retable : construction verticale portant des décors sculptés et/ou peints, placée derrière la table d’autel dans les églises chrétiennes.

Romain : *caractère d’imprimerie à traits perpendiculaires, dont le dessin reproduit l’écriture *humanistique. Les premiers caractères romains apparaissent dès les années 1460 et remplacent les *caractères *gothiques au XVIe siècle.

JPEG - 139.3 ko
Caractères romains
Pline l’Ancien. Caii Plynii Secundi Naturalis hystoriae. Parme, 1481
(BmL, Rés inc 944, f. ee2v)

Rubricateur : personne chargée de la réalisation des *rubriques. En règle générale, le rubricateur et le copiste ne font qu’un.

Rubrication : opération consistant à écrire ou imprimer en couleur une partie du texte ou certains signes l’accompagnant (comme les *pieds de mouche) ; ensemble des *rubriques d’un ouvrage

Rubrique : Au sens strict, mention écrite ou imprimée à l’encre rouge. Par extension, partie d’un texte mise en valeur par l’emploi d’une encre de couleur.

Rubriqué : écrit ou imprimé en couleur.

Titre courant : indication placée dans la marge supérieure de la *page, donnant des indications sur le contenu du texte (titre de l’ouvrage ou de l’une de ses parties, numéro de livre ou de chapitre…).

Vélin : au sens strict, *parchemin fabriqué avec la peau de veaux mort-nés ou de très jeunes veaux. Par extension, *parchemin de qualité supérieure, souple, blanc et fin, fabriqué avec de la peau de veau, d’agneau ou de chevreau. Le terme de vélin est également utilisé pour désigner un papier de qualité supérieure destiné aux tirages de luxe.

Ouvrages et ressources en ligne utilisés

  • MUZERELLE, Denis. Vocabulaire codicologique : répertoire méthodique des termes français relatifs aux manuscrits. Paris : Editions CEMI, 1985. 265 p. et [59] p. de planches (Rubricae, 1). Consultable en ligne
  • Dictionnaire encyclopédique du livre. Dir. Pascal Fouché, Daniel Péchoin, Philippe Schuwer. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2002-2011. 3 volumes.

Contact

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00
bm@bm-lyon.fr