Impressions premières
La page en révolution de Gutenberg à 1530

La division du texte

12. Torquemada, Juan de (1388-1468)

Expositio super toto psalterio
Mayence : Peter Schöffer, 1478
In-folio de 198 feuillets non chiffrés

JPEG - 177.4 ko
BML, Rés Inc 91 (1)
(commentaire du Psaume 83)

Le cardinal espagnol Juan de Torquemada, oncle de l’inquisiteur Thomas de Torquemada (1420-1498), est l’auteur d’importants ouvrages de théologie. Dans cette édition de son commentaire du psautier, la mise en page du texte imprimé et les éléments rubriqués traduisent clairement la structure de l’œuvre. Chaque section est précédée par un titre signalant le numéro et le propos du psaume auquel se rapportent les commentaires : sur la double page exposée, l’intitulé du commentaire du Psaume 83 figure à gauche tandis que celui du Psaume 84 apparaît tout en bas à droite. Coupé du texte qu’il annonce, ce titre joue un rôle de transition et atténue la césure entre les deux pages. Dans les commentaires, les passages des psaumes traités par l’auteur sont rappelés entre parenthèses et certains mots importants sont mis en valeur par des capitales rehaussées de jaune.


13. Justin (IIIe siècle)

Epitome in Trogi Pompeii historias [Histoires philippiques]
Édition scientifique par Filippo Beroaldo (1453-1505) et Marco Antonio Coccio Sabellico (1436-1506)
[Venise : Jean de Vianis Rubeus ou Giovanni Rosso, vers 1498]
In-folio de 68 feuillets non chiffrés

JPEG - 244.9 ko
BML, SJ Inc b 012, f. e1v-e2r

Les Histoires philippiques de Trogue Pompée, auteur du Ier siècle avant J.-C., nous sont connues par l’abrégé qu’en fit Justin au IIe siècle de notre ère. La division du texte en livres est nettement mise en évidence par la présence de titres imprimés en capitales, décalés vers la droite et séparés du texte principal par des espacements verticaux. On remarque que le chapitre 21 a été numéroté 19 par erreur. La page est extrêmement sobre : seules des lettrines peintes – réalisées dès l’origine ? – animent le corps du texte qui ne présente aucune subdivision.


14. Clicthove, Josse (vers 1472-1543)

De regis officio opusculu[m]…
Paris : Henri Estienne, 1519
In-quarto de 71 feuillets chiffrés

JPEG - 122.8 ko
BML, SJ TH 153/41, f. 18v-19r

Destiné à Louis II (1506-1526), roi de Hongrie, ce traité inspiré de l’Institution du prince chrétien d’Erasme (1516) est l’œuvre du théologien humaniste Josse Clichtove. Dans ce petit format, le texte est divisé en chapitres dont les titres – signalés par un pied de mouche –, et les numéros – alignés à droite – sont aisément repérables sur la page. Les initiales peintes ont cédé la place à des lettrines imprimées. En marge, des manchettes permettent d’identifier rapidement les auteurs convoqués par Clicthove. Sur la page de droite, on relève ainsi le nom du poète latin Claudien (IVe-Ve siècles) en regard d’un extrait de son Panégyrique pour le quatrième consulat d’Honorius.


15. Das Newe Testament deutsch

Traduction par Martin Luther (1483-1546)
Wittemberg : [Melchior II Lotter], 1525
In-octavo de 330 feuillets non chiffrés

JPEG - 107.3 ko
BML, Rés 317655, f. F2v-F3r
(début de l’Évangile selon saint Marc)

En 1522, Luther publie sa traduction en allemand du Nouveau Testament. L’ouvrage rencontre un succès immédiat. Dans cette réédition de 1525, tout concourt à faciliter l’accès au texte, sur le plan intellectuel comme sur le plan matériel. Le choix d’un petit format rend le livre aisément transportable et limite son coût. La mise en page présente une grande clarté. Des titres en gros caractères introduisent les livres du Nouveau Testament – ici, l’Évangile de Marc – et les différents chapitres : ceux-ci sont subdivisés en paragraphes nettement espacés, ce qui donne au texte une large respiration. Les lettrines imprimées de cet exemplaire ont été colorées. Les caractères gothiques, progressivement abandonnés en France dans la première moitié du XVIe siècle, ont perduré jusqu’au XXe siècle dans l’aire germanique, pour les textes en langue allemande.


Pour aller plus loin : « Martin Luther, traducteur de la Bible » sur le site internet Musée virtuel du protestantisme.


16. Biblia…

Traduction de Sante Pagnini (1470-1541)
Lyon : Antoine du Ry pour Domenico Berti, Jacques Giunta et Francesco Turchi, 1528
In-quarto de 30 feuillets non chiffrés, 355 feuillets chiffrés, 1 feuillet non chiffré et 168 feuillets chiffrés

JPEG - 177.5 ko
BML, Rés 317377, f. 185v-186r

En 1526, le dominicain hébraïsant Sante Pagnini s’installe à Lyon avec l’idée d’y publier ses travaux. Deux ans plus tard, il fait imprimer sa traduction latine de la Bible réalisée à partir des textes en hébreu, sur laquelle il travaillait depuis près de trente ans. Cette édition reflète la volonté des humanistes de revenir aux sources des textes sacrés et de présenter ceux-ci de la manière la plus ordonnée possible. Sante Pagnini est ainsi le premier à numéroter les versets de la Bible, qui sont ici systématiquement introduits par un pied de mouche.
La première colonne de la page de gauche marque le passage du livre de Job aux Psaumes : le jeu sur les espaces et la casse des caractères fait clairement ressortir l’explicit et l’incipit. De manière classique, une grande lettrine introduit le livre des Psaumes et des initiales plus petites signalent le début de chacun d’entre eux.


17. Thucydide (vers 460-vers 395 av. J.-C.)

L’Histoire de Thucydide Athenien, de la guerre, qui fut entre les Peloponnesiens et Atheniens… [Histoire de la guerre du Péloponnèse]
Traduction française de Claude de Seyssel (vers 1450-1520) d’après la traduction latine de Lorenzo Valla (1407-1457)
Lyon : François Juste, 1534
In-quarto de 8 feuillets non chiffrés et 163 feuillets chiffrés

JPEG - 171.7 ko
BML, Rés A 507999, f. 23v-24r
(Livre I, chapitres 17 et 18)

L’Histoire de la guerre du Péloponnèse de Thucydide relate le conflit qui opposa Sparte à Athènes à la fin du Ve siècle avant J.-C.
À défaut d’être novatrice – en témoigne la persistance des caractères gothiques –, la mise en page de cette édition lyonnaise de 1534 se révèle efficace. En forme de cul de lampe, les titres de chapitres sont introduits par des pieds de mouche. On remarquera également les titres courants ornés de feuilles aldines (feuilles en forme de cœur) : très détaillés, ils signalent systématiquement l’auteur ainsi que les numéros de livres et de chapitres.

Contact

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00
bm@bm-lyon.fr