Impressions premières
La page en révolution de Gutenberg à 1530

Les repères dans le texte

18. La Mer des hystoires

Lyon : Jean du Pré, 1491
In-folio de 2 tomes (10 feuillets non chiffrés et 204 feuillets chiffrés ; 6 feuillets non chiffrés, 221 feuillets chiffrés et 25 feuillets non chiffrés)

JPEG - 393.6 ko
BML, Rés Inc 277, second volume, f. 2v-3r

La Mer des histoires est une adaptation française du Rudimentum novitorium, un abrégé d’histoire universelle de la Création du monde à l’année 1473, publié à Lübeck en 1475. La version française comporte des ajouts, notamment une généalogie des rois de France s’achevant avec le sacre de Charles VIII, célébré en 1484. Trois ans après l’édition parisienne, Jean du Pré publie l’ouvrage à Lyon. Une majestueuse initiale « S » et un encadrement sous forme de bandeaux gravés marquent le début du cinquième âge (du règne du roi David à la naissance du Christ). Si le texte s’avère compact, il est néanmoins divisé en paragraphes matérialisés par des retours à la ligne ou par des espaces qui auraient dû recevoir des pieds de mouche peints.


Pour aller plus loin : « Des éditions célèbres » sur le site internet L’aventure du livre, réalisé par la Bibliothèque nationale de France. Une partie est consacrée à la Mer des histoires.


19. Boccace (1313-1375)

Genealogie Johannis Boccacii cum micantissimis arborum effigiacionibus cuiusque gentilis dei progeniem…
Paris : Denis Roce et Ludwig Hornken, 1511
In-folio de 158 feuillets

JPEG - 290.7 ko
BML, Rés 105525, f. 50v-51r

Cette édition de la Généalogie des dieux païens du poète italien Boccace présente un emploi particulier des lettrines. Six tailles différentes sont utilisées pour les initiales, auxquelles s’ajoutent de simples lettres disposées comme des lettres d’attente mais qui n’avaient pas vocation à être peintes. Ces multiples initiales introduisent une fausse impression de hiérarchisation des informations. En réalité, elles marquent toutes le début d’un chapitre. On peut penser que l’imprimeur, manquant de bois gravés, a utilisé tous ceux dont il disposait pour orner la page au risque de nuire à son uniformité. Si l’emplacement des titres de chapitres est variable, leur numéro, en revanche, est systématiquement aligné à droite.


20. Platina, Il (1421-1481)

Les genealogies faitz et gestes des sainctz Peres Papes Empereurs & Roys de Fra[n]ce…
Traduction par Jean Beaufils
Paris : Pierre Vidoue pour Galliot du Pré, 1519
In-folio de 12 feuillets non chiffrés et 267 feuillets chiffrés

JPEG - 219.6 ko
BML, Rés 104690, 47v-48r

Offertes au pape Sixte IV en 1475, les Vitae pontificum de l’humaniste italien Platine, rencontrèrent un grand succès et furent rapidement considérées comme l’histoire officielle de la papauté. Cette édition est une adaptation de l’ouvrage en français, qui comporte également des éléments sur les empereurs et les rois de France afin de souligner leur importance par rapport aux souverains pontifes. Chaque chapitre s’ouvre sur une grande lettrine figurant un pape avec sa tiare et la croix patriarcale ; les paragraphes sont introduits par des pieds de mouche. Les principaux évènements abordés sont signalés par des manchettes : en haut de la page de droite, il est ainsi fait référence au baptême de Clovis. Sur la page de gauche, on remarque également une manicule imprimée pointant une inscription latine.


21. Eck, Johannes (1484-1543)

De Primatu Petri adversis Ludderum Ioannis Eckii libri tres
Paris : Pierre Vidoue et Conrad Resch, 1521
In-folio en 3 parties (7 feuillets non chiffrés et 78 feuillets chiffrés ; 46 feuillets chiffrés ; 69 feuillets chiffrés et un feuillet non chiffré)

JPEG - 218.9 ko
BML, Rés 109182, Livre II, f. 28v-29r

Théologien et polémiste, Jean Eck fut l’un des plus farouches opposants de Luther (1483-1546), qu’il affronta publiquement lors de la dispute de Leipzig en 1519. Ce traité, sur l’autorité dans l’Église, est son premier grand ouvrage contre le réformateur : il visait à faire condamner ce dernier par la papauté. Ce volume, comme le précédent (20), a été imprimé à Paris par Pierre Vidoue († 1543). Celui-ci a adopté la même mise en page, reprenant les mêmes caractères et les mêmes lettrines. Titres courants et manchettes permettent pareillement de se repérer dans l’ouvrage. Les titres des chapitres, imprimés en lettres capitales et entourés de larges espaces, sont nettement mis en valeur.


22. Hérodote (vers 484-vers 420 av. J.-C.)

Erodotou logoi ennean, oiper epikalountai mouseai… [Histoires, grec ancien]
Édition scientifique par Alde Manuce (vers 1450-1515)
Venise : Alde Manuce, 1502
In-folio de 140 feuillets non chiffrés

JPEG - 199.4 ko
BML, Rés Inc 608, f. θθ OO3v- θθ OO4r
(passage du Livre VII, « Polumnie »)

Cette édition des Histoires d’Hérodote – également appelées Enquêtes – est l’œuvre de l’imprimeur humaniste italien Alde Manuce. La finesse des caractères gravés par Francesco Griffo, qui imitent l’écriture manuscrite, et la disposition en cul de lampe de certains passages confèrent à l’ouvrage toute son élégance. Les blocs de citations – ici, des oracles de la Pythie – sont doublement mis en valeur : détachés du reste du texte par de larges interlignes, ils sont également signalés par des guillemets en marge. Divisée en neuf livres, sans aucune subdivision, cette édition était destinée à des hellénistes confirmés.


23. Suétone (vers 69-vers 126), Aurelius Victor (IVe siècle), Eutrope (IVe siècle), Paul Diacre (vers 720-vers 799)

C. Suetonii Tranquilli XII Caesares. Sexti Aurelii Victoris a D. Caesare Augusto usque ad Theodosium excerpta. Eutropii de Gestis Romanorum lib. X. Pauli Diaconi libri VIII ad Eutropii historiam additi
Venise : Alde Manuce et Andrea Torresano, 1516
In-octavo de 32 feuillets non chiffrés et 320 feuillets chiffrés

JPEG - 73.4 ko
BML, Rés 317264, f. 68v-69r

Cette compilation d’œuvres d’histoire romaine comprend notamment la Vie des douze Césars de Suétone et l’Abrégé d’histoire romaine d’Eutrope. L’ouvrage compte parmi les nombreuses éditions d’auteurs classiques au format in-octavo – premiers imprimés « de poche » – qui sortirent des presses d’Alde Manuce et de ses héritiers. Ces livres utilisent les caractères italiques que Francesco Griffo avait réalisés à la demande d’Alde Manuce au début du XVIe siècle : ils visaient à élargir le public des éditions aldines. Comme dans l’ouvrage précédent (22), les guillemets sont utilisés pour signaler les citations.

Contact

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00
bm@bm-lyon.fr