Marc Michel Rey
Un libraire au siècle des lumières

Devenir libraire

En juillet 1733, Isaac Rey confie son fils au libraire Philippe Henri Hutter, à Francfort-sur-le-Main, pour une durée de cinq ans. Marc Michel Rey poursuit son apprentissage jusqu’au début des années 1740 chez son parrain Marc Michel Bousquet qui emploie son père comme emballeur.

Marc Michel Bousquet (1696-1762), fils de réfugiés français, bourgeois de la ville de Genève, fonde en 1724 une librairie sous la raison sociale de « Marc Bousquet et Cie », en s’associant avec Henri et Jean Antoine Pellissari, banquiers à Genève et à Amsterdam, et Pierre Gosse, libraire à Genève. Après de graves tensions entre les associés et profitant de l’appui des autorités de la ville de Lausanne, Bousquet s’installe dans cette ville, ne conservant à Genève qu’une librairie annexe. Sa production annuelle est limitée (une dizaine d’ouvrages) mais connaît un grand rayonnement en raison de la renommée des auteurs (Newton, Voltaire, Bernouilli) et de la qualité de son travail.

Lors de son apprentissage, Rey découvre les aspects commerciaux de son nouveau métier. Il apprend également comment choisir un manuscrit : sa préparation, sa correction puis son impression suivant des techniques hollandaises. Il comprend comment le libraire se rend aux foires (Francfort), achète les droits, négocie. Il n’existe pas de droit international de la librairie, encore moins de droits d’auteur. Les manuscrits sont cédés contre une somme d’argent ou remis en échange de quelques exemplaires imprimés. Une fois imprimés, le libraire sollicite pour ses ouvrages une permission d’usage (ou tacite) qui lui permet, en principe, un débit autorisé.

Des conditions favorables  : les raisons de l’installation de Rey à Amsterdam sont à imputer, outre la présence de nombreux érudits, pasteurs ou pédagogues, issus de la diaspora protestante qui répandent l’usage du livre français, à l’essor du commerce et de la navigation. L’installation de libraires de langue française à Amsterdam doit aussi une partie de son développement à la liberté de la presse plus importante en Hollande qu’en France. Par son mariage avec Elisabeth Bernard en 1747, femme éduquée qui travaillera quotidiennement à la librairie et traduira les courriers en hollandais à son mari francophone, Rey entre de plain-pied dans la bourgeoisie d’Amsterdam et devient l’héritier moral de son beau-père.
En effet, Jean-Frédéric Bernard (1680-1744) né à Velaux (Provence), réfugié à Amsterdam après la Révocation de l’Edit de Nantes, libraire depuis août 1711, est à la fois journaliste, érudit et écrivain. Esprit éclairé, il a à cœur de promouvoir les valeurs des Lumières : il travaille à d’importants ouvrages comme Recueil des voyages au Nord (1715-1727), Cérémonies et coutumes religieuses (1723-1737) illustré par Bernard Picart, Superstitions anciennes et modernes, préjugés vulgaires, (1733-1736). La grande qualité du travail de Bernard influence le jeune Rey qui reprend le monogramme de l’éditeur pour ses propres éditions.


1. Jean Bernouilli (1667-1748)

Page de titre

Opera omnia...
Lausanne & Genève, Marc-Michel Bousquet et compagnie, 1742, 4°

Bibliothèque municipale de Lyon
104301 - T. 01 Document disponible dans Numelyo


2. Jean Bernouilli (1667-1748)

Opera omnia...
Lausanne & Genève, Marc-Michel Bousquet et compagnie, 1742, 4°

Bibliothèque municipale de Lyon
104301 - T. 03 Document disponible dans Numelyo

Page ornée

3. Jean-Frédéric Bernard (1680-1744) et autres

Figures dessinées de la main de Bernard Picart

Ceremonies et coutumes religieuses des peuples idolatres representées par des figures dessinées de la main de Bernard Picart : avec une explication historique, & quelques dissertations curieuses.
Amsterdam, Jean-Frédéric Bernard, 1723-1728, 2°

Bibliothèque municipale de Lyon
SJ R 043/7 (tome 2)
Document consultable dans Numelyo


4. Louis Racine (1692-1763)

La Religion et la Grâce, poëmes. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée considérablement par l’Auteur.
Amsterdam, Jean-Frédéric Bernard, 1744, 12°

Titre avec l’un des monogrammes de Jean-Frédéric Bernard composé des lettres « J F B » et de leur reproduction en miroir pour assurer la symétrie de l’ornement typographique.

Bibliothèque municipale de Lyon
Candaux Q 159

La Religion et la Grâce, poëmes. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée considérablement par l’Auteur.

5. Louis Racine (1692-1763)

Œuvres de Mr. L. Racine

Œuvres de Mr. L. Racine de l’Académie Royale des Inscriptions & Belles-Lettres. Sixième édition. Revûe & augmentée par l’auteur.
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1750, 12°

Une partie du matériel de Jean-Frédéric Bernard est reprise par Marc Michel Rey. On retrouve ainsi dans les éditions de ce dernier plusieurs ornements gravés pour Jean-Frédéric Bernard par Bernard Picart ainsi que les monogrammes et plusieurs blocs ou culs-de-lampe.

Collection privée (tome 6)


6. Pierre-Joseph d’Olivet (1682-1768), traducteur

Pensées de Cicéron, traduites pour servir à l’éducation de la jeunesse.
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1746, 12°

Ce livre inaugure la production de Marc Michel Rey ainsi que l’utilisation de la marque aux abeilles qu’il a fait graver par Jacob van der Schley pour ses éditions.

Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 16-R-7378 (reproduction)

Pensées de Cicéron
Pensées de Cicéron
Pensées de Cicéron

Contact

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00
bm@bm-lyon.fr