Le cercle pour la liberté de la culture

Le Cercle pour la Liberté de la Culture de Lyon prit la suite de la maison lyonnaise des Amis de la Liberté, situé rue de la Platière, à laquelle Robert Vial, alors âgé de 23 ans, avait participé dès 1953. L’un des premiers invités aux conférences fut le résistant André Lassagne, arrêté avec Jean Moulin, à Caluire, en 1943. Après la disparition des Amis de la Liberté, le Cercle pour la Liberté de la Culture, fondé par Robert Vial, prit la relève en 1961.

Basé à la Macly (Maison des Associations Culturelles de Lyon) dans le Vieux-Lyon, il fut l’un des rares lieux à proposer régulièrement des conférences-débats sur les grands enjeux culturels, économiques et politiques, en invitant les meilleurs spécialistes, français et étrangers. Parmi ceux-ci, il faut citer les résistants Alban Vistel et Emmanuel d’Astier de la Vigerie ou les hommes politiques René Dumont, Edgar Faure, Michel Jobert, et Louis Vallon. Sur le plan littéraire, des expositions consacrées à Albert Camus, William Faulkner, et Ernest Hemingway, furent organisées. En Janvier 1963, ce fut au tour de l’homme politique et écrivain espagnol Julian Gorkin d’être invité ; il deviendra en 1969, le Président du Pen Club International des écrivains en exil.

Le Cercle participa également à deux importantes manifestations à la Bourse du Travail : la première, le 23 Novembre 1963, sur l’abolition de la peine de mort, en présence de nombreuses personnalités dont le biologiste et académicien Jean Rostand. Bien plus tard, lors des Élections Présidentielles de 1981, le cercle interpella, sur le même sujet, l’ensemble des candidats quant à leur position. François Mitterrand, dans une lettre adressée à Robert Vial, lui répondit : "Si le suffrage universel me confie la responsabilité de la plus haute charge de l’État, je demanderai que soit soumis, au Parlement, émanation de la volonté populaire, un projet d’abrogation de la peine capitale".

La seconde manifestation fut la venue, le 29 Mars 1966, du pasteur Martin Luther King, en présence de plusieurs milliers de personnes où il déclara :
"Un jour viendra où l’on fera un soc de charrue avec les épées et où les nations ne se dresseront plus les unes contre les autres. Ce sera le jour où le loup et l’agneau pourront se tenir l’un près de l’autre sans s’effrayer."
Un buste, œuvre du sculpteur suisse Cornelius Ricman, financé par l’Hospitalité d’Abraham, a été inauguré le 2 Avril 2011, devant la Bourse du Travail, pour rappeler cet événement historique.

Enfin, 2 ouvrages ont été publiés, sous la direction de Robert Vial, aux éditions Mémoire Active, intitulés "Martin Luther King à Lyon" (2009), et "La peine de mort à Lyon"(2013).

Contact

Bibliothèque municipale de Lyon
30 boulevard Vivier-Merle
69431 Lyon Cedex 03
Téléphone 04 78 62 18 00
bm@bm-lyon.fr