1959 / Una vita violenta

"Una vita violenta" poursuivi pour obscénité par l’action catholique milanaise

Dès la publication des "Ragazzi", Pasolini songe à lui donner une suite, en 1956, il rédige une première ébauche d’un nouveau roman qu’il intitule “Una Vita Violenta”, (“Une Vie Violente” en français). Il en achève l’écriture en décembre 1958 et envoie son manuscrit à Garzanti en mars 1959. Le roman raconte l’histoire d’un jeune homme, Thomas Puzzilli, qui vit dans la banlieue de Rome, et avec ses compagnons d’infortune, connaissent la faim et la délinquance, vivent de vols et de prostitution. Il se cherche aussi sur le plan politique, oscillant entre le fascisme et le communisme, en passant par l’anarchisme et la Démocratie chrétienne.

À sa lecture, son éditeur lui demande de réécrire plusieurs passages jugés dangereux, pressentant déjà l’hostilité des autorités religieuses et des partis politiques italiens. Finalement, “Una Vita Violenta” est publié en mai 1959, et l’Action catholique de Milan porte plainte aussitôt pour obscénité, plainte qui sera classée sans suite. Comme pour “Les Ragazzi”, Pasolini est écarté des prix littéraires et il faudra toute l’insistance de ses amis poètes et écrivains pour qu’il obtienne le Prix Crotone, donné par un jury où siègent Giorgio Bassani, Giacomo Debenedetti, Carlo Emilo Gadda et Alberto Moravia. En 1962, Pasolini signe le script du film, “Una Vita Violenta”, tiré d’après son roman, réalisé par Paolo Heusch et Brunello Rondi, avec Franco Citti comme vedette principale, découverte en 1961, dans son premier film “Accatone”.

Michel Chomarat.