Rencontre avec Thaïva Ouaki

Responsable de l’artothèque et du département Arts et loisirs

L’exposition Peintres et vilains sera constituée d’un certain nombre d’œuvres de la BmL, œuvres de l’artothèque : une partie constituée de livres d’artistes et une partie d’estampes parmi lesquelles on retrouve de grands noms tels que Pol Bury, François Morellet, John M Armleder, Philippe Favier, Peter Downbrough, Sol Lewitt …

À travers cette exposition il s’agit de mêler les collections de l’URDLA avec celles de la Bml en donnant à découvrir au public à la fois des œuvres regroupant une multitude de techniques et des livres d’artistes avec des exemplaires en double. Ce qui donne la possibilité de les découvrir ouverts et fermés comme c’est par exemple le cas pour le livre de Lucie Chaumont.
Par ailleurs certaines œuvres permettent de faire des ponts trans media comme c’est le cas pour Pierre Buraglio, John Baldessari, Rémy Jacquier et constituent ainsi des passerelles intéressantes dans les liens qui unissent les collections des deux structures.
En plus de la partie consacrée à la technique, les collections de la BmL sont également très présentes dans la partie « Illustration de texte »

Cette exposition qui compte une cinquantaine d’œuvres des collections de la Bibliothèque municipale de Lyon est pertinente au sens où elle permet une véritable fusion des collections de la BmL et de l’Urdla. Elle permet également de découvrir les récentes acquisitions de la Bibliothèque comme les œuvres de Lucie Chaumont, Laurence Cathala... En effet, aux côtés de nombreuses œuvres historiques, figurent des livres et des œuvres d’artistes contemporains et émergents.
Cela permet de mettre en avant des œuvres en réserve que le public a peu l’occasion de côtoyer, mais également de valoriser les œuvres de l’Artothèque qui sont à disposition des abonnés.

L’artothèque

Ouverte en 1996 à la bibliothèque de la Part-Dieu, l’Artothèque propose près de 1700 œuvres originales (hors livres d’artistes) : photographies, estampes, gravures, techniques sur verre, livres d’artistes, vidéos d’artistes représentant la période de 1945 à nos jours…
Son fonds s’enrichit chaque année de nouvelles acquisitions.
Son objectif est la démocratisation de l’art contemporain par l’immersion de l’art dans les foyers.
Ses missions s’inscrivent dans la lignée de celle des bibliothèques avec la volonté de promouvoir
-  la jeune création émergente
-  la création historique
-  la création en local, en national et à l’international
Avec un axe destiné aux acquisitions et un axe dédié à la médiation.

Logo URDLA